Impression mitigée à Livingston…

Samedi 19 janvier

On passe une dernière matinée au bord du rio, puis à 11h, on quitte – une fois de plus à regret ! – ce coin de paradis. La lancha de Frederico nous mène en trente minutes à Livingston, et de nouveau, on apprécie les vues que nous offre le fleuve. Aujourd’hui, on a de la chance, il ne pleut pas et le ciel est bleu !

guatemala - 298
Sur le fleuve Rio Dulce, entre Barra Lambara et Livingston
guatemala - 300
Sur le fleuve Rio Dulce, entre Barra Lambara et Livingston
guatemala - 301
Sur le fleuve Rio Dulce, entre Barra Lambara et Livingston

A terre, on rejoint l’auberge de jeunesse en tuktuk, puis après avoir déposé nos bagages, on repart découvrir les environs. D’emblée, on est surpris par la grande pauvreté de la population dont certains vivent dans des maisons qui ressemblent à des bidonvilles… On a l’impression que ce bout de Guatemalaaccessible uniquement par voie d’eau – a été oublié du reste du pays.

guatemala - 307
Livingston – Vers l’auberge…

La ville est majoritairement peuplée par les Garífunas, originaires de l’île de Saint-Vincent dans les Caraïbes où, au XVIIe siècle, des esclaves africains naufragés se mêlèrent aux Indiens caraïbes. Leur histoire est dramatique… En effet, les Britanniques ne réussirent à s’emparer de Saint-Vincent qu’au terme d’une longue période et de nombreux combats. Lorsqu’ils y parvinrent, en 1796, ils déportèrent les Garífunas. Après que beaucoup d’entre eux eurent péri sur l’île hondurienne de Roatán, les survivants atteignirent la ville côtière de Trujillo, au Honduras, puis s’éparpillèrent le long de la côte des Caraïbes. Au Guatemala, ils se concentrent principalement à Lívingston, mais quelques milliers d’entre eux vivent à Puerto Barrios et dans d’autres localités. La langue garífuna est un mélange unique de langues caribéennes et africaines, avec un peu de français. Lívingston abrite également des Mayas q’eqchi’, des ladinos – métis aux origines indienne et européenne – et quelques voyageurs étrangers. (source Lonely Planet)

On fait un tour au centre-ville et vers le port où on observe des centaines de poissons qui sèchent au soleil !

guatemala - 309
Livingston – Poissons qui sèchent au soleil !

Puis on rentre par la plage. Ici, les bâtisses abandonnées sont légion et la saleté ne donne pas envie de s’attarder… Bref, on est un peu désappointés par ce bord de mer en si piteux état.

guatemala - 319
Livingston – Le bord de mer n’est pas spécialement pimpant…
guatemala - 320
Livingston – Ambiance familiale sur la plage…

Pour le déjeuner, on s’arrête dans une petite échoppe tenue par une mamie Garífuna. Au menu : poulet grillé, salade et riz. Classique, simple et pas mauvais du tout !

Vers 15h, on est de retour à l’auberge. Ici aussi, l’ambiance est particulière, très musicale et bien cool, voire même carrément dilettante !

On l’aura compris, notre première balade dans Livingston ne nous a pas enchantés plus que ça, et on a également été surpris de la relative « fraicheur » des locaux, nettement moins souriants que dans le reste du pays. Comme on a prévu de passer encore trois jours ici, on a le temps de voir si cette impression mitigée se confirme…

Dimanche 20 janvier

Journée très tranquille : pluie et tourista pour Gérard… Du coup, on ne bouge pas de l’auberge !

Lundi 21 janvier

Petite amélioration du côté du ciel : il ne pleut plus, mais maintenant, il fait bien frisquet ! Après le petit-déjeuner, on change de chambre : la douche de notre salle de bain fuit et inonde tout, et la chasse d’eau des toilettes est hors service. Décidément, cette auberge pourrait être très bien si elle était un peu mieux entretenue…

Comme Gérard va un peu mieux, on fait une petite balade dans le village.

guatemala - 323
Livingston
guatemala - 326
Livingston – Cuisine de rue

J’en profite pour m’installer au pied du pylône de transmissions, histoire d’avoir un peu plus de réseau pour passer les articles du blog. En vain… Je m’énerve pas mal, et finalement je ne publie qu’un seul des posts préparés au lieu des trois prévus.

