Glastonbury, Wells et Cheddar : trois pépites du Somerset à ne pas rater !

Mercredi 6 avril

Vers 11h, nous quittons le camping de Bath : seuls 35km nous séparent de Rodney Stoke, notre prochaine étape située entre Wells et Cheddar. Une heure plus tard, nous nous installons au Rodney Stoke Caravan and Camping Park sous une petite pluie fine… qui mouille tout de même ! Le reste de l’après-midi, nous ne bougeons pas, le ciel alternant entre averses et accalmies…

Jeudi 7 avril

Toujours une météo déplorable, ce matin… Mais maintenant, il y a en plus de fortes rafales de vent ! Du coup, on annule la sortie prévue à Wells – nous irons demain après-midi – et nous nous contentons d’une petite balade dans la campagne environnante…  

Vendredi 8 avril

Le ciel est toujours bien gris quand, à 7h55, nous prenons le premier bus pour Wells. Après un trajet de 15mn, nous enchainons avec un second transport qui nous dépose, tout aussi rapidement, à Glastonbury. La petite ville du Somerset est mondialement connue pour son Festival de musique et d’art du spectacle qui se déroule presque tous les ans au début de l’été et attire près de 150.000 personnes. Pour l’heure, la petite ville est encore endormie – il est à peine 9h du matin – et on se contente de se balader dans High Street, la rue principale, qui nous étonne par le nombre de boutiques proposant vêtements vintages et objets d’influences celtiques et ésotériques !

Autrefois, Glastonbury était une sorte d’île car la mer recouvrait les terres basses des Somerset Levels. Ile qui, d’après certains dires, correspondrait à l’emplacement de la mythique île d’Avalon, de la légende du roi Arthur. Plus concrètement, c’est ici que fut fondé l’un des premiers établissements chrétiens d’Angleterre, alors que le site était encore entouré de marécages. Au fil des siècles, la ville se développa, et aujourd’hui encore, il subsiste quelques bâtiments du XVIe siècle, comme le Tribunal ou le Georges and Pilgrims Hotel.

A 10h, les portes de l’Abbaye de Glastonbury ouvrent… S’il est difficile d’en connaitre la véritable histoire – certains prétendent que c’est la plus ancienne église au monde, d’autres pensent qu’il s’agit de la sépulture du roi Arthur et de la reine Guenièvre – le site est superbe !

Ce dont les historiens sont sûrs, c’est que les premières pierres d’un monastère furent posées au début du VIIIe siècle. Ravagée par les Vikings, l’église est reconstruite, et au moment de la conquête normande de 1066, Glastonbury est à son apogée, son monastère étant le plus riche du pays.  

En 1184, un grave incendie détruit en grande partie les bâtiments monastiques, et de fait, le nombre de pèlerins diminue. Mais quelques années plus tard, en 1191, les moines du lieu affirment avoir découvert la tombe du roi Arthur et de sa femme. Une nouvelle qui se révèle être un fabuleux coup de pub pour l’abbaye ! Imprégné de légendes qui mêlent les Chevaliers de la Table Ronde, la quête du Graal et l’épée Excalibur, le site attire de nouveau les foules !

En 1278, lors d’une grandiose cérémonie à laquelle assistent le roi Édouard Ier et la reine Eléonore, les restes du légendaire roi, après avoir été exhumés, sont remis en terre, cette fois au pied du grand autel.

Au XIVe siècle, seule l’abbaye de Westminster est plus richement dotée et plus fréquentée que celle de Glastonbury. C’est dire si, ici, le niveau de vie des abbés est élevé ! D’ailleurs, certains bâtiments ayant échappé aux destructions témoignent de ce faste, comme la cuisine de l’abbaye, équipée d’un grand fourneau à chaque coin.

En 1539, avec la dissolution des monastères et la confiscation de tous les biens des ordres religieux du pays, Henry VIII signe la fin de ce règne d’or. Le site est alors détruit, et utilisé comme carrière de pierres de construction jusqu’au XIXe siècle…

Même sous la pluie – elle nous a arrosés pendant une bonne demi-heure ! – se balader dans ces lieux chargés de légendes est un véritable enchantement d’autant que le parc est immense et se prête admirablement bien à la flânerie…  

Nous terminons cette immersion dans l’histoire par une visite de la chapelle St Patrick, suivie de celle du petit musée qui retrace les grandes dates de l’abbaye et surtout, présente une superbe maquette de l’édifice tel qu’il était avant sa destruction.

Vers midi, nous déjeunons dans le resto à l’influence caribéenne qui fait face à l’abbaye : au menu, un curry d’agneau bien relevé et très goûteux. Nous reprenons ensuite le bus pour Wells, où, nouvelle bonne surprise, nous n’imaginions pas découvrir une si jolie petite ville !

Malgré ses 10.000 habitants – ce qui est peu – Wells est tout de même qualifiée de city grâce à la cathédrale St Andrew, ce qui en fait le plus petit évêché de Grande-Bretagne.

