Quelques jours à São Paulo, une ville toute en contrastes…

Du mercredi 11 au samedi 21 janvier

Nous sommes arrivés à São Paulo mercredi 11 janvier, après avoir passé une nuit de bus depuis Belo Horizonte, confortablement installés dans un fauteuil « leito »… Dans notre programme initial, le séjour dans cette immense mégalopole aurait dû être plus court, mais suite à l’annulation de l’étape de Brasilia, nous avons préféré rester ici quelques jours de plus afin de retrouver le fil de notre voyage et ainsi éviter des annulations en cascade – d’autant que je me suis aperçue que les billets de bus réservés un mois auparavant étaient maintenant facturés avec une hausse de 50% ! Nous avons donc posé nos sacs pour dix nuits à l’hôtel Vila Grega, très bien situé – à la lisière du quartier Higienopolis, proche des transports et des commerces – et doté de beaux studios bien équipés.  

São Paulo – Première vue de la ville, entre Higienopolis et le centre historique ; ci-dessous église Nossa Senhora da Consolação, dans le même quartier

Si São Paulo n’a pas été un coup de cœur pour nous, ces quelques jours nous ont tout de même permis d’avoir un aperçu global de la ville et de faire quelques belles découvertes – dont trois coups de cœur, à savoir le MASP Musée d’Art de São Paulo – le Beco do Batman et le Musée Afro Brasil du Parque Ibirapuera….


Balade dans le quartier historique…

Pour nous replonger dans l’histoire de la ville et ainsi mieux comprendre son évolution, c’est sous un ciel bien gris que nous commençons l’exploration du centre historique dont le périmètre se concentre principalement entre la Praça da Republica, la Praça da Sé et la Estação da Luz. C’est au cœur de ce quartier que s’installèrent les Jésuites en 1554 et fondèrent le village de São Paulo de Piratininga, nommé ainsi en l’honneur de l’apôtre Saint Paul.

São Paulo – Páteo do Collégio, monastère dont la création est l’acte fondateur de la ville ; le bâtiment originel fut érigé en 1653, mais celui-ci date de 1953 (reconstruction à l’identique). Il abrite un intéressant petit musée (photos interdites).

São Paulo – Páteo do Collégio

São Paulo – Páteo do Collégio, tableau qui résume bien l’évolution de la ville…

Plus tard, après la proclamation de l’indépendance du Brésil en 1822, la cité devint un creuset politique et intellectuel très influent notamment par ses idées progressistes en faveur de l’abolition de l’esclavage et du maintien de la république. Mais l’essor de São Paulo date surtout de la fin du XIXe siècle, quand les planteurs se mirent à remplacer la culture de la canne sucre par celle du café, bien plus rentable. C’est dans ce contexte économique très favorable que furent édifiés, entre 1900 et 1940, de nombreux immeubles abritant les institutions financières du pays ainsi que des bâtiments culturels – comme le théâtre – et religieux – notamment la Cathédrale métropolitaine, de style néo-gothique, dont les travaux débutèrent en 1913 pour s’achever en 1954, année du 400e anniversaire de la ville.

São Paulo – Centre historique, immeubles Art déco

São Paulo – En face du Páteo do Collégio, mémorial aux fondateurs de la ville

São Paulo – Theatro Municipal, édifié en 1911 dans le même style que le Palais Garnier à Paris

São Paulo – Parc sous le Viaduto do Chá

São Paulo – Cathédrale métropolitaine

São Paulo – Cathédrale métropolitaine

São Paulo – Cathédrale métropolitaine, vue depuis le sommet de la Caixa Cultural où est installé un petit musée de la Banque

Pour être honnête, on ne peut pas dire que cette première balade nous ait totalement enchantés. En effet, nous avons été confrontés à  une insécurité palpable dans un environnement en pleine décrépitude – c’est d’ailleurs un quartier réputé dangereux le week-end et dès la tombée de la nuit. Mais surtout, nous avons été heurtés par l’extrême misère qui y règne, par ces corps meurtris, allongés en plein milieu du trottoir ou dans le caniveau. Jamais auparavant nous n’avions ressenti une telle détresse humaine, pas même à Salvador qui pourtant nous avait déjà bien choqués…

São Paulo – Praça da Sé


Sur l’avenue Palaulista, une des plus célèbres artères de la ville…

Changement d’ambiance pour cette seconde balade qui, d’un court trajet en bus, nous mène Avenue Paulista. Nous sommes désormais au cœur du principal centre des affaires de la ville, véritable symbole de la puissance économique de l’État de São Paulo, où établissements bancaires et sièges sociaux de grandes entreprises côtoient centres commerciaux et grandes enseignes.

