A Uxmal, au cœur de la plus belle cité antique des Mayas

Vendredi 7 décembre

Ce matin, c’est carrément à 5h qu’on se lève car nous prenons le premier bus pour Uxmal à 6h. Heureusement, la gare routière n’est pas loin de notre hôtel, et c’est un peu endormis que l’on embarque pour une heure et demie de route… Plus on approche, plus le paysage est vallonné. Normal, nous sommes au cœur de la région Puuc qui, en langage maya, signifie « colline ». Et il faut croire que malgré l’absence de sources naturelles et la raréfaction de l’eau, les Mayas appréciaient la région car plusieurs cités antiques ont été mises à jour, dont Uxmal, la plus belle et la plus célèbre…  Fondée en 500 avant JC, la ville ne se développe réellement qu’à partir du VIe siècle de notre ère et vit son apogée entre les VIIIe et IXe siècles. Les sources ethno-historiques datant de cette époque étant rares et floues, on ne sait finalement que peu de choses de la vie qui régnait ici…

Mexique - 506-2
Ruta PUUC le long de laquelle s’égrainent plusieurs sites majeurs mayas
Mexique - 506-1
Uxmal – Plan d’ensemble

Une fois sur place, on patiente un peu en attendant l’ouverture à 8h, puis c’est presque seuls que l’on pénètre sur le site. Après seulement quelques pas, on est soufflés par la superbe Pyramide du Devin qui nous fait face. Selon une légende maya, ce serait un nain – engendré par une sorcière – qui, en une nuit, aurait bâti le puissant édifice de 35m de haut. En réalité, il fallu presque cinq siècles – du VIe au Xe siècle – et plusieurs constructions successives pour créer cette Pyramide à la forme elliptique originale et rare.

Mexique - 507
Uxmal – Pyramide du Devin

Placé quelques mètres derrière la Pyramide du Devin, on pénètre dans le Quadrilatère des Oiseaux. Sur les vestiges de façades, on voit encore de nombreux éléments ornementaux et on distingue sans peine aras, perruches ou encore aigles… Les archéologues pensent que ce bâtiment avait une fonction administrative ou résidentielle car aucun décor religieux n’a été retrouvé.

Mexique - 510
Uxmal – Quadrilatère des Oiseaux
Mexique - 511
Uxmal – Quadrilatère des Oiseaux
Mexique - 514
Uxmal – Quadrilatère des Oiseaux

Sans transition, on passe ensuite au majestueux Quadrilatère des Nonnes qui, lui non plus, n’abritait pas un monastère religieux mais un palais du gouvernement ! Et à la différence des autres cités antiques mayas, à Uxmal, tous les bâtiments s’organisent autour de grandes places rectangulaires. Les quatre bâtiments qui entourent cette vaste cour intérieure sont tous différents et on passe un bon moment à observer les façades ornées de décors en stucs. Entre sculptures de masques, d’humains – très endommagées – et de quetzal, on repère celle d’un serpent céleste, symbolisant le Dieu de la Pluie.

Mexique - 531
Uxmal – Quadrilatère des Nonnes
Mexique - 522
Uxmal – Quadrilatère des Nonnes
Mexique - 530
Uxmal – Quadrilatère des Nonnes
Mexique - 538
Uxmal – Quadrilatère des Nonnes
Mexique - 540
Uxmal – Quadrilatère des Nonnes
Mexique - 541
Uxmal – En quittant le Quadrilatère des Nonnes, vue le Palais du Gouverneur

On traverse ensuite le terrain de Jeu de Pelote dont il reste un unique anneau de pierre. Le but du jeu était de faire passer une balle de caoutchouc au travers des anneaux, mais attention, celle-ci ne pouvait être touchée qu’avec les genoux, les coudes, les hanches ou les fesses et ni avec les mains ni avec les pieds. Bref, la pelote maya, c’est un peu l’ancêtre du basket en plus compliqué ! Ce jeu aurait parfois pris un caractère rituel et il pouvait servir à des fins divinatoires ou pour résoudre des conflits.

