Itinéraires d’Hugo Pratt à Venise : en vaporetto vers les iles de la lagune…

Du jeudi 03 au dimanche 20 novembre

Pour les dernières balades de notre long séjour vénitien, nous mettons le cap sur les iles, d’abord celles situées au nord de la lagune – Burano et Murano – puis celles au sud – le Lido et Saint Lazare des Arméniens. Pour parcourir cet itinéraire que le guide d’Hugo Pratt nomme Porte de la Mer, nous avons mis 4 jours, sachant que nous sommes retournés deux fois à Burano, excentrée mais superbe. Nous avions prévu de découvrir Torcello, mais une brume épaisse en a décidé autrement…


Porte de la Mer, une invitation au voyage…

« Eclats de Venise éparpillés sur la lagune, et rempart naturel contre la houle maritime et les envahisseurs, les iles ressemblent étrangement à la Sérénissime, mais elles ont chacune leur histoire, chacune leurs mystères.» Belle introduction qui incite le voyageur à embarquer dans un vaporetto pour explorer ces ilots chers au cœur d’Hugo Pratt…


Burano, l’ile colorée des dentelières

Pour rejoindre Burano, il faut se rendre aux Fondamente Nuove et monter à bord d’un bateau de la ligne 12. Le trajet dure 40mn et permet au passage d’apercevoir les iles de San Michele – le cimetière de Venise – de Murano, et enfin de Mazzorgo, à laquelle Burano est reliée par un pont…

Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Vue sur l’ile San Michele depuis le vaporetto
Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – En vue de Burano que l’on reconnait à son campanile penché !
Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Mazzorbo, l’ile voisine de Burano à laquelle elle est reliée par un pont.

Huit kilomètres de navigation plus tard, nous débarquons avec nos filles à Burano sous un soleil radieux ! Probablement habitée depuis l’époque romaine, c’est surtout après la chute de l’Empire romain d’Occident, au VIe siècle, que l’ile se développe.

Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Burano

Depuis toujours, la pêche est l’une des activités principales – aujourd’hui c’est surtout celle aux mollusques qui est pratiquée. Et c’est justement en raison de cette activité que les maisons sont si colorées : en effet, à l’origine, les pêcheurs peignaient leur maison de différentes couleurs pour se repérer et reconnaître leur maison en cas de brume, un phénomène météorologique particulièrement fréquent en hiver – d’ailleurs, la seconde fois que nous sommes allés à Burano, nous étions dans une purée de pois bien épaisse !

Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Burano
Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Burano – Le campanile de l’église penche nettement !

Depuis, les habitants ont l’obligation de repeindre leur maison une fois par an de cette même couleur, ce qui confère à l’ile ce charme particulier que l’on ne trouve nulle part ailleurs à Venise !

Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Burano
Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Burano
Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Burano
Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Burano

Il est vrai que l’on en prend plein les yeux, et Gérard doit se refréner pour ne pas capturer dans son objectif toutes les portes d’entrées et fenêtres joliment décorées – ça change des puits et des gondoles !

Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Burano
Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Burano

Parallèlement à la pêche, l’importance de Burano s’accroit au XVIe siècle, lorsque des femmes de l’île commencent à fabriquer de la dentelle – un art que l’on découvre au Musée Merletto, installé non loin de l’église dans l’ancienne école des dentelières.  

Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Burano – Musée Merletto
Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Burano – Musée Merletto

Rares sont ceux qui savent qu’aux XVe et XVIe siècles, l’ile produisait les plus belles dentelles d’Europe. Les ouvrages très raffinés élaborés sur l’île rencontrèrent un succès croissant auprès des princes, nobles et riches bourgeois d’Europe. Mais au XVIIe siècle, le roi de France Louis XIV interdit leur importation et créa, pour tenter de les imiter, la manufacture royale des dentelles françaises. Le savoir-faire ancestral de Burano commença alors à péricliter…

À la fin du XIXe siècle et de l’occupation autrichienne, l’ile se trouve dans une misère totale. Et c’est tant pour relancer l’art de la dentelle que pour conserver ces méthodes de fabrication qu’une école de dentelle est ouverte en 1872.