São Paulo – Avenue Paulista

Cette avenue est également le lieu des grands défilés et manifestations politiques, ainsi qu’un point touristique, artistique, culturel et médiatique, regroupant chaînes de télévision et stations de radio. Les prix de l’immobilier y sont exorbitants – ce sont les plus élevés d’Amérique Latine, juste après ceux de l’avenue du Président Masaryk à Mexico. Bien que l’on estime à 800.000 le nombre de personnes qui y travaillent quotidiennement, étant en période de vacances scolaires, nous trouvons le quartier plutôt calme !

São Paulo – Avenue Paulista

São Paulo – Avenue Paulista

Et pour prendre un bain de fraicheur bienvenue, nous faisons un tour dans le petit Parc Tenente Siqueira Campos – plus communément appelé Parc Trianon. Inauguré en 1882, à l’époque où l’avenue se développe et se borde de maisons édifiées par les riches cultivateurs de café, ce jardin présente la particularité d’être, à l’origine, un reste de la forêt primaire Mata Atlântica.

São Paulo – Parc Tenente Siqueira Campos

Juste en face du parc se trouve le MASP – le Musée d’Art de la São Paulo – dont l’esplanade donne sur une vaste forêt d’immeubles et une belle concentration de double-voies !

São Paulo – Avenue Paulista – Esplanade devant le MASP


Le MASP, temple de la culture artistique de São Paulo

Véritable icone de la ville, le MASP accroche le regard par son architecture brutaliste très épurée, une réalisation signée par les architectes Lina Bo Bardi et Antoine Pruvost. Inauguré en 1968 par la reine Elisabeth II, le musée possède la plus grande et la plus complète collection d’art occidental d’Amérique latine et de l’ensemble de l’hémisphère sud. Ayant ouvert ses portes pendant la dictature, le MASP se veut également un lieu engagé, populaire et accessible à tous. Dans cet esprit d’ouverture et de féminisme, nous avons particulièrement apprécié une affiche du groupe Guerrilla Girls: “Les femmes doivent-elles être nues pour entrer au Musée d’Art de São Paulo ? – A peine 6% des artistes de la collection permanente sont des femmes, mais 60% des nus sont féminins.“ Une citation sur laquelle beaucoup devraient méditer !

São Paulo – L’original bâtiment abritant le MASP

São Paulo – MASP – Affiche du groupe Guerrilla Girls

A l’intérieur, la muséographie est soignée et originale, particulièrement au deuxième étage où les œuvres sont accrochées sur des chevalets en verre, disposés dans un espace sans cloisons.

São Paulo – MASP – Collection permanente

D’un point de vue artistique, c’est vraiment novateur car les œuvres sont désormais toutes sur le même plan, quelque-soit le renom de l’artiste, et le public a un accès direct aux tableaux qui s’observent de face ou de dos. Seule concession à cette originalité – et heureuse initiative – le cheminement antéchronologique permet aux visiteurs de dater aisément les périodes artistiques.

São Paulo – MASP – Collection permanente

C’est donc avec grand plaisir que nous découvrons des artistes brésiliens peu présents dans les musées de l’hémisphère nord – Abdias Nascimento, Maria Auxiliadora da Silva et Beatriz Milhazes étant nos préférés – et revoyons des peintres plus « connus » comme Renoir, Picasso ou Van Gogh pour n’en citer que quelques-uns.

