En visite chez Salvador Dali, dans sa très belle maison de Cadaqués…

Mercredi 14 avril

Malgré le vent qui souffle à un rythme soutenu, nous enfourchons nos vélos dès 8h30 et pédalons sans mollir jusqu’à Cadaqués. Là, nous bifurquons vers Portlligat, le minuscule port de pêche où Salvador Dali a posé ses valises il y a presque un siècle. Eh oui, pour notre plus grand plaisir, la maison du peintre vient enfin de rouvrir ses portes aux visiteurs… L’accès au site est soumis à une réservation préalable sur internet – nous avons opté pour le premier créneau horaire – et la visite en partie guidée se fait en petit groupe de quatre personnes. Autant dire que ce sont des conditions idéales pour découvrir en toute quiétude ce lieu chargé d’émotions et de culture…

Portlligat – Maison de Dali
Portlligat – Maison de Dali

A 10h30 tapantes, nous pénétrons dans l’antre du maitre : le ton est immédiatement donné car nous sommes accueillis par un immense ours blanc empaillé, orné de bijoux, reconverti en porte-parapluies ! Difficile d’imaginer qu’avant d’être utilisée comme vestibule, cette pièce aux dimensions fort modestes – 22m2 – fut une cabane de pêcheur, la première que Dali acquit en 1930. A cette époque, le peintre était sans le sou, et sa relation avec Gala – encore mariée à Paul Eluard – l’avait brouillé avec sa famille. Néanmoins, comme Dali ne s’imaginait pas vivre loin de Cadaqués et des criques qui avaient enchanté son enfance et son adolescence, le couple rénova ce premier cabanon qui, dans un premier temps, servit à la fois d’atelier, de cuisine et de chambre. La fortune aidant, au fil des ans, Dali et Gala achetèrent les maisonnettes et les terrains adjacents pour créer de nouvelles pièces et terrasses…  

Portlligat – Maison de Dali – Vestibule de l’Ours

C’est ainsi que l’on traverse les deux autres pièces du rez-de-chaussée, à savoir la salle à manger d’hiver et la bibliothèque. Si l’on excepte les quelques cygnes empaillés posés sur une étagère, elles affichent sans aucun conteste une déco plus classique et plus sobre que celle du vestibule de l’Ours !

Portlligat – Maison de Dali – Salle à manger d’hiver
Portlligat – Maison de Dali – Bibliothèque – Dommage que les livres d’origine, déplacés au musée de Figueres, aient été remplacés par de faux…

On passe ensuite au premier étage – en fait, il y a tellement de marches ça et là, que l’on ne sait plus très bien à quel niveau on se situe ! – qui accueille l’espace de travail de Dali. Composé de trois pièces – l’atelier, la chambre des modèles et un petit réduit pour ranger le matériel – cette partie de la maison n’a été achevée qu’en 1949. Là encore, quelques objets assez hétéroclites – comme le ballon de rugby ou les lunettes pour la vision en 3D – confèrent aux lieux un charme tout particulier. Pour un peu, on sentirait presque la présence du peintre, surtout avec cette toile restée inachevée sur le chevalet…

Portlligat – Maison de Dali – Atelier
Portlligat – Maison de Dali – Belle vue depuis l’atelier
Portlligat – Maison de Dali – Atelier
Portlligat – Maison de Dali – Chambre des modèles

Un peu plus haut – ou plus bas, on s’y perd dans ce labyrinthe ! – on découvre le salon jaune, le salon des oiseaux et la chambre, trois pièces en enfilade simplement séparées par quelques marches. Là, l’ambiance est un poil kitsch, avec ciel de lit drapé surmonté d’un aigle et peluche chèvre…

Portlligat – Maison de Dali – Chambre

Après avoir traversé une salle de bain, on parvient aux deux dernières pièces de la maison : la chambre des placards, en réalité le dressing de Gala qui a collé photos et articles de presse sur toutes les portes, et le salon ovale, assez dépouillé, et dont l’acoustique nous a semblé excellente !

Portlligat – Maison de Dali – Salon ovale

La visite des intérieurs étant terminée, on débouche sur une splendide terrasse intégralement blanchie à la chaux : on imagine sans peine combien il devait être agréable d’y passer un moment, à l’ombre des oliviers…  

Portlligat – Maison de Dali – La terrasse principale, notre coup de cœur !

Sans guide, on poursuit la balade dans les jardins de la propriété. Étagés en terrasses, ils dominent la mer et la crique de Portlligat, et du point le plus haut, la vue est absolument sublime de sérénité !