On déjeune ensuite tardivement dans le resto Las Tres Garifunas qui, comme son nom l’indique, propose des plats locaux. On opte pour un curry d’escargots de mer et des pâtes aux crevettes, deux plats plutôt savoureux et bien relevés.

Vers 15h, on est de retour à l’hôtel, et après avoir chassé les centaines de moustiques qui envahissent la chambre, on passe la fin de journée à lire…

Mardi 22 janvier

Le soleil est revenu, alors à 8h30, on part en ville en tuktuk, et une heure plus tard, on embarque à bord d’une lancha touristique pour découvrir les principales curiosités des environs. Un premier arrêt nous pose pour une heure à Los Siete Altares, une série de cascades et de bassins d’eau douce. Le cadre est vraiment agréable, et même si la balade est plutôt courte, elle nous plait bien.

guatemala - 327
Livingston – Los Siete Altares
guatemala - 332
Livingston – Los Siete Altares

On repart ensuite en direction de Playa Blanca, l’unique plage digne de ce nom de Livingston, celles bordant la ville étant malheureusement polluées. Située à 12km de notre point de départ, on n’accède à ce site que par bateau.

guatemala - 334
Livingston – Playa Blanca

Arrivés vers midi, on dispose de trois heures sur place. Sitôt le déjeuner avalé – sandwiches végétariens, bananes et pastèque inclus dans notre excursion – Gérard part se balader, pendant que je me contente de faire trempette et de lire sous les cocotiers. Comme toujours, il revient avec de belles photos !

guatemala - 335
Livingston – Playa Blanca
guatemala - 336
Livingston – Playa Blanca
guatemala - 346
Livingston – Playa Blanca
guatemala - 340
Livingston – Playa Blanca

A 15h, on quitte la plage, et après un petit détour par un rio dont j’ai oublié le nom – et où il y a, parait-il, des crocodiles – on rentre à Livingston, satisfait de cette journée tranquille et pour une fois ensoleillée. D’un un coup de tuktuk, on retourne à l’hôtel. On se change puis on repart au centre-ville. Je tente une ultime fois de passer les articles du blog : en vain ! On termine la soirée par un excellent diner – curry aux crevettes – dégusté dans le restaurant d’application de l’ONG – et collège – Ak’ Tenamit. Une excellente initiative à soutenir ! Demain, on quitte temporairement le Guatemala pour le Honduras… et on se lève tôt puisque notre lancha pour Puerto Barrios part à 6h00 ! Et finalement, on n’est pas mécontents de quitter Livingston, cette petite ville très particulière, à découvrir bien sûr, mais qui ne nous laissera pas un souvenir impérissable.

INFOS PRATIQUES

  • Lancha privée Hotelito Perdido / Livingston, départ à la demande, durée 30mn, 50Q ~ 5.80€
  • Tuktuk dans Livingston, 5Q ~ 0.60€ par personne, prévoir un supplément / pourboire pour les gros sacs.
  • Tour vers Los Siete Altares et Playa Blanca, départ 9h30 du quai municipal, retour vers 16h, 100Q ~ 11.60€ lunch léger et eau inclus. On a choisi le tour proposé par le bureau d’Information touristique (sur le quai, même guichet que pour acheter les tickets pour Puerto Barrios) mais il existe d’autres agences proposant la même chose (a priori, un poil moins cher mais sans le lunch). Bien se faire préciser avant le départ ce que comporte le circuit (arrêts, repas…).
  • Los Siete Altares, 20Q ~ 2.50€ – Accès possible en longeant la plage depuis Livingston (pas testé car on a trouvé le rivage assez sale), 5km, 1h30. Inclus dans les tours qui vont à Playa Blanca.
  • Playa Blanca, 20Q ~ 2.50€ – Accès uniquement en lancha. Prévoir eau et pique-nique si le tour choisi pour s’y rendre ne le propose pas. Tables et transats gratuits sur place.
  • Hostel Dos Arboles, un peu excentré du centre-ville (tuktuk obligatoire de nuit et avec des bagages), au bord d’une plage pas très propre. Ambiance « auberge de jeunesse », petit resto (7am / 7pm), piscine. Wifi peu efficace. Assez bruyant. Chambre double basique, avec salle de bain et ventilo, mais sans moustiquaires aux fenêtres ! 250Q ~ 28.50€ la nuit, résa via Booking.com. On ne conseille pas vraiment cette auberge car on a peu apprécié l’état des lieux en voie de délabrement et l’accueil très nonchalant…

4 réflexions au sujet de « Impression mitigée à Livingston… »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s