São Paulo – MASP – Œuvre d’Abdias Nascimento – Ci-dessous, œuvres de Picasso et Modigliani

São Paulo – MASP – Œuvre de Maria Auxiliadora da Silva – Ci-dessous, oeuvres de Matisse, Fernand Léger, Gauguin, Vincente di Rego Montero, Renoir, Marie Laurencin et Van Gogh

São Paulo – MASP – Collection permanente

São Paulo – MASP – Oeuvre de Beatriz Milhazes – Ci-dessous, œuvres de Candido Port

São Paulo – MASP – Oeuvre d’Anita Malfatti – Ci-dessous, œuvres de José Ferraz de Almeida Junior, Agostino Brunias, Rembrandt et deux détails de Jérôme Bosch, un de nos peintres flamands préférés

São Paulo – MASP – Œuvre de Nicolau Facchinetti – Ci-dessous, œuvres de Moussia Pinto Alves, Emiliano di Cavalcanti, Candido Portinari, Alberto da Veiga Guignard et Ismael Nery

São Paulo – MASP – Œuvre de Tarsila do Amaral – Ci-dessous, œuvres de peintres inconnus

Au sous-sol, l’exposition temporaire consacrée à Madalena Santos Reinbolt nous impressionne beaucoup avec ses « peintures avec de la laine » qui représentent des scènes rurales rappelant l’enfance de l’artiste à Bahia.

São Paulo – MASP – Œuvres de Madalena Santos Reinbolt

Encore un dernier coup d’œil aux autres toiles exposées au sous-sol, et nous quittons le MASP enchantés, après plus de deux heures de visite.

São Paulo – MASP

Coup de cœur coloré au Beco do Batman !

Samedi, nous mettons le cap sur Vila Madalena, le quartier le plus bohème de São Paulo où vivent de nombreux artistes et créateurs. Nous tombons sur un petit marché où les étals proposent de superbes fruits et légumes – on en profite pour acheter litchis, bananes et mangues !


Après avoir demandé plusieurs fois notre chemin – aucun fléchage n’aide les rares touristes présents à São Paulo – nous parvenons enfin au Beco do Batman, un lieu célèbre pour ses murs couverts de superbes peintures murales.   

São Paulo – Beco de Batman

São Paulo – Beco de Batman

São Paulo – Beco de Batman

São Paulo – Beco de Batman

Le travail des ces artistes est vraiment impressionnant, et nous passons un bon moment à détailler chacun de leurs tags.

São Paulo – Beco de Batman

São Paulo – Beco de Batman – Artiste au travail…

São Paulo – Beco de Batman

São Paulo – Beco de Batman

Nous apprécions également beaucoup la bonne ambiance qui règne dans ces quelques rues, s’y balader est vraiment agréable car en plus des murs peints, nombreux sont les bars, petits restos et stands d’artisanat – je suppose qu’en semaine, il y a moins d’animation, c’est donc un quartier à visiter plutôt le samedi matin, après 14h la foule devient trop dense pour que l’on puisse apprécier les graffs à leur juste valeur !

São Paulo – Beco de Batman

São Paulo – Beco de Batman

São Paulo – Beco de Batman

São Paulo – Beco de Batman

São Paulo – Beco de Batman

São Paulo – Beco de Batman


Bain de culture au Parc Ibirapuera !

C’est de nouveau d’un coup de bus que nous rejoignons le Parc Ibirapuera, véritable poumon vert de la ville, particulièrement prisé par les joggeurs, marcheurs et cyclistes ! Conçu par Roberto Burle Marx, célèbre paysagiste brésilien, cet immense jardin est parsemé de bâtiments aux formes épurées dessinées par l’architecte Oscar Niemeyer.

São Paulo – Parc Ibirapuera

São Paulo –  Parc Ibirapuera – Le Monument aux Bandeiras rend hommage aux pionniers du XVIIe siècle partis explorer les territoires intérieurs du Brésil.

São Paulo – Parc Ibirapuera

São Paulo – Parc Ibirapuera – Promeneurs de chiens !

Malgré la chaleur, nous arpentons les nombreuses allées du parc…  Par hasard, nous tombons sur une famille croisée à la Chapada Diamantina, une belle rencontre complètement improbable dans une telle mégalopole !

São Paulo – Parc Ibirapuera

São Paulo – Parc Ibirapuera

São Paulo – Parc Ibirapuera – Un des bâtiments conçu par Niemeyer

Nous visitons ensuite le musée Afro Brasil installé dans le parc et consacré à la recherche, à la préservation et à l’exposition d’objets liés à l’univers culturel des Noirs au Brésil. La muséographie est superbe, et nous passons plus de deux heures à explorer les lieux – jamais nous n’aurions imaginé que ce musée renfermait autant d’objets et œuvres !

