Noto, Modica et Raguse, trois petits joyaux du baroque sicilien inscrits au Patrimoine de l’UNESCO…

Lundi 3 février

C’est encore plus tôt que d’habitude que l’on quitte Syracuse – vers 7h15 ! – et à 8h, on arrive devant la belle Porta Reale de Noto. On pinaille un peu pour se garer – comprenez que l’on se fait un tour de ville complet pour retourner à l’emplacement initialement escompté ! – puis on part à pied découvrir cette jolie petite ville, née sur les cendres du tremblement de terre de 1693, séisme qui a rayé de la carte la majeure partie du sud-est de la Sicile.

Italie - 1408
Noto – Porta Reale

Ce qui surprend, au premier coup d’œil, c’est la couleur rose-dorée du calcaire local qui habille palais et églises. Superbe et chatoyant ! Sans se presser, on suit le corso Vittorio Emanuel III – l’artère principale et presque unique du centre historique – qui nous conduit rapidement devant l’église San Francesco all’Immacolata.

Italie - 1409
Noto – Eglise San Francesco all’Immacolata

Dans cette partie de la ville, les bâtiments baroques se succèdent, les uns à côté des autres… On adore !

Italie - 1414
Noto
Italie - 1416
Noto

Quelques dizaines de mètres plus loin, on arrive Piazza Municipio : c’est la plus majestueuse des trois places de la ville, dominée par la Cathédrale San Nicolo et son grand escalier.

Italie - 1410
Noto – Cathédrale San Nicolo
Italie - 1413
Noto – Cathédrale San Nicolo (à droite)

Mais ce qui nous impressionne le plus, ce sont les ornements des balcons de la via Nicolaci avec ces multiples angelots, sirènes, chevaux, lions et figures grotesques de pierre. A cette heure matinale, la ville est encore très calme, et on croise uniquement des lycéens qui rejoignent leur école.

Italie - 1417
Noto – Via Nicolaci
Italie - 1421
Noto – Via Nicolaci
Italie - 1426
Noto – Via Nicolaci
Italie - 1425
Noto – Via Nicolaci
Italie - 1427
Noto – Dernière vue sur la cathédrale…

Après une bonne heure de balade, on reprend la route en direction de Modica, une ville deux fois bouleversée et détruite, d’abord par le séisme de 1693, puis ensuite par l’inondation de 1902. On se gare dans le bas de la ville, sur le corso Umberto I et on attaque immédiatement les trois cents marches qui conduisent à San Giorgio, la plus belle église de la ville. Ça grimpe sec, mais la vue sur les toits de la ville basse vaut bien ce petit effort !

Italie - 1428
Modica – Eglise San Giorgio
Italie - 1431
Modica – Eglise San Giorgio
Italie - 1429
Modica – Vue depuis l’Eglise San Giorgio
Italie - 1430
Modica – Vue depuis l’Eglise San Giorgio

Et une fois redescendus, le réconfort est au pied des marches : Modica est célèbre pour son chocolat, dont la fabrication est inspirée de celle des Aztèques – ce qui n’est pas sans nous rappeler notre voyage au Mexique de l’an dernier. On craque donc pour quelques tablettes, et aussi sur d’excellents petits biscuits aux amandes et aux pistaches.

Italie - 1433-1
Modica – Nos petits achats…

Mieux vaut fuir cette ville aux mille tentations sucrées… Mais avant de poursuivre vers Raguse, l’ultime étape de la journée, on fait un arrêt sur le belvédère qui fait face à la vieille ville de Modica. De là, on a une vue plongeante sur les escaliers grimpés quelques minutes auparavant !

Italie - 1435
Modica – Vue sur l’église San Giorgio depuis le belvédère

L’arrivée à Raguse est assez saisissante car on bénéficie d’un superbe panorama sur les deux parties de la vieille ville.

Italie - 1439
Arrivée à Raguse – A droite, Raguse Ibla, et à gauche la seconde partie de la vieille ville (où nous logeons)
Italie - 1440
Raguse

Après une petite pause-café et un déjeuner très rapide avalé dans la partie moderne de Raguse, on rejoint notre logement situé dans un quartier ancien, non loin de la cathédrale. Par chance, on parvient à se garer juste en-dessous de notre chambre qui donne sur une petite place. On dépose les bagages, puis rapidement on part à la découverte de cette ville qui mêle patrimoine médiéval et richesses architecturales baroques

Italie - 1441
Raguse – Cathédrale

Pour gagner Ragusa Ibla, le quartier le plus ancien, on suit le grand escalier de Santa Maria delle Scale. On n’en finit plus de dévaler les marches et on se dit que la remontée va être rude ! D’ailleurs, un coup d’œil à Google Map nous indique que l’on vient de descendre d’environ 130m… Heureusement, le panorama sur les vieilles bâtisses et sur la coupole de l’église Santa Maria est superbe !

Italie - 1442
Raguse
Italie - 1444
Raguse – Clocher de l’église Santa Maria
Italie - 1443
Raguse- Vue sur Ibla depuis les escaliers…

Passé ce profond ravin, on enchaine avec la montée Commendatore qui, comme son nom l’indique, grimpe vers Ibla, la seconde partie de la vieille ville… Comme à Noto, on tombe sous le charme des statues qui ornent les balcons du Palazzo La Rocca

Italie - 1450
Raguse Ibla
Italie - 1454
Raguse Ibla

Un peu plus loin – non, plus haut ! – le Duomo San Giorgio et sa place nous accueillent avec ses quelques terrasses de café – on est en hiver, le coin est donc très calme – et ses belles boutiques.

Italie - 1457
Raguse Ibla – Duomo San Giorgio
Italie - 1458
Raguse

On a même un vrai coup de cœur pour un magasin qui propose de belles créations originales, dont une robe réalisée en… pâtes !

Italie - 1461
Raguse
Italie - 1464
Raguse – Robe réalisée avec des pâtes !

Quand on arrive au Giardino Ibleo, le ciel bleu a fait place à une belle grisaille. Du coup, plutôt que de refaire la balade à rebours, on saute dans un bus qui nous conduit à 500m de notre logement, tout près de la cathédrale. Ouf, franchement, on ne se voyait pas remonter toutes ces marches…

INFOS PRATIQUES

  • Hébergement : Stanze a Sud, très bien situé dans la vieille ville, près de la cathédrale (attention, ce n’est pas dans le quartier d’Ibla !). Chambre très confortable, avec salle de bain privée, balcon et petit salon commun avec la chambre voisine (tables, chaises, frigo). Petite cuisine commune au rez-de-chaussée avec bouilloire, café et fruits. Possibilité de se garer au pied de l’immeuble, avec un eu de chance ! Parking payant 9h-13h et 16h-20h. Accueil très sympa. 31.50€ la nuit via Booking.com
  • Bon à savoir : à Modica, il faut aller acheter le ticket pour le parking dans un bureau de tabac (0.75€ de l’heure, carte à gratter). A Raguze, automate classique, 3€ les 4h.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s