Portlligat – Maison de Dali – Jardins

A regret, on s’arrache à ce magnifique paysage, et on redescend vers la maison. Au passage, on passe un long moment à contempler les œufs blancs qui surmontent le fait de certains toits. Aussi surprenant que cela puisse paraitre, pour Dali, l’œuf représente le symbole chrétien de la résurrection du Christ et l’emblème de la pureté et de la perfection. Bon, à chacun sa vision des choses, pour nous, ces œufs sont surtout un régal pour les yeux – même s’ils ne sont pas dans le plat !

Portlligat – Maison de Dali
Portlligat – Maison de Dali
Portlligat – Maison de Dali
Portlligat – Maison de Dali

A côté du colombier, on tombe sur un autre emblème de cette maison : les deux têtes qui symbolisent Dali et Gala. Et si l’une d’elle est fendue, c’est pour rappeler les failles présentes dans chaque être humain. En revanche, on ne sait pas à qui appartient la tête entrouverte : au peintre ou à sa muse ?

Portlligat – Maison de Dali

Encore quelques marches, et on découvre la superbe piscine, posée dans un environnement typiquement daliesque, peuplé de sculptures, d’animaux empaillés ou encore d’objets publicitaires. Déjà, le bassin interpelle : alors qu’il fait à peine deux mètres de large, sa longueur affiche facilement vingt mètres. Idéal pour nager et se rafraichir ! Mais là où on a moins compris l’intention de l’artiste, c’est dans l’exposition de posters Pirelli et de bonhommes Michelin. Assurément surréaliste, même si sur le plan purement esthétique, on peut exprimer quelques doutes !

Portlligat – Maison de Dali – Originale, la piscine !
Portlligat – Maison de Dali
Portlligat – Maison de Dali

Et c’est par cet espace aquatique très surprenant que notre plongée dans l’univers de Dali s’achève. Bien entendu, nous avons adoré cette visite où le regard est en permanence sollicité, à la recherche du détail incongru qui souvent frôle l’absurde ou la dérision… Plus que jamais on comprend désormais les mots du peintre : Je ne suis chez moi qu’ici, partout ailleurs, je ne suis que de passage. Un chez-lui qu’il a définitivement abandonné le jour du décès de Gala en 1982, et où jamais il n’est retourné jusqu’à sa propre mort, tirant ainsi un trait définitif sur une époque heureuse mais révolue…

Portlligat – Maison de Dali – Vue depuis l’extérieur du musée
Portlligat – Maison de Dali

Comme il nous est difficile de quitter ce cadre somptueux, nous pique-niquons non loin, sur une avancée rocheuse qui offre un recul et un panorama idéal sur la maison du peintre

Portlligat

Finalement, vers 13h, on se décide à quitter Portlligat pour… Cadaqués ! Et là, on ne peut s’empêcher de faire un ultime tour sur la corniche, notre point de vue préféré sur le village. Désolée pour l’énième photo du site, mais nous, on ne s’en lasse pas !

Cadaqués

D’ailleurs, pour tous ceux qui auraient manqué nos précédents articles sur Cadaqués et ses environs, voici les liens à consulter :


  • INFOS PRATIQUES
  • Camping Joncar Mar, Roses. Idéalement placé, à 100m de la mer, 10mn à pied du centre-ville et autant des supermarchés. Accueil très sympathique. Sanitaires propres et chauffés. Restaurant et épicerie ouverts toute l’année. Piscine en saison. Wifi efficace, payant (15€ les 50h, autres forfaits moins chers possibles). Electricité 6A (mais possibilité d’obtenir une seconde prise pour 50€ / mois). Environ 11.50€ la nuit, pour 2 adultes, 1 camping-car, l’électricité et les taxes dans le cadre d’un long séjour. On recommande !
  • Office de Tourisme de Cadaqués, 9h-13h & 15h-19h, fermé le dimanche. Très bon accueil, idéal pour récupérer le plan de la commune et la carte des randos.
  • Accès à vélo Roses / Cadaqués / Portlligat, 38km & 580m+ pour l’AR, prévoir 1h / 1h15 par AS. Route agréable, assez peu de trafic. Possibilité d’aller à Cadaqués en bus pour ceux qui ne souhaitent pas pédaler ou prendre leur voiture. Pour l’accès en véhicule, parking à l’entrée du village. L’été, il existe des liaisons maritimes avec Roses, et arriver par la mer doit être très agréable ! De Cadaqués, il faut environ 20mn pour rejoindre Portlligat (avec une belle grimpette !).
  • Casa-Museu Salvador Dali, à Portlligat, horaires et jours d’ouverture à consulter sur le site (sujet à changements pour cause de Covid), réservation obligatoire, 14€ / 8€ pour les +65 ans. Prévoir 1h30 de visite.

Une réflexion au sujet de « En visite chez Salvador Dali, dans sa très belle maison de Cadaqués… »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s