São Paulo – Musée Afro Brasil – Expo consacrée aux personnalités noires du Brésil

São Paulo – Musée Afro Brasil

Tous les aspects de l’univers culturel afro-brésilien sont représentés, et tour à tour, nous découvrons différents espaces consacrés à la religion, au travail, à l’art, aux traditions populaires et à l’esclavage.

São Paulo – Musée Afro Brasil – Travail de la canne à sucre

São Paulo – Musée Afro Brasil

São Paulo – Musée Afro Brasil

São Paulo – Musée Afro Brasil

São Paulo – Musée Afro Brasil

São Paulo – Musée Afro Brasil

São Paulo – Musée Afro Brasil – Art populaire

São Paulo – Musée Afro Brasil – Ex-voto

São Paulo – Musée Afro Brasil – Galerie de portraits

São Paulo – Musée Afro Brasil – Hommage au roi Pelé

Une section du musée expose également de grandes œuvres du XXe siècle créées par des artistes afro-brésiliens. Impressionnant et… inspirant !

São Paulo – Musée Afro Brasil


São Paulo – Musée Afro Brasil

São Paulo – Musée Afro BrasilŒuvres d’Heitor Dos Prazeres

São Paulo – Musée Afro Brasil

C’est par cette belle visite que nous concluons notre long séjour à São Paulo. Cette ville nous laisse une sensation un peu mitigée : si bien sûr nous avons beaucoup apprécié le MASP, le Beco de Batman et le Musée Afro Brasil – nos trois coups de cœur – l’ensemble de la ville nous a semblé très contrastée, principalement d’un point de vue social, avec des quartiers abandonnés à la misère – comme le centre historique – et d’autres très cossus, dotés de centres commerciaux très luxueux et de résidences ultra-sécurisées – comme à Higienopolis. Néanmoins, je pense que São Paulo, souvent boudée par les voyageurs, mérite une visite de quelques jours, ne serait-ce que pour se rendre compte par soi-même des multiples facettes sociétales du Brésil

Samedi, nous quitterons l’urbanisme de São Paulo pour plonger dans une ambiance plus arborée… Et hop, ce sera un nouveau trajet en bus de nuit, un voyage qui nous emmènera à Foz do Iguazu découvrir les chutes d’eau les plus célèbres du monde !


