Canada, le bilan

Deuxième grande étape de notre voyage, le Canada  – et plus particulièrement le Québec où nous avons séjourné le plus longuement – nous a enchantés par ses paysages, ses animaux et la sympathie de l’accueil. Côté climat, on a manqué de chance – beaucoup de pluie et de ciel gris / blanc, et des températures proches de 0°C… – mais heureusement les fabuleuses couleurs de l’automne ont réchauffé cette capricieuse météo !


Quand ? Combien de temps ?

Séjour du 1er au 24 octobre 2018 – 24 jours / 23 nuits

Comme je le disais plus haut, nous avons choisi de voyager en automne pour profiter des splendides couleurs qu’affiche la forêt boréale québécoise à cette époque. D’habitude, les températures sont encore assez douces la journée, mais froides la nuit. En ce qui nous concerne, pas de bol, elles étaient en-dessous des normales saisonnières. Et nous n’avons pas connu non plus le fameux été indien

Côté tourisme, on a été surpris de voir si peu de monde et c’est donc très tranquillement que l’on a effectué toutes les visites. Il faut toutefois noter qu’à cette période de nombreuses attractions sont fermées.


Documentation

  • Québec Original, le site  officiel de l’Agence de Tourisme de la province, une ressource indispensable à consulter avant tout voyage au Québec !
  • Authentik Canada , une agence de voyage locale qui propose plusieurs circuits en voiture ou en camping-car et donne de nombreuses infos pratiques…
  • On a également beaucoup utilisé les sites des Offices de Tourisme locaux, la plupart du temps très bien faits.

Formalités administratives

Les Français n’ont pas besoin de visa pour visiter le Canada. Une autorisation de séjour, en général de 6 mois, est accordée par l’agent des services frontaliers au point d’entrée canadien. Se renseigner au préalable, en la matière, les infos changent vite !

Attention : pour les arrivées par voie aérienne ou maritime (AVE), et même pour les simples transits, une autorisation de voyage électronique est obligatoire. En revanche, les personnes possédant la double nationalité franco-canadienne ne peuvent plus entrer dans le pays avec leur passeport français mais doivent obligatoirement présenter un passeport canadien. (Bizarrement, le douanier ne semblait pas au courant, et heureusement qu’il a tamponné en premier le passeport français de Gérard car je ne sais pas comment on aurait pu justifier notre sortie des USA sans ce tampon !)


Bon à savoir

  • Décalage horaire : -6h, quand il est midi en France, il est 6h du matin au Québec et en Ontario. Attention : ici aussi, il y a une heure d’été et une heure d’hiver, mais le changement est décalé d’une semaine par rapport à la France !
  • Électricité : prises électriques de type nord-américaine avec deux broches plates, prévoir un adaptateur. Le courant est de 110V mais il n’est pas nécessaire d’utiliser un convertisseur pour charger téléphone ou ordinateur portable.
  • La plupart des prix sont annoncés hors taxe. Grosso modo, il faut rajouter 20% au tarif affiché pour une chambre d’hôtel ou une attraction. Idem au resto, sans oublier le service, +15% mini !
  • La plupart du temps, une carte bancaire avec la mention « crédit » est exigée que ce soit pour louer une voiture,  et parfois même effectuer des achats ou retirer de l’argent. Après, attention à ne pas se planter et à bien sélectionner « compte chèque» quand on fait un retrait car sinon les frais sont vraiment importants !
  • Toujours dans le domaine de la banque, on peut facilement régler par CB tous ses achats. La Visa est acceptée presque partout. Une exception toutefois à la gare des autobus de Montréal où seule la Mastercard a accepté de nous donner nos premiers dollars canadiens ! En général, les retraits sont limités à 400$ / 500$ et il y a 3$ de frais quel que soit le montrant du retrait (sauf à la Caisse Desjardins).
  • Les supermarchés sont ouverts tous les jours et on trouve fréquemment des dépanneurs – petites épiceries – ouvertes 24h/24.
  • Petite bizarrerie : les interrupteurs des lampes se trouvent près de l’ampoule et se tournent… Pas très pratique !
  • Il n’est pas toujours facile de trouver des toilettes publiques, mais quand il y en a, elles sont toujours propres et gratuites !

Arriver au Canada par voie terrestre

USA / New York => Canada / Montréal : nous sommes arrivés de New York par un bus de nuit de la compagnie Greyhound.  Ce n’est pas le moyen de transport le plus confortable, mais c’est le plus pratique et le moins coûteux pour effectuer cette liaison.

