Une semaine du côté de Boulogne-sur-Mer, entre brume, pluie et timide soleil…

Samedi 26 juin

Après quelques jours passés au pied des belles dunes de Stella-Plage, nous poursuivons notre route vers le nord de la côte d’Opale pour faire étape au Portel, une station balnéaire proche de Boulogne-sur-Mer. Nous nous installons au camping qui surplombe la falaise et l’immense plage de sable, et dans l’après-midi, nous profitons d’une éclaircie pour faire un premier tour à vélo au centre-ville. On ne s’attarde pas – il y a beaucoup de monde, on reviendra dans la semaine – et vers 16h, on est de retour au Portel, après avoir un peu pinaillé à la sortie de Boulogne pour retrouver la piste cyclable, perdue dans les nombreux travaux de voirie !

Le soir, on assiste à un coucher de soleil d’anthologie sur le fort de l’Heurt, un ouvrage militaire défensif, construit sur ordre de Napoléon, afin de repousser les incessantes attaques anglaises. Gravement endommagée par les tempêtes, la forteresse n’est désormais plus qu’une ruine au pied de laquelle s’étend, parait-il, un des plus grands gisements de moules de la côte d’Opale !


Dimanche 27 juin

Brume et petite bruine au réveil… On ne se laisse pas impressionner par cette météo fort humide, et on part à pied sur le sentier côtier qui rejoint la plage d’Equihem.

Le sentier est vraiment agréable, et vallonné à souhait !

Ça et là, des petites fleurs apportent une touche de couleur bienvenue pour éclairer la grisaille du ciel…

A Equihen, on emprunte la belle volée de marches qui descend sur la plage, et c’est par le sable que l’on attaque le retour vers le Portel.

La marée est encore basse, et on croise quelques ramasseurs de moules qui rincent leur pêche dans les trous d’eau. Néanmoins, comme la mer remonte plus vite qu’on l’imaginait, c’est au petit trot que l’on rejoint la plage des Ningles.

La mer étant trop haute pour poursuivre par la plage, on remonte sur le sentier côtier, et c’est sous une petite pluie fine que l’on rentre au camping…


Lundi 28 juin

Toujours la pluie et la brume qui ne cessent d’obstruer l’horizon… En début d’après-midi, on fait tout de même une balade de deux heures le long de la plage du Portel. Presque sans s’en apercevoir, on atteint le port commercial de Boulogne que l’on traverse rapidement : rien de bien bucolique, mais ça dégourdit les jambes ! Histoire de faire une boucle, on rentre par le parc de la Falaise qui, comme son nom l’indique, est situé au sommet de la falaise.


Mardi 29 juin

Côté ciel, les jours se suivent et… se ressemblent : il pleut et on peine à distinguer le phare du Portel pourtant situé au bout du camping ! Pour ne pas rester inactifs, on retourne sur le sentier côtier, une balade toujours agréable même quand le ciel est capricieux.

Goélands, étourneaux et cormorans sont nombreux… Plus nombreux en tout cas que les randonneurs qui, eux, se font plutôt rares !

Cette fois, arrivés à Equihen, on poursuit jusqu’au camping de la Falaise où ont été reconstitués quelques Quilles en l’air, de drôles de maisonnettes qui, autrefois, servaient d’habitat aux pêcheurs les plus pauvres. Jusqu’au début du XXe siècle, la commune était encore un port d’échouage où les bateaux de pêche type harenguiers ou flobarts s’échouaient régulièrement sur la plage à chaque marée. Les équipages les faisaient alors glisser sur le sable pour les remiser au sec. Les familles les plus démunies les récupéraient alors pour en faire un abri de fortune puis les enduisaient de goudron pour assurer une bonne isolation.


Mercredi 30 juin

Encore de la pluie, ça commence à être lassant ! On se contente donc de faire un tour au Portel, et on ne se lasse pas d’admirer la longue plage – une des seules de la côte dont l’ensablement est croissant.


Jeudi 1er juillet

Enfin du soleil ce matin ! On ne traine pas, et à 9h, nous sommes sur les vélos et après un arrêt en bord de plage du Portel – c’est la première fois que nous voyons le fort de l’Heurt de jour sous le soleil ! – nous pédalons jusqu’à Boulogne.

