Au cœur de l’art et de l’histoire dans le vieux Québec

Samedi 13 octobre

C’est de nouveau sous un ciel gris que l’on prend le bus pour la vieille ville de Québec. Fondée en 1608 par Samuel de Champlain, la cité fait partie des joyaux du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1985. Après un changement et un peu de marche à pied – les transports en commun sont rares le week-end par ici – on arrive Place Royale, à l’endroit même où nait la civilisation française en Amérique du nord. En effet, dès 1608, Champlain y édifie son « Abitation » qui est le premier établissement permanent de Nouvelle France. Au centre, le buste de Louis XIV trône depuis 1686 !

Canada - 473
Québec – Place Royale

On se balade un moment dans la très touristique rue du Petit-Champlain : à cette heure matinale, c’est encore calme. Cette jolie petite artère piétonne bordée de bistrots, boutiques de souvenirs et galeries d’art sera vite envahie de visiteurs… En ce moment, la ville arbore les couleurs d’Halloween ce qui égaie agréablement la grisaille ambiante !

Canada - 478
Québec – Quartier du Petit-Champlain

Afin d’avoir une vue sur la ville haute, on emprunte le traversier qui toutes les demi-heures – le samedi – relie Québec à Lewis, sur la rive opposée du Saint Laurent. La balade dure quinze minutes dans chaque sens et offre un panorama complet sur le Château de Frontenac.

Canada - 482
Québec – Vue sur le Château de Frontenac depuis le traversier

De retour dans la ville basse de Québec, on grimpe les 59 marches de l’escalier Casse-Cou réalisé en 1635.

Canada - 487
Québec – La ville basse depuis le sommet des escaliers Casse-Cou

Une fois dans la ville haute, on se dirige d’abord vers la place de l’hôtel de ville et on visite la Basilique-cathédrale Notre-Dame du Québec qui lui fait face.

Canada - 492
Québec – Basilique – Cathédrale Notre Dame du Québec

Puis on retourne sur nos pas jusqu’à la Place d’Armes dominée par l’imposant Château Frontenac. Celui-ci fut commandé par la société de Chemins de fer Canadien Pacifique qui souhaitait un hôtel de grande classe pour la ville. Bien massif, le bâtiment emblématique de Québec fut inauguré en 1893, tandis que sa tour centrale ne fut achevée qu’en 1924. Aujourd’hui, l’édifice abrite toujours un hôtel de luxe : on ne marchera donc pas dans les pas de Churchill et Roosevelt qui, en 1943 et 1944, furent reçus ici par le premier ministre canadien lors de conférences stratégiques concernant la seconde guerre mondiale.

Canada - 488
Québec – Château de Frontenac

Face au Château, la terrasse Dufferin surplombe la vieille ville et il est vraiment agréable de s’y promener !

Canada - 496
Québec – Terrasse Dufferin
Canada - 500
Québec – Terrasse Dufferin

Vers midi, après quelques tours et détours dans les ruelles anciennes, on déjeune dans un resto à la déco ancienne. Au menu, des spécialités de la région : soupe aux fèves, tourtière à la viande et aux champignons et tarte au sirop d’érable. Fameux, mais pas donné !

Pour digérer, on traverse le grand parc des Champs de Bataille, situé sur les Plaines d’Abraham. C’est ici que se déroulèrent les combats qui opposèrent Français et Anglais. La victoire britannique sonna la fin du régime français au Canada…

Canada - 501
Québec – Parc des Champs de Bataille, situé sur les Plaines d’Abraham

On arrive enfin au Musée national des Beaux-Arts du Québec dont la mission est de promouvoir et conserver l’art québécois. On commence la visite par le pavillon Pierre-Lassonde : le bâtiment, aux espaces très clairs, vaut largement le coup d’œil !

On découvre d’abord la collection d’art inuit qui rassemble des œuvres modernes de l’ensemble des territoires de l’Arctique canadien.

Canada - 508
Musée national des Beaux-Arts du Québec – Art Inuit

Au même étage, on parcourt une petite présentation d’objets art déco modernes… Ce sont surtout les céramiques qui retiennent notre attention.