  • Plusieurs liaisons quotidiennes, dont une de nuit qui permet d’arriver au Canada au matin. Départ à minuit de NY (Port Authority Bus Terminal), arrivée à Montréal vers 8h30. Environ 9h de route. Pas agréable du tout, avec un arrêt imposé – et descente du véhicule obligatoire pour 20mn – à Albany vers 2h du matin…
  • Tarif : 79$US ~ 68€ HT, possibilité d’acheter son billet en ligne, de l’imprimer (impérativement sinon on ne monte pas dans le bus !) ou de le récupérer à la gare routière (aux horaires d’ouverture des guichets… mais on n’a pas testé cette formule). Plus on réserve tôt, moins c’est cher !

Quitter le Canada par voie terrestre

Canada / Niagara Falls => USA / Philadelphie via Buffalo : bus de la compagnie Mégabus, la seule à proposer un trajet pour Philadelphie avec un seul changement.

  • Niagara Falls 17h10 => Buffalo 18h15, tarif variable, environ 14$CAN ~ 9.20€
  • Buffalo 23h45 => Philadelphie 8h30, tarif variable, environ 34$US ~ 30€
  • Il est possible d’acheter son billet en ligne deux mois avant la date du départ. Là encore, très grosses ristournes quand on anticipe son voyage !

Se déplacer au Canada

Dès notre arrivée à Montréal, nous avons loué une voiture pendant 19 jours, principalement pour parcourir le Québec. En effet, même si nous préférons utiliser les transports en commun, un véhicule offre la liberté de sortir des grands axes. D’autre part, les transports collectifs sont plutôt rares… Nous avons rendu la voiture à Montréal, son point de départ.

  • Enterprise Rent a Car, bon rapport qualité / prix. Atout supplémentaire : il y a une agence de location (accueil sympa). dans la gare des autobus de Montréal. Compter 652$ ~425€ TTC pour un modèle économique.
  • Attention à ne pas se garer n’importe où ni à oublier de régler son parking : enlèvement du véhicule garanti !
  • Sur l’autoroute, vitesse limitée à 100km/h et tolérance 0 pour l’alcool. En cas de dépassement, police efficace et intransigeante !
  • On a utilisé le GPS de Google map : parfait et gratuit à condition d’avoir du data.

Pour rejoindre Niagara Falls, via Toronto, nous avons utilisé le bus (compagnie Mégabus). Voyage pas trop désagréable, horaires respectés et prix très doux quand on réserve deux mois à l’avance : on a payé 22$ CAD pour 2, qui dit mieux ?

A Montréal, Québec et Niagara Falls, on a utilisé les métros / bus urbains. Attention, il faut des cartes différentes pour chaque ville ! En moyenne, un trajet coûte 3.25$. Bon à savoir : dans certaines stations de Montréal, il n’y a d’ascenseur ni d’escalator…

Voir ci-dessous le budget pour plus de détails.


Communication, courrier et internet

Langue :  au Québec, le français est de mise mais il faut prévoir un petit temps d’adaptation pour bien appréhender l’accent ! Dès que l’on passe en Ontario, et même à Ottawa distante de quelques minutes de marche de la francophone Gatineau, l’anglais est l’unique langue de contact.

Poste canadienne: on trouve des bureaux de poste un peu partout. On a trouvé le prix des timbres pour l’Europe un peu cher (3.50$) et on n’a pas testé le service d’envoi des colis.

Internet / Wifi / 3G : On a eu du wifi de qualité dans tous nos logements. Pour le téléphone, on n’a pas acheté de carte SIM locale car notre contrat FREE inclut les appels illimités vers le Canada et la France, ainsi que 25 mégas de data par mois. Pratique !


Sites touristiques et musées

Nombreuses sont les attractions intéressantes – et à ne pas louper ! Bien que voyageant hors saison, nous avons pu voir tout ce que nous souhaitions. Qu’il s’agisse des musées, des parcs animaliers ou des musées en plein air, nous avons remarqué le soin particulier apporté à ces sites qui proposent tous ou presque aménagement de qualité, espace de restauration et belle boutique !

Bon à savoir : les musées sont généralement fermés le lundi.

Côté tarif, les entrées peuvent sembler un peu chères pour les visiteurs européens. En ce qui nous concerne, nous n’avons rien payé car nous avons conclu des partenariats avec les différents prestataires. Encore une fois, un grand merci à tous nos sponsors !

Pour info, nos visites sont listées en détail, en bas de chaque article.