Mexique - 544-1
Uxmal – Jeu de Pelote
Mexique - 546
Uxmal – Vue sur la Pyramide du Devin depuis le Jeu de Pelote

Quelques dizaines de mètres plus loin, on débouche sur le Palais du Gouverneur, un superbe édifice de 98m de long, installé sur une haute terrasse de trois étages et 150m de long ! Actuellement, ce palais est considéré comme étant l’un des plus beaux de l’Amérique précolombienne… La partie supérieure de la façade est décorée de motifs géométriques, de masques de monstre terrestre et de personnages, qui forment une mosaïque de près de 20 000 éléments. Pour ce décompte, on fait confiance à Wikipédia car on a manqué de temps pour les compter un par un ! Le pire, c’est qu’on ne sait pas qui vivait dans ce sublime lieu : sûrement un homme ou un dieu haut placé… Quoi qu’il en soit, du haut de la terrasse, on domine tout le site : magique !

Mexique - 547
Uxmal – Palais du Gouverneur
Mexique - 551
Uxmal – Palais du Gouverneur
Mexique - 552
Uxmal – Vue depuis le Palais du Gouverneur sur le site
Mexique - 553
Uxmal – Vue depuis le Palais du Gouverneur sur la Pyramide du Devin

Un peu à regret, on quitte ce beau mirador, et on se dirige vers la Grande Pyramide qui est finalement bien moins imposante que la Pyramide du Devin. Gérard l’escalade, moi je fais un refus !

Mexique - 558
Uxmal – Grande Pyramide

Après un petit tour vers le Colombier – ainsi nommé par les archéologues pour sa façade ornée de nombreuses niches – on retourne vers la Pyramide du Devin qui offre en ce milieu de matinée un nouvel éclairage. Décidément, on est vraiment aimanté par cet édifice !

Mexique - 561
Uxmal – Pyramide du Devin
Mexique - 565
Uxmal – Pyramide du Devin et Quadrilatère des Oiseaux
Mexique - 568
Uxmal – Quadrilatère des Oiseaux
Mexique - 572
Uxmal – Pyramide du Devin – Allez, une dernière pour la route… On ne s’en lasse pas !

Après presque trois heures passées à arpenter le site, on fait un dernier tour dans le centre d’interprétation – assez pauvre, dommage – et dans les inévitables boutiques de souvenirs.

On retourne vers l’arrêt de bus mais on ne sait pas trop à quelle heure il doit passer, a priori vers midi… En attendant, on fait quelques photos dans le jardin du Musée du Chocolat tout proche et on discute aussi un moment avec un groupe d’étudiants en tourisme.

Mexique - 582
Uxmal – En attendant le bus…

A midi et demi, le bus en provenance de Campeche arrive enfin. Le chauffeur a poussé la sono à fond, et c’est donc dans une ambiance « chanteur de charme style Julio Iglesias hurlant son désespoir et son amour pour on ne sait qui » que l’on retourne à Merida. Malgré le bruit infernal, on s’endort dès les premiers tours de roues… mais c’est avec un bon mal de crâne que je me réveille une heure plus tard ! Fichu Julio…

On déjeune très tardivement dans un petit resto face à la gare routière, décoré de reproductions de Frida Kahlo. Au menu : burritos à la viande et salade.

Mexique - 585
Merida – Restaurant – Le burrito, ça tient au corps !

Vers 15h, on est de retour à l’hôtel. Fin de journée tranquille, pour un peu de repos bien mérité !

INFOS PRATIQUES

  • Site archéologique d’Uxmal, 8h-17h, 234$ ~ 11€ – attention, il faut passer par 2 guichets différents pour payer (ticket en 2 parties) ! Prévoir 2 à 3h sur place.
  • Pour ceux qui veulent voir les autres sites de la Ruta PUUC, possibilité d’opter pour une excursion organisée par une des agences de Merida.
  • Bus AR Merida / Uxmal, quelques départs par jour depuis le terminal TAME – En prenant celui de 6h du matin, on arrive un peu à l’ouverture du site ce qui est idéal. Retour vers midi. Acheter l’AR (avec retour open) si possible la veille, surtout en haute saison. Trajet en 1h30, 144$ ~ 7€ AR.
  • Hébergement : Hotel Posada del Angel, à 5mn à pied des gares routières CAME et TAME, et 15mn du Zocalo. Chambre fonctionnelle mais établissement sans grand charme. Environ 25€ la nuit (compris le supplément clim) via Booking.com.

3 réflexions au sujet de « A Uxmal, au cœur de la plus belle cité antique des Mayas »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s