Après avoir traversé les zones portuaires et commerciales, nous grimpons jusqu’à la ville fortifiée qui se repère de loin grâce au dôme de la Basilique Notre Dame, malheureusement empaqueté pour réfection. Entourée de remparts érigés au XIIIe siècle, la vieille ville abrite l’hôtel de ville, le beffroi et le beau château-musée que nous avions visité il y a quelques années. Nous apprécions beaucoup ce quartier agréable où il fait bon flâner…

On poursuit notre balade sur les hauteurs de Boulogne, et après quelques kilomètres on atteint la colonne de la Grande Armée, érigée pour commémorer le 16 août 1804, date à laquelle Napoléon remit ici la Légion d’Honneur à ses soldats. Haute de 50m, la colonne est surplombée par une statue de l’Empereur que l’on aperçoit à des kilomètres à la ronde !

Plutôt que de filer directement à Wimereux par la piste cyclable, on emprunte le très joli sentier du Denacre qui serpente le long de la rivière, dans un cadre très champêtre.

Il est déjà midi quand on arrive à Wimereux : comme on souhaite tester le welsh, une spécialité locale à base de cheddar, on opte pour une pizza qui propose cet accompagnement. Mais on doit avouer que le plat ne nous a pas emballés plus que ça ! Pour digérer, on se balade un moment sur le front de mer, aménagé de cabines blanches et bleues joliment décorées.

Le retour à Boulogne se fait par l’Eurovélo 4 qui longe la côte, offrant par endroit un superbe panorama sur les environs.


Vendredi 2 juillet

La météo ayant annoncée de belles éclaircies, c’est confiant que nous partons à vélo en direction du cap Gris Nez. De nouveau on emprunte la belle Eurovélo 4, et on fait un premier stop rapide à Wimereux. On poursuit vers Ambleteuse, une petite station balnéaire entourée de dunes.  Difficile d’imaginer qu’autrefois, la petite bourgade fut un lieu stratégique pour Jules César, Henri VIII, Vauban et Napoléon qui y ont fait construire des places fortes et des ports au cours des conflits entre la France et l’Angleterre. Seul le fort d’Ambleteuse, bâti sous Louis XIV en 1680, a résisté au temps, aux intempéries et aux guerres…

Parvenus encore plus au nord, à Audresselles, il faut se rendre à l’évidence : la brume s’épaissit, et aucune amélioration rapide ne semble en vue.

On décide donc d’interrompre là notre balade, et avant de retourner sur nos pas par le même itinéraire, nous nous arrêtons dans une friterie. Au menu : fricadelle, potjevleesch – un assortiment de viandes de lapin, de porc et de veau, dégusté froid avec une sauce – et frites ! Roboratif et peu diététique, mais nourrissant ! Le plus dur maintenant est de remonter sur le vélo et de pédaler les 20km qui nous séparent du camping…

Demain, après cette semaine bien arrosée, nous quitterons Boulogne pour Montreuil-sur-Mer où, de nouveau, la pluie quotidienne est annoncée…


  • INFOS PRATIQUES
  • Camping Le Phare d’Opale, idéalement situé sur la falaise, face à la mer. Plage à proximité immédiate et commerces au centre-ville. Friterie le week-end et vendeur de fruits & légumes les mercredis et samedis (on conseille les deux !). Accueil très sympathique. Sanitaires corrects. Electricité 10A. Machine à laver, sécheuse. Wifi payant. Très bon rapport qualité / prix, 15€ la nuit hors saison.
  • Office de Tourisme du Boulonnais en Côte d’Opale, idéal pour récupérer docs et cartes de la région. Une antenne au Portel, pas très loin de la grande place de l’église.
  • A voir, à faire dans les environs :
    • Balade à pied sur le sentier côtier jusqu’à Equihen au départ du camping, 8kmAR, environ 150m+, prévoir +2km AR pour aller voir les Quilles en l’air.
    • Balade dans Boulogne-sur-Mer : ville basse, quai, marché au poisson, ville fortifiée, colonne de la Grande Armée. On conseille les visites de Nausicaa (Centre national de la mer, superbe aquarium) et du Château-musée, déjà réalisées il y a quelques années. Minigolf près de Nausicaa, parcours pas facile et roulant, 6€.
    • Balade à pied / à VTC de la colonne de la Grande Armée à Wimereux via le sentier du Denacre.
    • Boucle à vélo Le Portel / Boulogne / Colonne de la Grande Armée / sentier du Denacre / Wimereux & retour par l’Eurovélo 4, 30km, environ 200m+.
    • Aller-retour à vélo Le Portel / Audresselles, 40km AR via l’Eurovélo 4, environ 200m+.

2 réflexions au sujet de « Une semaine du côté de Boulogne-sur-Mer, entre brume, pluie et timide soleil… »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s