Belize, le bilan

Alors que nous n’attendions pas grand-chose de ce petit pays assez peu connu des Européens – et même souvent décrié – le Belize a vraiment été une bonne surprise ! Nous avons particulièrement apprécié la gentillesse et la spontanéité de la population, que ce soit dans des lieux très touristiques comme les iles ou dans des coins plus reculés, comme par exemple à Bermudian Landing, au cœur de la jungle. Côté paysages et faune, on a été comblés, nos découvertes nous ont enchantés : ce n’est pas tous les jours que l’on s’endort au son du cri des singes hurleurs ! C’est aussi dans ce pays que nous avons rencontré le plus de voyageurs avec qui nous avons rapidement sympathisé. Bref, on l’aura compris, passer les fêtes de fin d’année dans cette ancienne colonie anglaise fut une bonne idée. Deux – petits – bémols cependant : la baignade n’est pas aisée dans les iles du fait de la présence de nombreuses sargasses, et le coût de la vie, nettement plus élevé que dans les pays limitrophes…


Quand ? Combien de temps ?

18 jours / 17 nuits

  • Belize City, du 22 au 23 décembre 2018 – 1 nuit
  • Caye Caulker, du 23 au 27 décembre 2018 – 4 nuits
  • San Pedro, Caye Ambergris, du 27 décembre 2018 au 2 janvier 2019 – 6 nuits
  • Bermudian Landing, du 2 au 4 janvier 2019 – 2 nuits
  • Belize Zoo, du 4 au 6 janvier 2019 – 2 nuits
  • San Ignacio, du 6 au 8 janvier 2019, 2 nuits

Prévoir une nuit à Belize City a été judicieux, car notre bus en provenance de Bacalar, au Mexique est arrivé avec deux heures de retard, et à cette heure, il n’y avait plus de bateaux pour les iles. Au niveau du timing, rester cinq nuits à San Pedro aurait été suffisant – même si on ne s’est pas ennuyé du tout – et ajouter une nuit à Caye Caulker nous aurait permis de bien profiter de l’ambiance rasta / baba de l’ile. Une journée de plus à San Ignacio aurait été envisageable car il y a de nombreux sites à visiter dans les environs. Enfin, on aurait bien poussé jusqu’à Hopkins et Placenzia, sur la côte sud…

Côté météo, on n’a pas été gâté à Caye Caulker où il a beaucoup plu : on ne pensait pas les Caraïbes tant arrosées à cette période. Globalement, on n’a pas eu trop chaud, et même si le thermomètre est rarement descendu en-dessous de 25°C, il y a toujours eu une petite brise pour nous rafraichir.


Formalités administratives

Une autorisation de séjour de 30 jours nous a été délivrée au poste-frontière situé non loin de Chetumal. Le passage de la douane a été rapide, on nous a simplement demandé l’adresse de notre premier hôtel. Les bagages n’ont pas été fouillés, mais d’autres passagers du bus ont du tout déballer (il n’y a pas de scanner).

En quittant le pays, on doit s’acquitter d’une taxe de sortie, 40$Bz ~ 17.50€.