Aujourd’hui, quelques dentellières manient encore l’aiguille – il y en aurait une quarantaine, toutes très âgées – mais comme il faut trois ans pour réaliser une nappe, il est sûr qu’il est moins coûteux pour les amateurs d’investir dans de la dentelle importée d’Asie…

Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Burano – Musée Merletto

A côté de ces pièces de dentelle exceptionnelles – et inabordables en termes financiers – les boutiques de Burano proposent un bel artisanat lié au textile.

Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Burano

Les opportunités de se restaurer sont nombreuses : nous avons opté pour une planche de cicchetti en bord de canal, et pour le dessert, nous conseillons à tous la bonne boulangeriePanificio Pasticceria Garbo – située Fondamenta San Mauro !

On l’aura compris, Burano est un de nos gros coup de cœur ! C’est pourquoi, comme je le disais plus haut, nous y sommes retournés mardi dernier, sous une brume épaisse cette fois. Au petit matin, l’ambiance était tout aussi charmante que sous le soleil !

Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – En route pour Burano – Ci-dessous à gauche, le phare de Murano où le vaporetto marque un arrêt.
Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Burano

Et plutôt que de quitter l’ile par l’embarcadère principal, nous avons marché jusqu’à Mazzorgo en traversant un jardin et un vignoble où quelques sculptures modernes habillent les lieux. Un petit détour hors du temps à ne pas rater !

Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Mazzorgo

Murano, l’ile des verriers…

De prime abord moins attrayante que Burano – mais tout aussi intéressante sur le plan historique et artistique – Murano n’est qu’à quelques encablures de Venise, et c’est d’un rapide coup de vaporetto que l’on rejoint l’ile.

Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Murano
Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Murano – Façade d’un des nombreux fours encore en activité sur l’ile
Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Murano

Célèbre pour ses nombreuses verreries – c’est surtout cet aspect que l’on va approfondir en visitant le Musée du Verre – Murano est depuis un décret de 1201 la seule ile où les artisans pouvaient installer leurs fours, leur interdisant ainsi de rester à Venise où de nombreux incendies s’étaient déclarés et propagés aux maisons en bois. (N’étant ni connaisseurs ni amateurs de verre, nous avons sélectionné des objets qui nous plaisent, mais qui ne reflètent peut-être pas la réalité de la création actuelle.)

Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Murano – Un relief de mur présentant le travail des souffleurs de verre

Avantage de cette situation un peu excentrée : les verriers pouvaient plus facilement préserver leurs précieux secrets de fabrication !

Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Murano – Etapes de fabrication de perles de Murano
Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Murano

Dès le XIIIe siècle, date à laquelle se forma la corporation verrière, la production du verre fut très réglementée, et un calendrier strict de fonctionnement des fours fut édicté par la République de Venise. Ainsi les verreries étaient obligées de respecter un congé annuel qui s’étendait de la mi-août à la mi-janvier – belles grandes vacances !

Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Murano

A son apogée, du XVIe au XVIIIe siècle, les productions de Murano étaient appréciées et connues dans l’Europe entière et ce jusqu’à Constantinople. Maintenant, s’il existe toujours une belle production d’Art – parfois originale mais toujours très couteuse – la plupart des objets en verre que l’on trouve dans les magasins ne sont plus fabriqués à Murano

Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Murano

Un dimanche au Lido !

Depuis Santa Elena où nous résidons, le Lido n’est qu’à quelques minutes de vaporetto : d’ailleurs, c’est ici que bon nombre d’habitants du quartier viennent compléter leurs achats au supermarché proche de la piazzale Santa Maria Elisabetta. Pour nous, point de courses, mais une balade à pied et en bus sur la plus longue ile de la lagune. Mais avant, c’est nez au vent sur le pont du bateau que nous profitons, une fois de plus des vues panoramiques que procure cette courte traversée…

Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer

A terre, nous pensions louer des vélos mais le magasin fermant à 12h30, on a trouvé plus sage d’abandonner cette option qui nous aurait fait courir – enfin, plutôt pédaler vite !

C’est donc a pedibus que nous partons de la gare maritime en longeant le quai jusqu’à l’église Saint Nicolas du Lido. Le guide nous rappelle que, non loin de là, en 1202, cette partie de l’ile se transforma en un immense campement où plus de 30.000 croisés attendirent d’embarquer en Terre Sainte, pour ce qui devait être la quatrième croisade. A ce sujet, nous avons lu un livre passionnant de Roger CrowleyCity of Fortune– qui retrace toute l’histoire de Venise de l’an 1000 à 1500.

Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Lido – Vue depuis la promenade qui longe la mer
Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Lido – Vue sur San Marco depuis la promenade qui longe la mer
Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Lido – Vue sur San Pietro depuis la promenade qui longe la mer – Ci-dessous, vue sur Sant Elena à gauche et l’Arsenal à droite
Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Lido, Eglise Saint Nicolas

Devant l’église, nous prenons le bus pour le Faro Rochetta, à la pointe sud-ouest de l’ile, et marchons le long de la promenade maritime jusqu’à Alberoni.

Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Faro Rochetta
Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer

Puis c’est de nouveau en bus que nous rejoignons Malamocco, une grosse bourgade posée entre lagune et mer, où le temps semble s’être arrêté. Autrefois, la petite cité servait de port à la riche ville de Padoue, et de 742 à 811, les doges y eurent même leur résidence avant que la population ne soit transférée à Rivo Alto, la future Venise.

Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Malamocco

Avant de repartir en bus pour la piazzale Santa Maria Elisabetta, nous jetons un œil à l’ile de Poveglia, malheureusement à l’abandon, comme bon nombre d’autres iles de la lagune…

Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Ile de la Poveglia

De retour non loin de l’embarcadère du vaporetto, nous nous baladons un moment sur le Gran Viale bordé par quelques beaux hôtels, puis nous poussons jusqu’à la Plage Des Bains qui fait face à l’ancien Hôtel des Bains à l’abandon depuis 2010 – hôtel où se déroule l’action de Mort à Venise, le roman de Thomas Mann dont Visconti tira un très beau film. Depuis la plage, on aperçoit l’imposante architecture mauresque du Grand Hôtel Excelsior

Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Lido
Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Lido
Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Lido

Après avoir dégusté une bonne glace, on reprend le bateau et de nouveau, on ne peut s’empêcher d’être ébahi par le cadre somptueux qui nous entoure ! 

Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Vue sur Saint Nicolas du Lido depuis le vaporetto

Visite guidée de la superbe petite ile de Saint Lazare des Arméniens

Pour gagner cette petite ile proche du Lido, il faut embarquer à bord de la ligne 20 à San Zaccharia : les rotations du vaporetto sont peu fréquentes, et il est donc nécessaire de réserver au préalable la visite pour éviter toute déconvenue ! Dès que l’on pose le pied sur l’ile, le charme opère

Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Ile Saint Lazare des Arméniens
Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Ile Saint Lazare des Arméniens
Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Ile Saint Lazare des Arméniens
Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Ile Saint Lazare des Arméniens
Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Ile Saint Lazare des Arméniens

Après avoir longtemps servi de léproserie jusqu’à la fin du XVIe siècle, l’ile fut abandonnée pendant plus de 200 ans. En 1717, elle est alors offerte par la Sérenissime république à un moine arménien, le père Mékhitar, qui a fui la persécution turque à Istanbul. Aidé de plusieurs moines, il restaure l’église du XIIe siècle et fonde un monastère.

Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Ile Saint Lazare des Arméniens

En 1805, Napoléon Bonaparte incorpore Venise à son nouveau royaume italien. Reconnaissant le travail scientifique et littéraire pratiqué au sein du monastère, il décide de lui laisser une totale indépendance. Aujourd’hui encore, on peut voir le manuscrit signé par l’empereur – photos interdites dans le musée.

La visite est passionnante, et les explications de Levon sont indispensables pour bien comprendre l’impressionnant travail de rédaction qui permit également de faire rayonner la langue arménienne.  Le musée expose des milliers d’œuvres dont des statues, des armes anciennes, des tableaux et des écrits. La bibliothèque abrite 200.000 volumes dont certaines des toutes premières bibles

Dans le cloitre, quelques photos anciennes d’églises arméniennes nous rappellent notre voyage dans ce beau pays, il y a quelques années déjà…

Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Ile Saint Lazare des Arméniens

Après plus d’une heure passée en compagnie de Levon, nous achevons la visite par la somptueuse église… Un vrai régal pour les yeux !

Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Ile Saint Lazare des Arméniens
Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Ile Saint Lazare des Arméniens

Au retour, nous passons juste à côté de la petite ile San Servolo, la visite de cet ancien hôpital psychiatrique sera pour une prochaine fois !

Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Ile San Servolo
Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Ile San Servolo
Itinéraires Hugo Pratt – Porte de la Mer – Retour vers San Zaccaria

Notre séjour enchanteur de plus de deux semaines à Venise s’achève… Avant de refermer cette belle page, nous voulions signaler deux aspects très positifs : tout d’abord, nous avons constaté que la ville – les ruelles, les places et les canaux – était particulièrement bien nettoyée… Mais surtout, nous avons plus que tout apprécié la disponibilité et l’amabilité des Vénitiens. Deux critères difficiles à remplir dans une ville de cette dimension touristique ! Une chose est sûre : nous reviendrons, car même en 17 jours, nous n’avons pas eu le temps de tout découvrir – mais une vie y suffirait-elle ?

Demain, c’est avec un pincement au cœur que nous quitterons la belle Sérénissime, pour embarquer à bord d’un navire MSC en direction du Brésil où d’autres aventures, d’autres découvertes nous attendent…


    • INFOS PRATIQUES
    • Nous avons eu deux hébergements, d’abord 3 nuits avec nos deux filles dans un grand appartement de San Polo, puis 14 nuits, dans un studio à Sant Elena, vers Castello.
      • Ca’ Venissa, logement très confortable, spacieux (2 chambres, 2 salles de bains et un living avec cuisine) et très bien aménagé, belle déco, situé à quelques minutes à pied du Rialto, avec de nombreuses opportunités de restauration (à emporter ou à consommer sur place) dans les environs immédiats (on conseille le restaurant La Rivetta, juste au pied de l’immeuble). Environ 150€ la nuit, taxes de séjour à payer en sus (4€ par jour et par personne).
      • Studio Airbnb ”Small apartment in a green area near Biennal”, situé à Sant Elena, à 150m de l’arrêt du vaporetto. Logement petit mais bien équipé, salle de bain, petite cuisine, lave-linge. On a beaucoup aimé le quartier, loin des zones touristiques fréquentées, et habité principalement par des Vénitiens ! Très bons contacts avec le propriétaire. Environ 65€ la nuit.
    • Transports dans Venise et les iles de la lagune : Pass ACTV indispensable pour voyager sans restriction à bord de vaporetto, 65€ les 7 jours, 45€ les 3 jours, 35€ les 2 jours, 25€ les 24h et 9.50€ le billet unique valable 75mn. Réduction de 5€ par pass si on l’achète sur le site de Venezia Unica au moins 30 jours avant l’arrivée à Venise. Bon à savoir : une fois activé, le pass est valide par période de 24h. Merci à Marta de Venezia Uncia pour l’obtention de nos pass transport !
    • Visites d’églises et de musées : on conseille d’opter pour la City Pass All Venice + Chorus église + Fenice, validité de 6 mois pour un passage dans chacun des 12  musées et des 16 églises. Accès au Palais de Doges seulement de 12h à 17h. 62.90€ & 38.40€ pour les +65 ans.
      • Burano, Musée Merletto, 10h-17h, inclus dans le pass Murano,
      • Musée du Verre, 10h-17h, inclus dans le pass
      • San Lazzaro dei Armeni, 2 visites guidées par jour, à réserver par mail avant, 10€ (visite@mechitar.org)

    2 réflexions au sujet de « Itinéraires d’Hugo Pratt à Venise : en vaporetto vers les iles de la lagune… »

    1. Tellement de couleurs propices à l’inspiration. C’est franchement très beau. Murano une des destination qui m’attend avec beaucoup d’impatience. Bon et beau voyage 😘 Flo et son Marco

      Aimé par 1 personne

      1. Merci pour ce message ! C’est sûr que Venise, dans son ensemble, est une ville très inspirante, beaucoup d’artisans d’art encore, beaucoup de création… Une chose est sûre, on y retournera et je te souhaite de venir y faire un tour un jour, tu vas tomber raide dingue de toutes ces beautés ! Et Marco pourra toujours gratter une petite mélodie pour accompagner les gondoliers !!! Nous sommes à Barcelone, sur le bateau… Début de traversée un poil agitée car petite tempête et gros roulis ! Bisous à tous les deux !

        J’aime

    Votre commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

    Connexion à %s