De Guadalajara – en passant par Mazatlan – à La Paz, en Basse Californie

Samedi 9 mars

Vers 9h, on quitte la guesthouse en taxi en direction de la gare routière Central Nueva, et à 11h, on embarque à bord d’un luxueux bus Primera Plus. Le voyage est plutôt longuet : sept heures sans pause ! On regarde donc le paysage qui ne change pas vraiment et pendant cinq cents kilomètres, on contemple champs d’agaves à perte de vue, désert caillouteux et cactus candélabres

Mexique - 1867
Entre Guadalajara et Mazatlan – Champs d’agaves…
Mexique - 1865
Entre Guadalajara et Mazatlan – Paysages désertiques

A l’arrivée à Mazatlan, on recule notre montre – enfin notre téléphone ! – d’une heure, passage vers l’ouest oblige ! Je pensais que l’on arriverait à la gare routière principale. Pas de bol, le terminal Primera Plus est bien excentré et on doit donc prendre de nouveau un taxi pour rejoindre notre hôtel. On dépose nos bagages dans notre nouveau palace – je plaisante, la chambre ressemble plutôt à un trou-à-rat, mais à 13.60€ la nuit, il ne faut pas être trop difficile ! – et on file à pied jusqu’au bord de mer distant d’un petit kilomètre. On se balade un peu au bord du malecon, la promenade côtière : l’ensemble n’est pas bien beau, mais l’ambiance est très agréable. On rigole en voyant passer les drôles de taxis décapotables ; ça change des tuktuks !

Mexique - 1870
Mazatlan – Coucher de soleil sur le malecon

Après le diner – resto traditionnel, avec petit orchestre – on fait encore un tour et on tombe sur un beau magasin « vino & liquor ». Gérard propose d’acheter une bouteille de rosé bien frais. Bonne idée, on pourra la déguster en bord de mer ! Il nous manque juste les verres : pas de souci, on en achète chez Oxxo, la supérette locale. On s’installe confortablement face à l’eau quand… zut, pas de tire-bouchon ! Ben oui, comme quoi, on n’est pas des alcolos finis, on ne trimballe pas nos outils de secours en permanence sur nous ! Gérard sort alors l’Opinel et entame doucement le bouchon qui commence à sortir… et il termine l’opération « débouchage » avec les dents ! Grâce à cette technique inédite et propre – l’année dernière, au Japon, il avait brillamment ouvert une bouteille avec des baguettes en bois ! – on peut enfin gouter le cru mexicain qui s’avère très bon, avant de retourner dans notre mini chambre toute sombre !

Dimanche 10 mars

Comme on a une journée à s’occuper avant le départ de notre ferry pour la Basse Californie prévu à 20h, on part à pied vers le malecon. Sans se presser, on se dirige vers la vieille ville et en chemin, on prend un petit-déjeuner très copieux.

Mexique - 1876
Mazatlan – Malecon – Statue assez surprenante !
Mexique - 1877
Mazatlan – Malecon
Mexique - 1878
Mazatlan – Malecon – Goéland

Arrivés vers la plage qui fait office de port pour les barques, on reste un bon moment à observer les pêcheurs dont les parures de poissons jetées au sol attirent pélicans, mouettes et frégates. Le ballet est impressionnant !

Mexique - 1884
Mazatlan – Malecon – Barques de pêcheurs
Mexique - 1886
Mazatlan – Malecon – Poissonnerie sur la plage !

