Guatemala, le bilan

Encore une destination qui nous a beaucoup plu, où nous avons pu entrevoir une culture et des traditions – vestimentaires par exemple – différentes des autres pays traversés. On a aussi beaucoup aimé la diversité des visites : ruines mayas à Tikal, découverte de la vie du fleuve sur le Rio Dulce, vestiges coloniaux à Antigua et paysages à couper le souffle au lac Atitlan. Et que dire de l’accueil des Guatémaltèques ? Il est tout simplement très chaleureux ! Seul bémol : les transports, pas toujours faciles, surtout dans l’ouest du pays. Mais on oublie vite ces petits désagréments, et on relativise en faisant de belles photos bien colorées des chicken bus. D’ailleurs s’il fallait définir le Guatemala par un mot, je crois bien que ce serait « couleur » tant le pays explose de nuances chatoyantes !


Quand ? Combien de temps ?

23 jours / 23 nuits

  • 1er séjour
    • Flores, du 8 au 13 janvier 2019
    • Rio Dulce, du 13 au 17 janvier 2019
    • Barra Lampara, du 17 au 19 janvier 2019
    • Livingston, du 19 au 23 janvier 2019
  • 2ème séjour
    • Antigua, du 7 au 11 février 2019
    • Panajachel, du 11 au 15 février 2019

Nous avons vraiment pris notre temps pour la première partie du séjour au Guatemala : en effet, rester 5 nuits à Flores, c’est bien plus que ne le prévoient la plupart des voyageurs… Mais on ne l’a pas regretté car on a beaucoup apprécié cette étape. En plus, l’hôtel était top ! Une nuit de plus sur le fleuve, à Barra Lampara nous aurait permis de faire une sortie kayak de plus, et surtout de profiter de l’exceptionnel cadre qu’offre l’Hotelito Perdido. Finalement, c’est Livingston qui ne nous a pas convaincu : 2 nuits auraient été amplement suffisantes !

Concernant notre second séjour, on a été satisfait du timing prévu : 3 jours sont vraiment nécessaires pour visiter Antigua mais on n’a pas fait l’ascension de volcans (dans ce cas, selon l’option choisie, il aurait fallu rajouter un jour ou deux). De plus, la ville est charmante et porte à la flânerie. Trois jours et demi au bord du lac Atitlan ont été suffisants pour bien découvrir les environs.

Du côté de la météo, à l’est, nous avons eu un temps très capricieux, voire même pluvieux (surtout à Rio Dulce et Livingston) et parfois frais d’après les locaux. Sur ce point, il faut tout de même relativiser, car le thermomètre n’est jamais descendu en-dessous de 17°C !

A l’ouest, comme nous sommes passés en altitude – en moyenne 1500m – les températures ont considérablement baissé en soirée, et il faisait bien frais (autour de 15°C) ce qui n’était pas pour nous déplaire ! Dans la journée, on a eu un ciel variable, de nuageux à dégagé, et chaleur moyenne bien agréable (25°C). Attention, le soleil tape fort !


Formalités administratives

Pour les ressortissants français, pas de visa nécessaire à établir au préalable. Une autorisation de séjour, valable 90 jours pour les quatre pays du C4 – Guatemala, Honduras, Salvador et Nicaragua – est délivrée à la frontière. Toutefois, même à l’intérieur du C4, les formalités sont à accomplir à chaque poste douanier, dès que l’on change de pays. Et chaque État possède son propre système douanier en exigeant ou non une taxe d’entrée et/ou de sortie. Pour le Guatemala, il n’y a ni taxe d’entrée, ni taxe de sortie. Selon la frontière, des changeurs proposent lempiras, quetzal, dollars de Belize, pesos mexicains ou dollars à des taux corrects (on a seulement testé le change à la frontière Belize / Guatemala & Guatemala / Honduras). Attention : on n’a pas vu de changeurs à la frontière Salvador / Guatemala !

