Jolies balades à Montreuil-sur-Mer, une petite cité fortifiée chargée d’histoire…

Du samedi 03 au jeudi 08 juillet

Pour changer, une petite bruine nous accompagne sur le trajet de Boulogne à Montreuil-sur-Mer… Arrivés dans la cité qui inspira Victor Hugo dans l’écriture de son roman Les Misérables – Jean Valjean y fut, un temps, maire de la commune – nous nous installons au camping La Fontaine des Clercs. Situé au pied des remparts, et en bord de Canche, nous avons immédiatement un gros coup de cœur pour ce site ô combien bucolique. En effet, notre camping-car est installé à quelques mètres de la rivière, sur un bel emplacement stabilisé – indispensable vu les pluies actuelles ! – qui fait face aux ruines du Moulin de Bacon. Un cadre vraiment enchanteur ! Du coup, au lieu de rester 2 nuits comme prévu, nous passerons 5 nuits à Montreuil…

Bien que située à plus de 15km de la mer, Montreuil-sur-mer fut une ville portuaire – et même unique port du domaine royal des Capétiens entre 987 et 1204 – d’où son nom. En effet, à l’époque, l’embouchure de la Canche était suffisamment large pour permettre aux navires de venir jusqu’ici !

Samedi après-midi, nous effectuons un premier tour dans Montreuil, principalement dans la ville basse qui est composée de petites maisons mitoyennes. Plutôt mignon ! L’une d’elle a même été installée dans une ancienne chapelle…

Malgré une météo bien moyenne, ponctuée de pluies suivies d’averses (!), lundi, nous parvenons tout de même à visiter Montreuil dans de bonnes conditions, en bénéficiant même parfois d’un coin de ciel bleu. Depuis le camping, l’accès aux remparts se fait après une belle grimpette : logique, la ville est perchée sur une butte haute d’une cinquantaine de mètres.

On commence par arpenter les remparts qui cernent le bourg depuis le IXème siècle, et offrent de jolies vues sur la Citadelle et la campagne environnante. Une agréable boucle de 3km qui permet également de découvrir sous un autre angle la ville haute et la ville basse.

Ce tracé millénaire et médiéval nous entraine sur les pas de Philippe Auguste qui, au début du XIIIème siècle, fit construire un château royal afin de protéger cette ouverture maritime très importante pour les échanges commerciaux. A cette époque, Montreuil est une place forte marchande qui exporte alors ses draps dont la renommée rivalise jusqu’en Italie avec ceux de Flandre et d’Artois. Mais à la fin du Moyen Age, l’ensablement de la Canche et la Guerre de Cent ans entraînent le déclin de la ville

Autre bâtiment phare de la ville, la Citadelle mérite une visite. Édifiée à partir de 1567 pour lutter contre les invasions menées par l’Angleterre et les Pays-Bas espagnols – la frontière avec ce pays se situe alors aux portes de Montreuil – puis perfectionnée par Vauban en 1670, elle s’intègre aux remparts et à l’ancien château royal. Néanmoins, son intérêt stratégique s’amenuise à partir du XVIIIème siècle quand la zone frontalière et les conflits sont repoussés vers le nord.

Au pied de la Citadelle, une petite expo de photos nous rappelle que, pendant la Guerre de 1914-1918, Montreuil renoue avec sa vocation de ville forte en accueillant le Grand Quartier Général Britannique avec les troupes du Maréchal Douglas Haig.

A l’inverse, pendant la 2nde Guerre mondiale, ce sont les Allemands qui investissent les lieux en 1940 et, sur ordre d’Hitler, établissent en 1943 une caserne souterraine parfaitement équipée de cuisines, sanitaires, ventilations, générateurs électriques… Abandonnée depuis 1945, cette surprenante ville en sous-sol, après avoir un temps été ouverte à la visite, accueille désormais une grosse colonie de chauve-souris !

Après cette plongée historique fort intéressante, on se balade dans la ville haute. On apprécie particulièrement deux ruelles pavées très anciennes : la cavée Saint Firmin – malheureusement en travaux – et la rue du Clape-en-Bas, où le resto le Pot du Clape sert – entre autres ! – de délicieuses gaufres et des soupes maisons vraiment savoureuses !

Par hasard, on tombe sur un jardin où quelques reproductions de tableaux illustrent particulièrement bien la vie de Montreuil aux siècles passés…

Pour terminer, on passe vers la place du Général de Gaulle, puis, par la rue des Cordonniers et la rue d’Hérembault, toutes deux bien commerçantes, et on rejoint l’Abbatiale Saint-Saulve dont les premières fondations remontent au XIème siècle.

Mercredi, nouvelle éclaircie… et nouvelle sortie ! Cette fois, on prend les vélos et on tente de faire la boucle « Chartreuse » qui, d’après le panneau informatif situé vers la gare, promet une jolie découverte des environs. Le hic, c’est que l’absence de signalisation nous fait prendre un tout autre itinéraire ! Néanmoins, on découvre de beaux coins de campagne, et on observe même une biche peu farouche…

Après 40km de pédalage pour environ 350m de dénivelé positif – oui, rien n’est plat par ici ! – on est de retour vers notre point de départ, et on fait un crochet pour visiter la Chartreuse de Neuville, fondée en 1324 et reconstruite en 1870. Finalement, comme il nous faut attendre plus d’une heure avant que ses portes n’ouvrent – il est 12h50 – et que l’intérieur est en rénovation, on se contente d’un coup d’œil extérieur, puis on remonte à Montreuil où on s’attable au Pot du Clape devant une énorme gaufre mikado – chocolat, glace vanille, chantilly !

On l’aura compris, Montreuil-sur-Mer a, pour nous, été un coup de cœur ! Outre l’aspect historique de la visite, nous avons également apprécié la quiétude de la vieille ville, le cadre du camping, l’excellente boulangerie Au Gré des Blés – deux magasins, un en haut, l’autre dans la ville basse, pains bio au levain et viennoiserie maison – ainsi que la boutique de chocolats Beussent-Lachelle. Bref, une superbe étape pour conclure cette première partie de notre séjour dans les Hauts de France !

 Nous allons maintenant passer quelques jours dans le sud de la région parisienne – 2nde injection du vaccin programmée le 12 juillet – puis nous irons quelques jours du côté d’Alençon, Château-Gontier-sur-Mayenne et Châteaudun, avant de revenir à Dourdan à la fin du mois. Suite de notre découverte des Hauts de France prévue vers le 10 août, avec Amiens comme première étape !


  • INFOS PRATIQUES
  • Camping La Fontaine des Clercs, situé dans la ville basse de Montreuil, au pied des remparts. Accès à la ville haute par un chemin et un escalier en une dizaine de minutes à peine. Accueil très sympathique. Cadre superbe, en bord de Canche, face à l’ancien moulin de Bacon. Places bien stabilisées, électricité 10A. Sanitaires impeccables. 21.80€ la nuit avec taxes et électricité début juillet. Notre gros coup de cœur dans la région !
  • Office de Tourisme de Montreuil-sur-Mer, idéal pour récupérer de la documentation et le plan de la ville (pas testé / tout était disponible au camping).
  • Balade dans Montreuil-sur-Mer (rues pavées bordées de maisons anciennes, abbatiale Saint-Saulve), tour des remparts, visite de la Citadelle (fermée le mardi, 6€ / 4€ +65 ans). Prévoir une journée entière pour bien profiter du site, et avoir le temps de flâner dans la ville !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s