Nourriture

Ah la gastronomie québecoise ! Dire que l’on s’est régalé serait mentir… Mais on s’est nourri correctement la plupart du temps. De plus, l’offre est variée : fast food, resto, dépanneurs…

On a toujours – ou presque – pris nos petits-déjeuners et dîners dans nos logements en faisant nos courses dans les supermarchés. Point positif : on a toujours trouvé des légumes crus à manger en trempette et des fruits. Point négatif : le goût général – lentilles en boite, salades de pâtes, fèves au lard… – est toujours un peu sucré. En ce qui concerne le fromage, le cheddar est le plus fréquent et le moins cher, mais pas le plus goûteux ! Mais après plusieurs semaines d’entraînement, on s’y fait.

Pour le déjeuner, on a alterné entre fast food locaux et petits restos. On a testé la célèbre poutine – des frites arrosée de sauce gravy et de cheddar fondu… Eh ben, comment dire… C’est roboratif et particulièrement mou en bouche, mais finalement on a tout mangé ! Autre spécialité pas mauvaise du tout : la tourtière, une sorte de quiche fourrée à la viande. Le reste du temps, on s’est contenté de wraps, hamburgers, pizzas et spécialités asiatiques.

Pour les boissons, il n’y a aucune difficulté à trouver jus de fruits, sodas, bières ou vin dans les supermarchés ou chez les dépanneurs. Pour les alcool forts, il semble qu’il faille aller dans des magasins spécialisés (mais on n’a pas testé).

Côté tarifs, on a trouvé les prix de l’alimentation et des boissons assez élevés – par rapport aux standards européens. C’est d’ailleurs sur ce poste que l’on a dépensé le plus, mais cela n’étonnera pas ceux qui nous connaissent, car on a du mal à se restreindre sur ce plan là !

Voir ci-dessous le budget pour plus de détails.


Logement

On a privilégié les chambres Airbnb et les petits motels. La propreté a toujours été au rendez-vous et surtout, on a été étonnés par l’espace proposé par chaque logement. Après le Japon et la Corée, ça change !

En revanche, dénicher des hébergements à prix doux n’est pas toujours évidents. En s’y prenant à l’avance, on a réussi à limiter notre budget, et le tarif de nos nuits a oscillé entre 22€ et 65€, ce qui reste très raisonnable pour le pays.

Quoi qu’il en soit, on a toujours bénéficié d’une salle de bain privée, d’un espace pour cuisiner – privé ou collectif – de machines à laver / sécheuses, de wifi performant et d’un parking gratuit. On n’en demandait pas plus !

Voir ci-dessous le budget pour plus de détails.


Budget

Le Canada est une destination onéreuse, et même très chère pour qui ne prépare pas soigneusement ses logements et déplacements au préalable. Idem en ce qui concerne l’alimentation où il est difficile de faire ses courses à moindre frais, sauf si on se contente de chips ou autres MacDo…

Pour info, à deux, nous avons dépensé :

  • Transports longue distance et locaux : 825€, soit une moyenne de 34.33€ par jour
  • Hébergements : 724€, soit 31.50€ par nuit
  • Alimentation : 953€, soit 39.70€ par jour
  • Visites : 0 (grâce à nos sponsors !) – pour un budget réel, il faudrait rajouter 390€
  • Divers (poste, souvenirs…) : 233€

Nous avons donc dépensé – tous postes confondus – 2735€ pour 24 jours, soit environ 113.95€ par jour pour deux personnes. Bien sûr, c’est loin d’être un budget routard, mais c’est un peu en-deça de nos prévisions, et pourtant nous n’avons pas l’impression de nous être restreints.

 

bilan canada


Notre itinéraire

accueil bilan - 2
Beau voyage entre Québec et Ontario

 

Pour encore plus d’infos et de liens sur notre périple au Canada, voir notre page de préparation. Certains paragraphes de cet articles sont issus de cette page !


Coups de cœur…

  • Lister toutes nos visites serait fastidieux, mais une chose est sûre, c’est que l’on a adoré tous les sites !
  • La faune de Boréalie et les mammifères marins du Saint Laurent
  • Les somptueuses couleurs de l’automne
  • L’hospitalité unique et la sympathie des Québécois
  • L’accent québecois, même s’il est parfois difficile à comprendre !
  • Les œuvres d’art – peintures surtout – réalisées par les artistes canadiens du début du XXe siècle à aujourd’hui…
  • L’histoire et la culture des Premières Nations
  • La tranquillité ressentie un peu partout…

 

4 réflexions au sujet de « Canada, le bilan »

    1. Ça nous fait plaisir de constater que nos articles peuvent servir à quelque chose… En tout cas, le Canada – et plus particulièrement le Québec – est une destination à vivre au moins une fois, principalement pour les paysages, les couleurs de l’automne et les animaux (même si on ne les a pas vus en pleine nature) !!!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s