Bon à savoir

  • Décalage horaire : -7h, quand il est midi en France, il est 5h du matin à Belize en hiver. Il n’y a pas de changement d’heure été / hiver.
  • Il y a une heure de décalage horaire entre le Quintana Roo au Mexique (Cancun, Tulum, Bacalar) et le Belize.
  • Électricité : prises électriques de type nord-américaine avec deux broches plates, prévoir un adaptateur. Le courant est de 110V mais il n’est pas nécessaire d’utiliser un convertisseur pour charger téléphone ou ordinateur portable.
  • La plupart des prix sont annoncés toutes taxes incluses. Attention tout de même à ne pas oublier le pourboire au restaurant qui, lui, n’est jamais inclus.
  • La plupart du temps, une carte bancaire avec la mention « crédit » est exigée que ce soit pour louer une voiture, et parfois même effectuer des achats ou retirer de l’argent. Après, attention à ne pas se planter et à bien sélectionner « compte chèque » (saving account) quand on fait un retrait car sinon les frais sont vraiment importants !
  • On peut payer absolument tous ses achats en dollars US. La convertibilité adoptée est la suivante : 1US$ = 2Bz$. D’ailleurs, même quand on règle en monnaie locale, il est fréquent que l’on nous rende la monnaie en US$. Prévoir un peu de dollars US avant de trouver un ATM en état de fonctionnement est une bonne idée !
  • Toujours dans le domaine de la banque, on peut facilement régler par CB tous ses achats. La Visa est largement acceptée (pas testée la Master) mais les petits établissements (resto de rue, auberges…) préfèrent le cash.
  • On a facilement retiré de l’argent dans les ATM et on n’a jamais eu de problème. D’autres voyageurs nous ont signalé des difficultés lors de retraits le week-end (ATM en panne). Il semble que le plafond de retrait soit de 1000Bz$ (à confirmer), et il y a des frais à prévoir (sauf à la Scotiabank de San Pedro), fluctuants selon les ATM.
  • Les supermarchés sont ouverts tous les jours. En revanche, les restaurants ferment souvent leurs portes le dimanche et les jours fériés !
  • Petite bizarrerie : comme en Amérique du Nord, les interrupteurs des lampes se trouvent près de l’ampoule et se tournent… Pas très pratique !
  • On trouve rarement des toilettes publiques, en cas d’urgence, il faut donc aller dans les restos ou les sites touristiques.
  • L’eau du robinet n’est jamais potable. Toujours utilise de l’eau en bouteille, même pour se laver les dents !
  • Prévoir un répulsif contre les moustiques, surtout dans la jungle où ils sont vraiment très agressifs !
  • Belize City a très mauvaise réputation – a priori justifiée. Mieux vaut éviter de sortir dès que la nuit est tombée… Ailleurs, on n’a ressenti aucune tension.
  • Le soleil se couche toute l’année entre 17h30 (en hiver) et 18h30 (en été) : c’est tôt !
  • Les Beliziens se lèvent tôt et se couchent avec les poules : le petit-déjeuner est souvent servi entre 7h et 8h. Après 21h, il est difficile de diner, même dans les lieux touristiques ! Dans la jungle, ce repas était pris à 18h tapantes !
  • Toujours prévoir d’arriver de jour à destination !

Arriver / quitter le Belize par voie terrestre

Depuis / vers le Mexique, la compagnie de bus ADO propose deux liaisons quotidiennes – de jour et de nuit – depuis / vers Cancun, Playa del Carmen, Tulum, Bacalar et Chetumal. On peut réserver et payer ses billets via Internet. A titre indicatif, on a payé environ 18€ la liaison Bacalar / Belize City, durée 6h. A Belize City, les taxis demandent 5US$ pour relier la gare routière à la station maritime.

Pour le Guatemala, des shuttles touristiques sont proposés au départ de Belize City ou San Ignacio mais leurs tarifs sont prohibitifs : il faut compter 60US$ pour le trajet San Ignacio / Flores ! La compagnie Marlines propose un bus un peu moins cher, mais comme il part de Chetumal, et ne passe à Belize City puis à San Ignacio que dans l’après-midi, une arrivée nocturne à Flores est donc à prévoir. Il est aussi possible de rejoindre le Guatemala, et surtout Flores par les transports locaux. En ce qui nous concerne, nous avons pris un taxi de San Ignacio à la frontière (25$Bz ~11€), puis nous avons traversé la frontière à pied – passage rapide, ne pas oublier de garder suffisamment de monnaie locale pour payer la taxe de sortie, 40$Bz ~ 17.50€. On peut changer de l’argent aux passeurs, dollars US ou dollars de Belize, le taux n’est pas fameux mais il permet d’avoir un peu de cash guatémaltèque en attendant l’ATM de Flores ! Ensuite, ne pas écouter les rabatteurs qui proposent taxis et minibus hors de prix, emprunter le pont et prendre la première rue à gauche pour trouver la station des microbus (collectivos). Ceux-ci partent régulièrement – sans attendre d’être plein, car ils tournent ensuite un moment dans le centre de Melchor de Mencos pour récupérer des clients – et effectuent le trajet jusqu’à Flores en 2h (40Q ~ 4.60€). Pratique, économique et rapide !

