Salvador, le bilan

On ne va pas mentir : le Salvador ne fait pas partie des pays coups de cœurs où l’on souhaite absolument revenir un jour ! Néanmoins, notre séjour s’est bien passé, et on a particulièrement apprécié l’accueil chaleureux des Salvadoriens. Côté visites, le tour dans les villages de Juayua et Ataco nous a enchantés, mais les plages de sable noir – et surtout ses gros galets ! – d’El Tunco ne nous ont pas laissé un souvenir impérissable. On retiendra aussi de ce petit pays peu touristique le dénuement d’une bonne partie de la population ainsi que la saleté omniprésente et les problèmes environnementaux qui en découlent… Enfin, même si le Salvador est le pays en paix le plus dangereux au monde, avec un taux de criminalité par habitant très élevé, on n’a jamais ressenti la moindre insécurité dans les zones que nous avons visitées. Zones qui semblent être en effet sécurisées pour développer le tourisme… Néanmoins, on a tout de même beaucoup vu de gardes armés !


Quand ? Combien de temps ?

9 jours / 9 nuits

  • Santa Ana, du 29 janvier au 1er février 2019
  • El Tunco, du 1er au 07 février 2019

Que ce soit à Santa Ana ou à El Tunco, notre séjour a été trop long : 2 nuits (voir même une seule !) suffisent à Santa Ana, et 4 nuits à El Tunco permettent de faire le tour des environs et même de se reposer. Nous n’avons quasiment rien fait les deux derniers jours…

Côté météo, le ciel a toujours été bleu, mais il a aussi fait TRÈS chaud : du coup, avec un thermomètre flirtant en permanence avec les 35°C, on a souvent eu la sensation de se trainer ! A Santa Ana, l’air était sec et poussiéreux, tandis qu’à El Tunco, l’humidité générée par l’océan nous rendait vite poisseux. Il n’y a qu’à Juayua et Ataco – deux villages situés sur les hauteurs – que l’on a pu bénéficier d’une (très) relative fraicheur


Formalités administratives

Pour les ressortissants français, pas de visa nécessaire à établir au préalable. Une autorisation de séjour, valable 90 jours pour les quatre pays du C4 – Guatemala, Honduras, Salvador et Nicaragua – est délivré à la frontière. Toutefois, même à l’intérieur du C4, les formalités sont à accomplir à chaque poste douanier, dès que l’on change de pays. Et chaque Etat possède son propre système douanier en exigeant ou non une taxe d’entrée et/ou de sortie. Pour le Salvador, il n’y a ni taxe d’entrée, ni taxe de sortie. Des changeurs proposent lempiras, quetzal ou dollars à la frontière Guatemala / Salvador (en venant du Honduras) mais on n’a pas testé, donc on ne sait pas si le taux est correct ou non.

Les contrôles douaniers sont rapides, pas de fouille des sacs.


Bon à savoir

  • Décalage horaire : -7h, quand il est midi en France en hiver, il est 5h du matin au Salvador. Il n’y a pas de changement d’heure été / hiver.
  • Électricité : prises électriques de type nord-américaine avec deux broches plates, prévoir un adaptateur. Le courant est de 110V mais il n’est pas nécessaire d’utiliser un convertisseur pour charger téléphone ou ordinateur portable.
  • Les prix sont annoncés toutes taxes incluses. Attention tout de même à ne pas oublier le pourboire au restaurant qui, lui, n’est jamais inclus.
  • Depuis 2001, le dollar américain est la monnaie officielle du pays.
  • La CB semble bien acceptée, surtout dans les restos et hôtels moyens et hauts de gamme. Dans les guesthouses et petits restos, prévoir de payer en espèce.
  • On trouve facilement des ATM ; le plafond de retrait se situe entre 250US$ et 300US$ selon les agences. La Scotiabank (à Santa Ana) ne prend pas de frais. Ailleurs, 5.50US$ de frais fixes par retrait, ce qui est une belle somme !
  • On trouve des supermarchés dans les villes (Santa Ana, La Libertad) mais pas grand-chose à EL Tunco (si ce n’est des restaurants et une petite épicerie).
  • L’eau du robinet n’est jamais potable. Toujours utilise de l’eau en bouteille, même pour se laver les dents ! La plupart des hôtels fournissent gratuitement de l’eau purifiée à leurs clients.
  • On a souvent vu (mais pas testé) des toilettes publiques et payantes (0.25$) même dans les terminaux de bus. Attention à ne pas jeter le papier dans la cuvette mais dans la poubelle prévue à cet effet.
  • Comme un peu partout en Amérique centrale, les restaurants ferment leurs portes assez tôt le soir. Prévoir de diner avant 20h est une bonne idée pour ne pas rester le ventre vide, sauf à El Tunco où les restos semblent fonctionner un peu plus tard !
  • Il y a beaucoup de moustiques à El Tunco !

Arriver / quitter le Salvador par voie terrestre

Pour nous rendre au Salvador, à Santa Ana, de Copan au Honduras, nous avons emprunté un shuttle touristique affrété par l’Hostel Berakah. Il part 3 fois par semaine (dont le mardi, se renseigner pour les autres jours) à 5h30 du matin et le trajet dure environ 5h. C’est plus confortable que l’enchainement de transports locaux, mais plus cher aussi : 40US$ ! Nous avons bénéficié d’un tarif négocié à 25US$ par notre guesthouse de Santa Ana. Sympa !