Finalement, comme il fait bien chaud, c’est en taxi décapotable que l’on rentre à l’hôtel vers midi. On traine un peu dans le salon, puis de nouveau en taxi – mais traditionnel cette fois – on part avec les bagages au terminal maritime. Celui-ci est vraiment minimaliste : quelques banquettes en plastique posées en plein vent, des toilettes et basta ! Heureusement, l’embarquement commence à 16h… Et là, on subit une procédure assez tatillonne : tout d’abord, on n’est autorisé à prendre avec nous qu’un seul petit sac, les gros sacs étant enregistrés et délivrés à l’arrivée. On bourre donc tout notre bazar pour la nuit dans notre sac à dos, et on prend couverture et oreiller sous le bras. Normalement, on aurait dû également abandonner nos bouteilles d’eau dans nos gros sacs. Mais là, faut pas exagérer, donc on les planque et… elles passent sans souci ! Ensuite, on nous place en file indienne, et après que les chiens « anti-drogue » aient reniflé nos sacs, on s’ébranle, quasiment au pas de l’oie, jusqu’au bateau distant d’environ 300m. Surprenant ! Il est aussi interdit de prendre des photos du ferry et du port : comme tout le monde passe outre la consigne, et que notre cheftaine ne se retourne pas, on en fait autant !

Mexique - 1868
Mazatlan – Ferry

Une fois à bord, on est enfin libres d’évoluer à notre guise et on s’installe sur les canapés du salon-bar. La fin de journée passe rapidement, entre lecture, diner – inclus dans le billet mais pas terrible – et spectacle d’hypnose ! L’animateur est tellement soporifique que je m’endors comme une masse sur les coussins bien moelleux de la banquette…

Lundi 11 mars

Finalement, on a passé une nuit très correcte sur nos canapés… A 6h30, on assiste au lever de soleil. Mais ô surprise, les nuages sont nombreux : on n’est plus habitués, cela fait des semaines que le ciel est bleu azur ! On est également étonnés par l’aspect géologique très caillouteux de la Basse Californie. Je ne sais pas pourquoi, mais on imaginait plus de verdure !

Mexique - 1887
Ferry Mazatlan / La Paz – Lever de soleil sur le golfe de Californie
Mexique - 1890
Ferry Mazatlan / La Paz
Mexique - 1892
Ferry Mazatlan / La Paz
Mexique - 1891
Ferry Mazatlan / La Paz

Côté mer, le spectacle est complet : on observe dauphins, raies et même petits requins ! Mais ils émergent d’une façon tellement aléatoire qu’il est impossible de les capturer dans l’objectif.

On débarque vers 10h, mais la récupération des gros sacs est un peu longuette car il faut attendre que les chiens renifleurs fassent leur boulot… Finalement, vers 11h, on se dirige vers un taxi – on est tout de même à 16km de la ville et les bus se font rares par ici. Le premier chauffeur nous annonce un tarif exorbitant : 350 pesos ! N’importe quoi !!! Après une grosse « râlante », on se rabat sur un autre chauffeur qui nous baisse le prix de départ de 200 pesos. Normal, sa voiture est pourrie, le coffre ne ferme pas, les fenêtres latérales ne s’ouvrent pas et on est rapidement enfumés par les retours de gaz d’échappement. Charmante arrivée à La Paz !

On dépose les sacs à l’hôtel, et on retrouve le sourire car la chambre est très confortable. On repart aussitôt à la recherche d’un dentiste. En effet, depuis quelques jours, Gérard souffre d’une carie assez profonde – non, ce n’est pas le bouchon de samedi qui lui a bousillé la dent ! Après une première tentative dans un cabinet dentaire datant des années 40, on finit par trouver un dentiste équipé d’un appareil de radiologie. Ici, nul besoin de prendre rendez-vous trois mois à l’avance, on est reçu – et soigné – immédiatement ! Après une heure passée entre les mains d’un spécialiste, la carie n’est plus qu’un mauvais souvenir. Coût de l’opération : l’équivalent de 50€. Mieux valait faire au Mexique des soins qui auraient coûté une fortune aux USA…

Après ces émotions dentaires, on déjeune dans un petit resto dont les plats ont des saveurs bizarres – poissons à la gelée de fruits, côtelette recouverte de sauce à la composition indéterminée, et marshmallow au yaourt pour le dessert, là j’ai fait un refus !

Puis, comme le ciel reste désespérément gris, on retourne à l’hôtel. Vers 16h, on repart faire une petite balade au centre-ville, et le soir, on dine au restaurant chinois de notre hôtel. Les portions étant énormes de chop suey aux crevettes, on fait emballer nos restes qui seront parfaits au petit-déjeuner demain !

