Lovely Clovelly !

Jeudi 14 avril

Vers 9h30, nous quittons le camping de Lynbridge, et nous rejoignons facilement la A39 sans avoir à subir de côte à 25% ! Nous roulons vers le sud, la route est la plupart du temps très étroite, ce qui est vraiment surprenant pour un itinéraire national. Les choses se corsent un peu quand nous bifurquons pour accéder à l’Ashcroft Farm & Campsite car nous retrouvons les couloirs de haies où deux véhicules ne peuvent se croiser… Par chance, pendant près de 15mn, nous ne croisons aucune voiture, et c’est détendus que nous nous installons dans le pré qui fait office de camping. Le cadre est champêtre, on adore !

Dans l’après-midi, Gérard part faire un tour à vélo jusqu’au village voisin, Woolfardisworthy et explore un peu les environs et c’est ainsi qu’il découvre, avec notre camping-car en toile de fond, un alpaga qui partage son champ avec un poney : exotique !

Vendredi 15 avril

Malgré un ciel bien gris, nous sommes sur les vélos dès 9h30 et pédalons 6km jusqu’à Clovelly, en empruntant de petites routes bien agréables. Après nous être garés sur la parking du Visitor Center, nous passons à l’accueil récupérer nos billets valables une semaine. En effet, depuis plusieurs années, un droit d’entrée est exigé pour financer l’entretien des cottages et de la rue pavée du village. Après un coup d’œil aux photos anciennes et le visionnage d’un petit film qui retrace l’historique du village, nous attaquons la descente

Il faut savoir qu’aucun véhicule à moteur n’est autorisé à circuler dans le village. Logique, vu la raideur de la pente et l’étroitesse de la rue principale pavée de galets assez glissants…

Le plus surprenant, c’est que le village est depuis toujours sous possession privée et n’a appartenu qu’à trois familles depuis le XIIIe siècle !

Comme il ne fait pas bien beau, nous focalisons surtout notre visite sur les détails des cottages, tous très bien entretenus.

Nous visitons également le Kingsley Museum – en référence à Charles Kingsley, un romancier qui habita le village étant enfant, entre 1831 et 1836, et dont un de ses romans paru en 1855 favorisa le développement du tourisme à Clovelly dès cette époque. Juste à côté, le Fisherman’s Cottage nous dévoile les conditions de vie d’une famille de pêcheurs dans les années 1930 : intéressant ! 

Nous poursuivons la descente, et atteignons enfin la jetée ! Depuis le XIVème siècle, Clovelly est un village de pêcheurs, principalement tourné vers la pêche aux harengs et aux maquereaux. On observe d’ailleurs quelques bateaux, au sec dans le bassin vidé par la marée basse – le marnage est très important dans cette région, en ce moment 7m. Néanmoins, depuis la fin du XIXe siècle, les habitants profitent plus des revenus du tourisme que de ceux de la pêche…

Vers midi et demi, le ciel se chargeant en nuages, nous attaquons la remontée vers le sommet du village : et hop, un dénivelé positif de 120m de plus dans les pattes !

Comme la météo a prévu un samedi de Pâques radieux, nous reviendrons demain profiter du charme de ce beau petit village ! 

Une fois les vélos récupérés, il ne nous reste qu’à gravir une autre belle côte pour rejoindre le plateau et la A39. Après quelques coups de pédales dans la campagne, nous retrouvons le camping où nous passons une après-midi tranquille…

Samedi 16 avril

Un peu plus tôt qu’hier – vers 9h – nous retournons à vélo à Clovelly. Mais plutôt que de descendre immédiatement dans le village, nous effectuons une superbe rando jusqu’à Mouthmill Cove.

Le sentier côtier s’élève d’abord tranquillement le long de la falaise, dans un paysage tantôt champêtre, tantôt fleuri… Non loin, nous apercevons des faisans, comme souvent depuis notre arrivée en Angleterre. C’est vraiment une superbe balade !

En chemin, nous croisons même un surprenant pavillon – Angel’s Wing – datant de 1826.

Après une bonne heure de marche, le sentier plonge brusquement vers la mer. En bas, nous passons un bon moment à nous promener sur les énormes galets qui composent la plage…

Puis il faut se décider à remonter ! Finalement, l’ascension se fait plutôt facilement et est nettement moins douloureuse pour les genoux que la descente…

De retour au sommet de Clovelly, nous dévalons la rue principale jusqu’à la jetée où nous pique-niquons : eh oui, ici, il ne faut pas craindre d’enchainer les dénivelés !

En remontant, nous observons plusieurs habitants qui utilisent un traineau pour transporter leurs courses, un système bien adapté aux galets des rues pentues du village ! Autrefois, les ânes étaient également sollicités pour le portage, mais maintenant, ils se contentent de faire de la figuration pour les photographes !