Pour le trajet d’El Tunco à Antigua au Guatemala, emprunter le shuttle touristique est le moyen le plus simple et le plus rapide pour rallier ces deux destinations. Nous avons réservé nos billets dans une agence d’El Tunco quelques jours à l’avance, et payé 15US$ par personne, soit sensiblement le même prix que si nous avions emprunté les transports publics. Les départs sont quotidiens, à 13h30, et durent en moyenne 5h.

Il existe aussi des shuttles touristiques pour Leon au Nicaragua et Copan au Honduras. D’autres destinations semblent aussi possibles, se renseigner auprès des auberges de jeunesse et agences de voyage d’EL Tunco car il est probable qu’un nombre minimum de voyageurs soit exigé pour affréter un minibus.


Communication, courrier et internet

Langue :  l’espagnol est la langue nationale. Si les deux patrons des guesthouses où nous avons résidé parlaient très bien anglais, on n’a pas utilisé cette langue ailleurs.

Poste salvadorienne : pas testé…

Internet / Wifi / 3G : wifi de qualité à l’hôtel (sauf parfois pour charger les photos sur le blog). La carte Sim Claro achetée au Honduras (valable 30 jours, 5Go) fonctionne au Salvador : pratique ! Magasin Claro à Santa Ana et La Libertad (propose les mêmes produits qu’ailleurs en Amérique Centrale, pas vu les prix). Très bonne couverture 4G. Pour info, la carte Sim Claro (plusieurs options possibles) fonctionne dans les pays du C4, et peut-être au Mexique et au Panama. Dommage qu’ils ne proposent pas plus de gigas, car nous en sommes déjà à notre deuxième carte (une achetée au Guatemala, l’autre au Honduras).


Sites touristiques et musées

Visiter les villages de montagne de la route des Fleurs en transports locaux semble compliqué (sauf si on passe une nuit dans chaque village). Nous avons donc opté pour une journée avec un chauffeur / guide. Si le tarif peut sembler élevé – 90$ + le pourboire et le déjeuner – nous avons beaucoup apprécié l’itinéraire – choisi en commun – et les infos apportées sur la région et le pays.

Les visites effectuées à Santa Ana étaient correctes (musée, théâtre) mais assez rapides (1h maxi). Entrées entre 1.50$ et 3$ par personne.

Pour info, nos visites sont listées en détail, en bas de chaque article.


Nourriture

Comme dans le reste de l’Amérique centrale, au Salvador, la gastronomie n’est pas le point fort du pays !

Le petit-déjeuner traditionnel est généralement composé d’œufs brouillés, de purée de haricots noirs (oui, toujours !), de bananes plantin et de fruits. Un repas qui tient bien au corps pour le reste de la journée !

Comme les Honduriens, les Salvadoriens consomment beaucoup de viande au déjeuner et au diner : bœuf et poulet se retrouvent dans tous les menus des restos ! L’accompagnement est peu varié : il s’agit souvent de riz, de salade de pâtes à la mayonnaise et de légumes. Dans les restos populaires, ces assiettes sont facturées entre 2.50$ et 4$.

Sur la côte, crevettes et poissons sont sur toutes les cartes des restos, mais à prix fort : entre 9$ et 15$ le plat !

Sinon, la spécialité nationale est le pupusa, une petite crêpe fourrée au fromage et garnie d’un ingrédient au choix (crevettes, poulet, piment…). Très bon, pas cher du tout et idéal pour un diner assez léger !

En ce qui concerne les boissons alcoolisées, on trouve de la bière locale (pas très chère, environ 1.50$ la bouteille), du vin (un peu plus coûteux, environ 4$ le verre) et les habituels cocktails (environ 5$). Les sodas, genre Coca, sont très bon marché (0.75$)…

Voir ci-dessous le budget pour plus de détails.


Logement

Nos deux hébergements (réservés via Booking.com) étaient plutôt sommaires, mais pas bien chers non plus, ceci expliquant cela. Comme souvent, on a trouvé que la lumière était très faible dans les chambres (frontale obligatoire !) et que la propreté n’était pas au top ! Mais l’accueil chaleureux nous a fait oublier ces petits désagréments…

Voir ci-dessous le budget pour plus de détails.


Budget

Le Salvador n’est pas une destination onéreuse. Toutefois, si on veut manger dans des restaurants un peu plus touristiques, la facture grimpe vite. Idem quand on fait appel à un chauffeur pour la journée, afin de visiter des villages compliqués d’accès en transports.

Pour info, à deux, nous avons dépensé :

  • Transports : 66€ soit une moyenne de 7.30€ par jour (y compris le transport depuis le Honduras)
  • Hébergements : 207€, soit 23€ par nuit
  • Alimentation : 246€, soit 27.30€ par jour
  • Visites : 106€, soit 11.70€ par jour
  • Divers (lessive, souvenirs…) : 16€, soit 1.80€ par jour

Nous avons donc dépensé – tous postes confondus – 641€ pour 9 jours, soit environ 71.20€ par jour pour deux personnes. On aurait pu dépenser moins en se contentant de manger dans des échoppes de rue et sans avoir recours à un chauffeur pour visiter les environs.

bilan Salvador budget


Notre itinéraire

Une réflexion au sujet de « Salvador, le bilan »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s