Les contrôles douaniers sont rapides et il n’y a pas de vérification des bagages. Attention en venant de Belize : le guichet (sur la droite) est tellement discret qu’on a failli entrer dans le pays sans tampon ! Entre le Honduras (Copan) et le Guatemala, les deux douanes se trouvent dans la même salle, ce qui évite de courir d’un bureau à l’autre. Quand on arrive d’El Tunco, au Salvador, les deux postes frontière sont séparés mais le passage se fait vite.

Attention : la frontière Guatemala / Mexique (en allant vers San Cristobal) est un peu différente : on fait un premier passage à la douane guatémaltèque (coup de tampon de sortie), puis après quelques kilomètres, contrôle tatillon et compliqué côté Mexique (passage trois fois devant le douanier !),  paiement d’une taxe d’entrée (558Mx$ ~ 26€, payable en espèce ou CB (VISA ?)), bien garder le reçu pour éviter de repayer cette taxe à la sortie quand on quitte le pays par voie terrestre ou maritime (ceux qui partent en avion paient finalement deux fois car la taxe est incluse dans leur billet !). Contrôle des bagages côté mexicain, 1h30 après la frontière !


Bon à savoir

  • Décalage horaire : -7h, quand il est midi en France, il est 5h du matin au Guatemala en hiver. Il n’y a pas de changement d’heure été / hiver.
  • Électricité : prises électriques de type nord-américaine avec deux broches plates, prévoir un adaptateur. Le courant est de 110V mais il n’est pas nécessaire d’utiliser un convertisseur pour charger téléphone ou ordinateur portable.
  • La plupart des prix sont annoncés toutes taxes incluses. Attention tout de même à ne pas oublier le pourboire au restaurant qui, lui, n’est jamais inclus.
  • On trouve facilement des ATM (sauf à la frontière, changeurs obligatoires !). Frais de retrait fixe quelque soit le montant demandé, 41.50Q ~ .  Le plafond de retrait est de 2000Q ~ 231€ (sans les frais bancaires français).
  • La plupart des auberges et petits restos ne prennent pas la CB. En revanche, elle semble fonctionner pour les achats dans les agences de voyage ou établissements moyens / hauts de gamme (pas testé).
  • On n’a pas eu de problème pour trouver des supermarchés (Flores, Rio Dulce, Panajachel), mais à Livingston, on s’est contenté d’épiceries. A Antigua, on a n’en a pas cherché.
  • Petite bizarrerie : il y a rarement de l’eau chaude dans les douches. Parfois, les hôteliers installent une sortent de chauffe-eau électrique branché directement sur le pommeau. On appelle ça la douche Claude François, tant l’installation électrique semble précaire et hasardeuse…
  • On trouve des toilettes gratuites et propres dans les sites touristiques, les musées et les restaurants. Il y a aussi des toilettes publiques payantes en ville (pas testées). Attention à ne pas jeter le papier dans la cuvette mais dans la poubelle prévue à cet effet !
  • L’eau du robinet n’est jamais potable. Toujours utilise de l’eau en bouteille, même pour se laver les dents ! Parfois, les hôteliers mettent de l’eau purifiée à disposition des clients mais pas toujours !
  • Prévoir un répulsif contre les moustiques, surtout à Livingston où ils sont vraiment très agressifs !
  • Ne pas prévoir de diner trop tard, les restaurants servent rarement après 21h !
  • Les tentations d’achat sont grandes car l’artisanat est original et de qualité. Autant le savoir et prévoir un peu de place pour caser quelques souvenirs dans le sac !
  • Écouter les locaux avant d’entreprendre une balade sans guide (en montagne, sur les volcans ou autour du lac Atitlan) car il subsiste encore ici et là de gros problèmes de sécurité.
  • La religion semble très (trop ?) présente dans la vie des Guatémaltèques : il y a de multiples églises et congrégations, et on remarque très souvent des phrases « dévotes » sur les façades des villes et villages, devantures de restaurants ou encore pare-brise de bus et tuktuks !

Arriver / quitter le Guatemala par voie terrestre

Nous avons passé 6 fois la frontière guatémaltèque (3 entrées et 3 sorties), car le shuttle Honduras / Salvador passe par ce pays.