Canada - 507
Musée national des Beaux-Arts du Québec – Collection Art Déco

Un niveau plus bas, place à l’art contemporain… Les réalisations sont parfois audacieuses, parfois incompréhensibles pour les simples amateurs que nous sommes, mais une chose est sûre : on est toujours surpris !

Canada - 514
Musée national des Beaux-Arts du Québec – René Derouin – Gravure sur bois et plaques matrices
Canada - 518
Musée national des Beaux-Arts du Québec – Art contemporain

On retourne ensuite vers le hall d’entrée car c’est ici que se tient l’exposition temporaire consacrée à Marcel Barbeau, figure notoire de l’art contemporain et de l’abstraction. Présentées de manière chronologique, les œuvres dénotent d’un réel avant-gardisme à chaque époque picturale traversée, et on perçoit aisément l’évolution graphique de l’artiste.

Canada - 520
Musée national des Beaux-Arts du Québec – Marcel Barbeau
Canada - 526
Musée national des Beaux-Arts du Québec – Marcel Barbeau

Pour rejoindre le pavillon Charles Baillairgé, on emprunte le tunnel Jean-Paul Riopelle, ainsi nommé car c’est ce peintre qui a réalisé un ensemble de tableaux de 40m de long.

Canada - 529
Musée national des Beaux-Arts du Québec – Jean-Paul Riopelle

Le pavillon Charles Baillairgé, installé dans une ancienne prison, expose des œuvres modernes datant pour la plupart de la période 1900-1950.

Canada - 532
Musée national des Beaux-Arts du Québec – David Moore
Canada - 547
Musée national des Beaux-Arts du Québec – Jean-Paul Lemieux
Canada - 552
Musée national des Beaux-Arts du Québec – Jean-Paul Riopelle
Canada - 553
Musée national des Beaux-Arts du Québec – Fernand Leduc
Canada - 533
Musée national des Beaux-Arts du Québec – Sébastien Worsnip

On a un gros coup de cœur pour le travail d’Alfred Pellan

Canada - 534
Musée national des Beaux-Arts du Québec – Alfred Pellan
Canada - 541
Musée national des Beaux-Arts du Québec – Alfred Pellan
Canada - 538
Musée national des Beaux-Arts du Québec – Alfred Pellan

Après presque trois heures de visite, on quitte le musée, enchantés par les découvertes de cette journée riche en histoire et en culture !

INFOS PRATIQUES

  • Musée national des Beaux-Arts du Québec, 10h-17h sauf lundi, 20$ ~13.10€ TTC – Le musée est détenteur de la collection nationale – la collection des Québecois – soit plus de 37000 œuvres (XVIIe – aujourd’hui) réalisées par près de 4000 artistes. Prévoir au moins 2h de visite.
  • Infos : Office de Tourisme de Québec
  • Se déplacer à Québec :  voir RTC, le réseau de transports de la ville. Possibilité de prendre le bus sans la carte OPUS mais prévoir l’appoint exact, soit 3.50$ par billet, car le chauffeur ne rend pas la monnaie.
  • A voir / A faire :
    • Balade Vieux Québec ville basse : Rue du Petit-Champlain et fresques murales, funiculaire et escalier casse-cou, Place Royale
    • Musée de la Civilisation, 10h-17h sauf lundi, 17$ ~ 11.20€ (on ne l’a pas visité)
    • Effectuer l’aller et retour sur le Saint Laurent, avec le traversier Québec / Lewis, durée 15mn par trajet, départ toutes les 30mn, 7.20$ AR ~ 4.70€ TTC. Très belle vue sur la ville, traversée éventuellement à faire de nuit.
    • Balade Vieux Québec ville haute : Basilique-cathédrale Notre Dame de Québec (8h-18h, entrée libre), Château Frontenac, Terrasse Dufferin, Rue Saint Jean et ruelles latérales, Hôtel des Parlements, Parc Plaines d’Abraham
  • Hébergement : logement Airbnb, bien situé, à environ 40mn à pied de la vieille ville (bus n°1 non loin pour rejoindre la gare fluviale).  Chambre confortable avec salle de bain privée et espace bureau. Accès possible à la cuisine de l’hôte (très bien équipée). Wifi de qualité. Bon accueil !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s