  • INFOS PRATIQUES
  • Arriver à São Paulo depuis Ouro Preto via Belo Horizonte : depuis le centre historique, accès à la gare routière d’Ouro Preto en taxi, R$30 (possible également à pied, environ 20mn en montée). Bus Ouro Preto => Belo Horizonte, plusieurs départ par jour, environ 2h/2h30 de trajet selon la circulation et la météo, R$50. Bus Belo Horizonte => São Paulo, nombreux bus de jour ou de nuit, 359R$ en leito (billet acheté à la gare routière d’Ouro Preto où nous n’avons pas eu le choix de la catégorie de fauteuil ; néanmoins il est possible de voyager plus économiquement en fauteuil executivo). Taxi gare routière Tiété => hôtel, R$ 60.
  • Hébergement : Vila Grega, idéalement situé en lisière du quartier Higienopolis, proche des transports, des commerces et de restaurants. Il s’agit en fait de studios parfaitement aménagés (kitchenette avec plaque électrique, micro-onde, grille-pain, frigo) et joliment décorés. Wifi, machine à laver et sécheuse en commun. Très bonne communication par WhatsApp avec les responsables. Nous avons opté pour un logement avec balcon, un peu plus cher, et nous n’avons pas regretté ! Environ 46€ la nuit, résa via Booking.  
  • Transports à São Paulo : très bon réseau de bus et de métro. Attention, pour les bus, repérer au préalable son trajet sur Google map car la numérotation des lignes est très difficile à retenir ! 4.40R$ par trajet (s’achète directement auprès du contrôleur dans le bus), gratuit pour les +60 ans sur présentation de pièce d’identité.
  • A voir / A faire à São Paulo :
    • Balade dans le centre historique, à pied, environ 7km. Attention, quartier à ne pas visiter le soir ni le week-end, dangereux ! En chemin, voir le Theatro Municipal, le Viaduto de Chá, l’Igreja de São Francisco de Assis (7h-19h), la Faculté de Droit, la Cathédrale, 8h-18h, la Praça da Sé (attention aux pickpockets), lieu du km0 de l’Etat de Sao Paulo, la Caixa Economica Federal, centre culturel (10h-18h, fermée le lundi, entrée libre – il y a parfois des expos d’artistes brésiliens), le Solar da Marquesa de Santos (9h-17h fermé le lundi, entrée libre), le Páteo do Colégio, (9h-12h & 13h-17h fermé le lundi, R$12), l’Edifício Martinelli (11h-19h30, possibilité d’aller sur le toit-terrasse, à heure fixe, petit groupe, ne fonctionne pas s’il pleut, entrée libre, pas testé), l’Edifício Altino Arantes (9h-20h, R$3, pas testé), la Praça da Republica  
    • Balade Avenue Paulista et dans le Parc Trianon
    • Museu de Arte de São Paulo (MASP), 10h-18h, 20h le mardi, fermé le lundi, R$50 & R$25 pour les +60 ans.
    • Balade Beco do Batman (graphs, murs peints et restos), préférer le samedi pour l’animation.
    • Balade Parque Ibirapuera, à pied, environ 5km, Monumento às Bandeiras
    • Musée Afro Brasil, 10h-17h fermé le lundi, R$15 & R$7.50 pour les +60 ans, gratuit le samedi.
    • Il existe bien sûr d’autres musées et d’autres quartiers à explorer en fonction du temps dont on dispose et des goûts !
  • Quitter São Paulo pour Foz do Iguazu : quelques bus par jour, surtout depuis le Terminal Rodoviário Barra Funda, nous avons opté pour un départ à 18h, arrivée à 10h le lendemain, 54€ en leito, résa via busbud

4 réflexions au sujet de « Quelques jours à São Paulo, une ville toute en contrastes… »

  1. Mon 1er commentaire s’est échappé avant que je finisse de remplir les champs obligatoires !!! Pas moyen d’y échapper ?
    En tout cas, fort impressionée par les 3 visites artistiques. J’aurais adoré !!!
    Me réjouis de revoir Iguazu…. (vu en 1978 !!!)
    À bientôt les amis.

    Aimé par 1 personne

    1. Bizarre, pour le commentaire qui s’est échappé ! En tout cas, merci pour ton message, effectivement les 3 visites artistiques étaient très inspirantes ! Demain, nous verrons les chutes côté brésilien (on est arrivés ce matin à Foz après une nuit de bus), et en fin de semaine ou début semaine prochaine, nous les verrons côté argentin ! Bises et profite bien du Maroc (on te suit parfois en pointillé à cause des connexions internet pas terribles, mais dès que j’ai un bon réseau, je rattrape !!!)

      J’aime

  2. Salut la TST,
    Encore de beaux reportages sur cette immense ville, qui comme toutes les métropôles, concentre le superbe et la misère. Ainsi va le monde…
    Heureusement les couleurs sur les murs et dans les musées sont là pour embellir le monde et la vie (colore le monde comme chantaient les Innocents…)
    Bon séjour à Iguazu, n’oubliez pas les maillots (S ou T, au choix !)
    Bises,
    La team Topette !

    Aimé par 1 personne

    1. Hello les Topettes !
      Je m’aperçois que WordPress ne m’avait pas notifié votre message !
      Comme vous dites, les couleurs aux murs font un peu passer la misère ambiante de certains quartiers… Cette misère que nous avions ressentie vers Salvador mais qui était bien moins palpable finalement… « Il me semble que la misère serait moins pénible au soleil »… Rarement la phrase du grand Charles n’avait retenti avec autant de justesse qu’à Sao Paulo où précisément, on ne se sent pas spécialement au soleil, mais plutôt dans la grisaille urbaine.
      Sinon, nous sommes donc à Iguaçu, sans S ni T, aux chutes, je n’ai osé sortir ni l’un ni l’autre, on s’est contenté de garder nos fringues habituelles pour prendre la douche !!!
      Bonne suite de voyage au Nicaragua !
      Bises,
      la TST toute habillée !

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s