Parcours de San Ignacio (Belize) à Flores :

  • Taxi jusqu’à la frontière, 25$Bz ~ 11€. Ne pas oublier la taxe de sortie de Belize, 40$Bz ~ 17.50€.
  • Marche à pied (500m) : il faut passer le pont, la gare des microbus se trouve dans une rue à gauche
  • Microbus, durée 2h, 40Q ~ 4.60€
  • Marche à pied
  • Lancha pour notre hôtel situé face à l’ile, à San Miguel, 20Q ~ 2.30€.

Vu comme ça, on a l’impression d’avoir fait un parcours du combattant. En réalité, pas du tout ! Les transports se sont tranquillement enchainés et, partis de San Ignacio vers 7h30, on est arrivés à notre hôtel à Flores vers midi. Et entre-temps, on a même pu passer à l’ATM et chez Claro pour acheter une carte Sim locale ! Voir l’article Premiers jours au Guatemala, à Flores pour plus de détails.

Parcours de Livingston à Copan (Honduras) :

  • Tuktuk Livingston hôtel / port, 5Q ~ 0.60€ par personne, prévoir un pourboire pour les gros sacs et le départ très matinal. A réserver la veille.
  • Bateau Livingston / Puerto Barrios, départ 6h, durée 1h, 20 Q ~ 2.30€. D’autres départs sont possibles en lancha, traversée plus rapide et un poil plus chère, mais plus agitée !
  • Taxi port de Puerto Barrios / terminal des minibus pour Chiquimulla, durée 15mn, 20 Q ~ 2.30€. Eviter de traverser la ville à pied, c’est franchement glauque et pas recommandé.
  • Minibus Puerto Barrios / Chiquimulla, durée environ 4h30, départs fréquents, 40Q ~ 4.60€. Prévoir un pull ou un coupe-vent car la porte restant ouverte, on est vite un peu trop rafraichis par le courant d’air !
  • Minibus Chiquimulla / El Florido, durée environ 2h, départs fréquents, 25Q ~ 2.90€.
  • Passage de la douane à pied. Côté Guatemala, possibilité de changer des quetzals (et peut-être des dollars US) en lempiras à un taux correct. Toilettes propres au bureau de l’immigration. Formalités rapides (les guichets des deux pays sont l’un à côté de l’autre, dans une même salle), douaniers souriants et sympathiques, pas de contrôle des sacs. Pas de taxe de sortie côté Guatemala. Taxe d’entrée de 75L ~ 2.80€ côté Honduras.
  • Minibus frontière / Copan, durée environ 20mn, départs fréquents, 25L ~ 0.90€. La dépose s’effectue non loin de la place principale.

Là, c’est plus sportif ! On a mis 10h pour réaliser ce trajet, sans manger (!) et sans pause toilette jusqu’à la frontière (le plus dur pour moi !) et le plus souvent dans des minibus bondés, d’où il a fallu deux fois descendre en milieu de chemin pour changer sans que l’on sache vraiment pourquoi. Quoiqu’il en soit, partir tôt est indispensable… Et avantage : ce n’est vraiment pas cher ! Voir l’article Bienvenue au Honduras pour plus de détails.

Parcours El Tunco (Salvador) / Antigua :

  • Shuttle touristique, départ prévu à 13h30, mais effectif à 14h30 (voire même 15h après un cafouillage avec le chauffeur et certains passagers), arrivée 21h, 15$US par personne. Passage de la douane rapide, sans fouille des bagages. Pas vu de changeurs à la frontière.

On n’a pas apprécié ce transfert inconfortable au possible et peu sympathique. Mais il était difficile d’utiliser les transports locaux car on aurait dû retourner à San Salvador, trouver un bus international pour Guatemala City, puis un autre pour Antigua… Voir l’article Retour au Guatemala et première balade dans Antigua pour plus de détails.