Bon à savoir : un bateau quotidien – tout du moins en saison – relie Chetumal à San Pedro, et éventuellement Caye Caulker. Départ très tôt le matin, durée environ 2h.


Se déplacer à Belize

Pour se rendre dans les iles, il y a deux compagnies de navettes. On déconseille Ocean Ferry, dont les bateaux sont vieux et inconfortables ; de plus, un de nos trajet a été annulé sans que le billet – déjà acheté – ne nous ait été remboursé… Préférer Belize Express Water Taxi, leurs embarcations semblent de meilleure qualité. Les prix sont les mêmes pour les deux compagnies. Mais attention : il semble nettement moins cher d’acheter directement son ticket sur place plutôt que de la faire sur internet en US$ comme nous l’avions fait. A titre indicatif, nous avons payé 15US$ par personne chaque traversée Belize city / Caye Caulker et Caye Caulker / San Pedro (annulée !), et 23US$ par personne la traversée San Pedro / Belize city.

La meilleure façon pour se déplacer dans les iles – et la plus économique – est la marche à pied ou le vélo. A Caye Caulker, nous avons tout fait à pied, et à San Pedro, nous avons utilisé les vélos prêtés par l’hôtel pour aller jusqu’à Secret Beach, une balade d’une trentaine de kilomètres aller-retour, sur piste et le long de la plage. Bien sportif, surtout sous le soleil ! Il est possible de louer des voiturettes de golf ou de prendre un taxi, mais on a trouvé les prix prohibitifs (environ 60US$ l’AR).

Pour les trajets Belize city / Bermudian Landing et Bermudian Landing / Belize Zoo, pour plus de confort, nous avons utilisé les services de taxi de Nature Resort (notre hôtel à Bermudian Landing). Compter 60US$ par trajet. Ces déplacements auraient pu se faire en bus locaux mais les horaires étaient peu pratiques, et au retour il nous aurait fallu retourner à Belize city pour changer de bus…

Nous avons aussi utilisé les chicken bus – d’anciens bus scolaires américains – pour nos déplacements vers San Ignacio. Vite bondés, les bagages étant entassés au fond, ils sont pourtant très pratiques et vraiment bon marché.

Dans l’ensemble, on a trouvé simple de se déplacer au Belize, que ce soit en taxi – cher ! – ou en bus local.

Voir ci-dessous le budget et consulter chaque article pour plus de détails.


Communication, courrier et internet

Langue :  l’anglais est la langue nationale (le pays étant une ancienne colonie anglaise). L’espagnol est aussi bien usité, tout comme le créole anglais (mais là, c’est vraiment dur à comprendre !).

Poste de Belize : le service semble fonctionner assez correctement, les cartes postales envoyées sont arrivées en France après 15 jours de voyage. Pas d’info sur l’envoi de colis (pas testé).

Internet / Wifi / 3G : On a eu du wifi de bonne qualité dans la plupart de nos logements. Pour le téléphone, on a acheté une carte SIM locale avec 4G chez DigiCell. Environ 20€ pour 15 jours de validité et 3Go (+1Go offert). Activation rapide en magasin, et bonne couverture (sauf dans la jungle où les ondes se font plus rares !).


Sites touristiques et musées

On ne vient pas au Belize pour les musées – on n’en a pas vu ! – mais surtout pour les nombreuses activités « nature » proposées. Nous avons beaucoup aimé la balade en canoé faite à Bermudian Landing, ainsi que la balade dans la forêt pour voir les singes hurleurs. Idem pour la visite du Zoo où nous sommes restés quatre heures !