De retour au sommet, nous faisons un crochet pour voir une savonnerie et un magasin de poteries qui tous deux proposent de très beaux produits.

Nous concluons cette visite par un ultime tour dans les jardinsClovelly Court Gardens – d’où la vue sur la mer est splendide !

Il ne nous reste alors qu’à renfourcher les vélos et solliciter nos mollets pour rentrer au camping, après une journée particulièrement riche en découvertes !

Dimanche 17 avril

De nouveau le ciel est gris… On s’octroie donc une journée de repos. Enfin… le terme repos n’est peut-être pas vraiment approprié car Gérard fait un ménage complet du camping-car et lance une lessive, pendant que je passe aux fourneaux pour concocter un bon repas – lieu noir / condiment de poivrons / pomme de terre et clafoutis à l’ananas. Dans l’après-midi, Gérard, qui peine à rester en place, fait une ultime balade à pied dans la campagne environnante. Demain, nous quitterons temporairement le Devon pour rejoindre les Cornouailles : autre ambiance et autres aventures en perspective !


  • INFOS PRATIQUES
  • Accès en Angleterre par Eurotunnel Le Shuttle au départ de Calais, et arrivée à Folkestone. Traversée rapide de 35mn, se présenter au terminal une heure avant l’embarquement pour effectuer les formalités de douane. Tous nos documents ayant été enregistrés avant le départ, l’accès au terminal est rapide et se fait grâce à la lecture de la plaque d’immatriculation (il suffit juste de confirmer sur une borne les infos). De même, les contrôles de personnes et de véhicule sont vite accomplis. Temps de traversée : 35mn. Tarif : 360€ l’AR, avec date et horaire définis. Plus on réserve à l’avance, et meilleur est le tarif ! On recommande Eurotunnel car le service fonctionne même en cas de tempête, et les navettes ferroviaires sont plus écolos que les ferrys.
  • Ashcroft Farm & Campsite, situé en pleine campagne, à 5km à vélo du Visitor Center de Clovelley (belle grimpette au retour !) et à 2km de Woolfardisworthy (épicerie). Emplacements sur l’herbe, sanitaires propres, beau cadre très champêtre. Accueil très sympa ! Pas de wifi mais très bonne 4G. Laverie. 22£ la nuit, électricité comprise (règlement à déposer dans une enveloppe, en espèces).
  • A voir / à faire à Clovelly
    • Visite de Clovelly, des deux petits musées et des jardins. Entrée payante (inclus le parking pour ceux qui viennent avec leur véhicule), 8.50£, 9h-17h (en avril), billet valable une semaine. Être bien chaussé pour ne pas glisser sur les galets qui pavent les rues ! Possibilité de remonter en véhicule (en sus).
    • Rando pédestre le long du sentier côtier jusqu’à Mouthmill Cove, 8km AR, environ 200m+, prévoir environ 2h30 sans se presser. Très beaux paysages !

5 réflexions au sujet de « Lovely Clovelly ! »

  1. Georges en retient que Gérard est constamment sur la brèche (comme le lapin Duracell) et qu’il aimerait bien une part de clafoutis à l’ananas !
    Sinon les photos sont juste magnifiques, j’adorerai visiter cette région et ces villages, mais je crains que notre CC ne soit pas d’accord ( surtout le conducteur) et j’ai bien peur d’y laisser mes genoux !!!
    On attend la suite avec impatience, bon voyage les amis !

    Aimé par 1 personne

    1. Ahah, le lapin Duracell, c’est tout à fait Gérard : jamais en place ! Là, on vient d’arriver à notre nouvelle étape, vers Saint Ives. Eh bien, une fois le déjeuner avalé, Gérard a insisté pour trottiner jusqu’à la plage (au bout du camping) et dévaler toute la dune pour rejoindre le sable! Tu n’aurais pas aimé la remontée : l’équivalent de 3 étages, avec une pente assez raide dans le sable mou (si c’est plat, c’est pas drôle), 2 pas en avant, 1 pas en arrière… Et pas de clafoutis à l’ananas à l’arrivée, juste un bon short bread !
      Bon, là on va souffler un peu, Gérard a l’intention de démonter la pompe à eau qui a une petite fuite et il veut que j’en profite pour tout ranger / nettoyer mon coin bureau… Voilà le repos !!! Bises

      J’aime

  2. Magnifique ! Me réjouis des cornouailles que je connais un peu ! Gérard va se régaler de photos ! La lumière y est particulièrement attrayante… pleins de bisous et à bientôt de nouvelles aventures… Dom

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton message ! On a adoré la première partie des Cornouailles, vers Tintagel : paysages fantastiques !!! Je publierai un post samedi… Là, on vient d’arriver vers Saint Ives, changement d’ambiance car il y a des plages de sable : c’est très beau aussi ! Bisous

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s