Parcours Panajachel / San Cristobal de las Casas (Mexique) :

  • Shuttle touristique, départ 6h30, arrivée prévue 12h plus tard (on a eu de la chance, notre voyage n’a duré que 11h !). 225Q ~ 26€ – Malgré nos appréhensions, ce voyage s’est déroulé dans de très bonnes conditions : minibus confortables, chauffeurs prudents, timing respecté… Bon à savoir : changement de véhicule à la frontière. Prévoir un contrôle douanier un peu tatillon côté mexicain, ainsi que le paiement d’une taxe d’entrée et le contrôle des bagages ! Prévoir eau et encas car les arrêts sont peu fréquents ! Il y a des changeurs côté Guatemala (taux pas favorable, marchander !), mais rien vu côté Mexique. Toilettes payantes devant la douane mexicaine (5Mx$).

Se déplacer au Guatemala

On a vraiment utilisé des transports variés : microbus, shuttle touristique, lancha publique, tuk-tuk ou encore taxi ! Les déplacements sont simples, et les tarifs très doux. Les tuk-tuks et taxis sont peu chers et les tarifs sont fixes selon la destination ; on n’a jamais cherché à nous arnaquer. Seul bémol : à Rio Dulce, on a trouvé que les proprios de lanchas privées charriaient un peu sur les tarifs, du coup on n’en a pas pris, et on est allés au Castillo San Felipe (proche de notre hôtel) en microbus.

On a eu une très mauvaise expérience avec un chicken bus, sur notre parcours Antigua / Panajachel. Voir l’article Voyage d’enfer entre Antigua et Panajachel pour plus de détails. Néanmoins, il ne faut pas généraliser car les autres fois que nous avons utilisé ces gros bus colorés, tout s’est bien passé !

Voir ci-dessous le budget pour plus de détails.


Communication, courrier et internet

Langue :  l’espagnol est la langue nationale mais une bonne partie de la population parle encore maya (à l’est). L’anglais est parlé aux abords des sites touristiques, mais peu, voire pas du tout, ailleurs.

Poste guatémaltèque : pas testé ; a priori, il n’y a plus de service postal dans ce pays…

Internet / Wifi / 4G : wifi assez faible dans les hôtels (surtout pour charger les photos sur le blog : on a toujours utilisé la 4G). Carte Sim Claro achetée à Flores (valable 30 jours, 5Go, 100Q ~ 11.30€). Bonne nouvelle : elle fonctionne dans les pays du C4, et peut-être aussi au Mexique et au Panama (à vérifier pour ces deux destinations). Très bonne couverture 4G sauf à Livingston ! On a racheté une carte Sim Claro au Honduras car nous n’avions plus de crédit (exactement le même produit mais deux fois plus cher), et elle aussi marche très bien au Guatemala !


Sites touristiques et musées

On a été enchantés de nos visites, et surtout, on a été étonné que les principaux sites – comme Tikal, par exemple – ne soient pas surchargés de monde. Les prix d’entrée nous ont paru cohérents par rapport à la prestation.

Attention : à Tikal, on doit absolument présenter l’original de son passeport pour acheter son billet d’entrée !

On a eu recours au shuttle touristique pour aller à Tikal ; plusieurs départs au choix, on a opté pour celui de 4h30 du matin qui garantit une entrée à l’ouverture à 6h. Service un peu chaotique pour trouver le bon minibus (il y a plusieurs agences !) mais correct dans l’ensemble et pas bien cher (4.50€ AR par personne).

Sur le fleuve Rio Dulce, on a pris deux excursions privées organisées par l’hôtel Perdido et on a vraiment apprécié nos guides et nos découvertes ! Prix très correct, 64€ pour l’ensemble, pour 2 personnes.

A Antigua, toutes les visites de ruines sont payantes, mais on n’a jamais regretté nos entrées et les sites étaient bien entretenus. Il ne faut surtout pas louper la promenade culturelle (avec les musées) du Couvent Santo Domingo : une merveille ! En revanche, on peut éviter le musée d’Art colonial situé non loin de la cathédrale : cher, plusieurs salles fermées, toilettes hors service, peu à voir…

Au lac Atitlan, seule l’entrée à la Réserva Natura était payante – un peu chère – mais on a beaucoup aimé cette balade et on ne regrette pas ! Toutefois, sur cette destination, on a peu apprécié l’attitude des pilotes de lanchas publiques ou celles de certains chauffeurs de tuktuks qui cherchaient presque toujours à gonfler la facture… Mais il faut dire qu’il y a une telle offre – et finalement pas tant de touristes que ça – que l’on peut comprendre leur attitude. Mais bon… c’est énervant !