Il aurait été possible de faire plusieurs sorties snorkeling dans les iles, mais la météo n’a jamais été vraiment clémente, et comme nous ne sommes pas de grands plongeurs… on a zappé ! Avec un peu plus de temps, on aurait visité une grotte ou deux vers San Ignacio, avec possibilité de canoé, tubing et spéléo. Petit regret…

Enfin, il ne faut pas oublier les sites archéologiques : celui de Xunantunich, près de San Ignacio est à ne pas louper !

En règle générale, toutes ces activités et visites sont plutôt chères : compter 30US$ pour le canoé, 15US$ l’entrée du zoo. Seules les ruines sont plus abordables, 5US$.

Pour info, nos visites sont listées en détail, en bas de chaque article.


Nourriture

Nous n’avons eu aucune difficulté pour nous nourrir correctement, l’offre étant variée et abondante (restaurants, streetfood…). Dans l’ensemble, on a bien apprécié les plats proposés – surtout la langouste, le poisson et les crevettes dans les iles. On a quelquefois testé la streetfood locale et on a ainsi pu goûter une cuisine plus authentique. Durant nos deux séjours dans la jungle, les lodges nous ont servis de savoureuses assiettes, concoctées à partir de recettes familiales. Le seul hic, ce sont les tarifs élevés pratiqués un peu partout – et particulièrement à San Pedro – similaires à ceux des restos et supermarchés américains (voire même plus encore, par moment). Eh oui, se nourrir au Belize coûte vraiment cher !

Côté boissons, on s’est beaucoup désaltéré de jus de citron frais. On n’a quasiment pas acheté de vin – à plus de 12€ la bouteille de blanc chilien ordinaire, ça calme ! Mais on s’est consolé en se concoctant nous-même de très bons cocktails à base de rhum ambré local, de jus de fruits et de citron. Succulent et économique ! Et pour rafraîchir nos breuvages, on a toujours pu acheter de la glace dans les petites épiceries locales.

Voir ci-dessous le budget pour plus de détails.


Logement

On a réservé tous nos logements au préalable, via Bookin.com ou directement sur le site hôtelier. Globalement, on a été très satisfaits, principalement à San Pedro, à Nature Resort et au Lodge du Zoo où les prestations étaient de très grande qualité. Néanmoins, ces coups de cœur étaient peu économiques puisque pour ces chambres, la fourchette de prix était comprise entre 38€ et 60€…

Voir ci-dessous le budget et la partie « pratique » de chaque article pour plus de détails.


Budget

Le Belize est une destination très onéreuse, le coût de la vie est élevé, similaire à celui observé aux Etats-Unis. On a remarqué que les prix étaient le plus élevé à San Pedro, Caye Caulker et San Ignacio restant des destinations plus abordables. Bien sûr, on aurait pu rogner sur le poste « alimentation », mais comme on aime bien manger… on ne s’est pas privés ! D’autre part, nous nous sommes offert deux séjours d’exception dans la jungle, à Nature Resort (Bermundian Landing) et au Lodge du Zoo de Bélize, ce qui a largement grevé notre budget. Les tarifs – s’ils semblent élevés – étaient pourtant tout à fait justifiés étant donné la qualité des prestations !

Pour info, à deux, nous avons dépensé :

  • Transports : 279€ soit une moyenne de 16.40€ par jour
  • Hébergements : 767€, soit 45.10€ par nuit (ce qui est bien plus élevé que dans les précédents pays où nous sommes passés)
  • Alimentation : 817€, soit 48.10€ par jour (4€ de plus qu’aux USA !)
  • Visites : 99€, soit 5.80€ par jour C’est relativement peu car nous avons zappé les sorties snorkeling.
  • Divers (poste, lessive, souvenirs, taxe de sortie du pays…) : 123€, soit 7.25€ par jour

Nous avons donc dépensé – tous postes confondus – 2086€ pour 17 jours, soit 122.70€ par jour pour deux personnes. Bien sûr, c’est loin d’être un budget routard, mais à Belize, difficile de faire avec moins si on veut profiter de logements et d’activités originales…

bilan belize - camembert


Notre itinéraire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s