Mardi 12 mars

Ciel gris au réveil. Pire, il pleut ! Ce n’est donc que vers 11h que l’on décolle tranquillement. On marche le long du malecon jusqu’à la marina, puis on rebrousse chemin. On reste assez dubitatifs devant les statues qui décorent le bord de mer…

Mexique - 1896
La Paz – Malecon

Vers 14h, on déjeune dans un sympathique resto mexicain qui propose… des pizzas ! Parfait, car c’est ce que l’on recherchait, histoire d’échapper un peu aux habituels tacos. On complète ce repas par un café frappé, et on repart vers la cathédrale – en réalité une église plutôt petite, posée au bord du Zocalo.

Mexique - 1902
La Paz – Centre-ville, cathédrale et zocalo

Le soleil est revenu, et grâce au vent plutôt fort, le ciel est de nouveau bleu. On traine un moment sur le malecon, puis on est de retour à l’hôtel vers 16h.

Mexique - 1901
La Paz – Malecon
Mexique - 1903
La Paz – Malecon

Vers 19h, on se fait un petit apéro en bord de mer comme on les aime – là, on a juste une rue à traverser, donc pas de problème de tire-bouchon ! – puis on termine la soirée par un diner chinoisDemain, la météo s’annonce clémente – mais fraiche – on ne profitera donc pour aller à la plage !

INFOS PRATIQUES

  • Taxi Guadalajara centre / gare routière Central Nueva, 100$ ~ 4.60€ (tarif assez aléatoire).
  • Bus Guadalajara / Mazatlan, compagnie Primera Plus (bus luxueux, toilettes, eau et mini sandwich offert) départ 11h, arrivée 18h, pas de pause, 730$ ~ 33.50€ (réservation quelques jours auparavant à la gare routière)
  • Taxi gare routière Primera Plus / gare routière Mazatlan, 80$ ~ 3.70€
  • Hébergement Mazatlan : Hotel Esperanza, situé à deux pas de la gare routière (mais attention, très éloigné du Terminal Primera Plus, taxi ou bus obligatoire) et à dix minutes à pied de la plage. Chambre assez spartiate, avec salle de bain veillotte. Wifi. Pas de cuisine collective mais eau à disposition. 300$ ~ 13.80€ la nuit, résa via Booking.com
  • Taxi hôtel / terminal maritime, 80$ ~ 3.70€
  • Ferry Mazatlan / La Paz (Basse Californie), départ 20h les dimanches, mercredi et vendredi, arrivée le lendemain matin vers 10h. Bateau confortable, bar, resto, salle de fauteuils type avion. Procédure un peu tatillonne. 1240$ ~ 56.80€ par personne, diner inclus, sans cabine (fauteuil à disposition, canapé du bar en basse saison). Résa via directferries.com
  • Taxi gare maritime La Paz / centre ville (16km), 70$ ~ 3.20€ par personne en « taxi collectif ». Ne pas céder aux tarifs plus élevés réclamés par les chauffeurs de taxi, au pire un bus pour le centre-ville semble partir après chaque arrivée de ferry, environ 50$ ~ 2.30€.
  • Hébergement La Paz (Basse Californie) : Hôtel Pékin, situé sur le malecon, en bord de mer et à quelques minutes à pied du centre-ville. Chambre très confortable et spacieuse, avec salle de bain, frigo et wifi. Restaurant chinois sur place, eau potable (chaude et froide) et micro-onde à disposition. 612$ ~ 28€ la nuit, résa via Booking.com

2 réflexions au sujet de « De Guadalajara – en passant par Mazatlan – à La Paz, en Basse Californie »

  1. Coucou les amis, ça y est vous vous rapprochez des états unis, je suis ravi que vous soyez en Basse Californie je vais enfin voir à quoi ça ressemble…… PRENEZ SOIN DE VOUS

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s