Pour info, nos visites sont listées en détail, en bas de chaque article.


Nourriture

En relisant les bilans Honduras et Salvador, je me rends compte que je vais un peu me répéter ! La nourriture guatémaltèque est assez peu variée, et comme partout en Amérique centrale, on a l’impression que le haricot noir est de toutes les recettes ! Bon, j’exagère un peu mais c’est tout de même un incontournable du petit-déjeuner tipico où il accompagne œufs brouillés et bananes plantin…

Pour le déjeuner ou le diner, on trouve fréquemment bœuf et poulet grillés, servis avec du riz, de la salade et parfois du guacamole. Rien de bien original, mais peu gras et nourrissant. On a testé à Antigua quelques recettes plus traditionnelles, souvent à base de haricots (!) et on a apprécié (mais on n’en commanderait pas tous les jours car les viandes sont bien grasses et toujours cuisinées en sauce). On a craqué quelques fois pour une pizza

Côté boissons, on a souvent bu de la limonade – en fait un citron pressé que l’on commande sucré ou non. Frais et désaltérant ! La bière n’est pas chère, tout comme les cocktails que l’on retrouve sur toutes les cartes de bars et de restaurant. On a quelquefois commandé du vin chilien, pas mauvais mais pas renversant. Enfin, il ne faut pas oublier de tester café et chocolat, les deux spécialités étant cultivées et transformées sur place.

En ce qui concerne les prix, les restaurants d’Antigua nous ont paru très chers. Ailleurs, les repas restent bon marché. Toutefois, ceux qui nous suivent régulièrement savent que c’est un poste sur lequel on ne se restreint pas du tout… et que nos dépenses sont souvent bien plus élevées que celles de la majorité des voyageurs ! On a aussi eu de grandes satisfactions culinaires à Panajachel et San Juan Atitlan, où malgré une offre abondante, on a eu la chance de tomber sur de très bons restos à prix vraiment doux.

Dans l’ensemble, je dirais que l’on a plutôt bien mangé mais que pour varier les plaisirs gustatifs, il ne faut pas regarder son porte-monnaie. De toute façon, on a l’habitude d’exploser notre budget sur ce poste, on est gourmands et ce n’est pas demain que l’on changera !

Voir ci-dessous le budget pour plus de détails.


Logement

On a réservé tous nos hôtels au préalable, via Booking.com. Globalement, on a été très satisfaits, surtout à Flores, à Barra Lampara et à Panajachel, trois gros coups de cœur en matière d’hébergement. En règle générale, on a eu des chambres bien équipées, avec salle de bain privée, et propres. Le petit-déjeuner est en option – pas cher, mais pas varié !

Voir ci-dessous le budget pour plus de détails.


Budget

Le Guatemala n’est pas une destination très onéreuse. Nous avons toutefois fait quelques extras en matière de gastronomie, car le régime quotidien poulet / riz / purée de haricots noirs / tortillas est vite lassant !

Pour info, à deux, nous avons dépensé :

  • Transports : 219€ soit une moyenne de 9.55€ par jour
  • Hébergements : 601€, soit 26.20€ par nuit
  • Alimentation : 797€, soit 34.65€ par jour
  • Visites : 218€, soit 9.50€ par jour
  • Divers (lessive, carte Sim, souvenirs, médicaments…) : 197€, soit 8.60€ par jour

Nous avons donc dépensé – tous postes confondus – 2031€ pour 23 jours, soit 88.30€ par jour pour deux personnes. C’est tout à fait le budget que nous avions prévu. Comme toujours, on aurait pu diminuer la note en ne fréquentant que des petits restos de rue…

Bilan Guatemala budget


Notre itinéraire

 

Une réflexion au sujet de « Guatemala, le bilan »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s