Il faut reconnaitre que cette cathédrale interpelle ! Alors que nous nous attendions à visiter un énième monument religieux, nous avons tout simplement été abasourdis par les proportions et la structure intérieure de l’édifice !

En effet, construite entre 1180 et 1490, la cathédrale mêle différents courants de l’architecture gothique anglaise.

Mais le plus surprenant, et l’une des innovations majeures de ce bâtiment, c’est l’addition, au XIVe siècle, d’arcs renversés – ou arcs en ciseaux – au niveau de la croisée du transept afin de supporter et de mieux répartir le poids du clocher et de soutenir les piles endommagées lors d’un tremblement de terre au XIIIe siècle. Impressionnant de modernité !

Non loin, une horloge astronomique datant de 1390 égrène les quarts d’heure en déclenchant un tournoi où des chevaliers sont terrassés !

Quant au chœur, il arbore de superbes tapisseries médiévales ainsi que les armoiries des différents évêques.

On termine la visite par les jardins qui offrent une magnifique vue sur l’arrière de la cathédrale, et le cloitre, lui-aussi de belle taille.

Après un dernier coup d’œil au Palais épiscopal tout proche, nous reprenons le bus pour rentrer au camping.

Samedi 9 avril

Côté ciel, on assiste encore un changement d’ambiance ce matin : il fait un temps superbe ! Nous ne trainons pas, et à 9h, nous pédalons en direction de Cheddar, le village d’où provient le plus célèbre des fromages anglais ! La dégustation attendra, nous sommes surtout ici pour effectuer une randonnée en boucle qui part du bas des gorges et remonte sur le plateau calcaire, 130m plus haut.

Effectivement, l’attaque de la balade est assez raide, et la grimpette se déroule à l’ombre d’un sous-bois.

 Une fois parvenus sur le plateau, entre deux bosquets de genêts, nous apercevons quelques boucs qui prennent le soleil.  

Le cadre est somptueux, surtout avec un beau ciel bleu en toile de fond !

Et c’est reparti pour une belle descente, immédiatement suivie d’une nouvelle montée sur la face opposée de la gorge en haut de laquelle nous nous accordons une rapide pause pique-nique.

La randonnée se poursuit, et en approchant du point le plus haut, un superbe panorama sur tous les environs se dessine : magnifique !

A cet endroit, on observe également de nombreux boucs – et deux petits chevreaux – qui ne semblent pas dérangés par cet afflux de marcheurs – car oui, il faut l’avouer, nous ne sommes pas seuls à découvrir les lieux !

La redescente au bas de la gorge s’effectue par l’échelle de Jacob, en réalité un escalier de 275 marches créé à la fin du XIXe siècle, quand le site s’ouvrit au monde du tourisme.

Nous rejoignons nos vélos après une balade très agréable de 2h45, pauses comprises. Il ne nous reste qu’à nous attabler devant un bon verre de cidre – l’autre spécialité du village – avant d’aller faire quelques achats à la Cheddar Gorge Cheese Company, la seule fromagerie qui propose une production locale.

Encore quelques coups de pédale, et nous sommes de retour au camping, après un ultime arrêt dans une fruiterie qui vend des fraises produites, elles-aussi, localement. On est étonnés par leur qualité, car, bien que nous ne soyons qu’en début de saison, celles-ci sont excellentes et bien parfumées !

Demain, nous quitterons ce beau coin de campagne pour rejoindre le bord de mer à Lynton-Lynmouth, dans le Devon


  • INFOS PRATIQUES
  • Accès en Angleterre par Eurotunnel Le Shuttle au départ de Calais, et arrivée à Folkestone. Traversée rapide de 35mn, se présenter au terminal une heure avant l’embarquement pour effectuer les formalités de douane. Tous nos documents ayant été enregistrés avant le départ, l’accès au terminal est rapide et se fait grâce à la lecture de la plaque d’immatriculation (il suffit juste de confirmer sur une borne les infos). De même, les contrôles de personnes et de véhicule sont vite accomplis. Temps de traversée : 35mn. Tarif : 360€ l’AR, avec date et horaire définis. Plus on réserve à l’avance, et meilleur est le tarif ! On recommande Eurotunnel car le service fonctionne même en cas de tempête, et les navettes ferroviaires sont plus écolos que les ferrys.
  • The Rodney Stoke Caravan and Camping Park, situé à 7km de Cheddar et 10km de Wells. Accès en vélo possible (testé pour Cheddar, pas pour Wells), ou en bus (1/h, moins de bus le samedi et aucune liaison le dimanche, préférer l’arrêt qui se trouve en direction de Wells car trottoir partiel pour y accéder). Emplacements stabilisés, sanitaires propres. Accueil sympa de Tom ! Pas de wifi, 4G un peu poussive. Laverie. 26£ la nuit, électricité comprise. Attention, le règlement est dû dès la réservation (conseillée).
  • A voir / à faire dans les environs :
    • Glastonbury
      • Depuis le camping, accès par les bus 126 + 376 (changement à la gare routière de Wells), 7.50£ First day ticket (billet valable toute la journée, West England zone), environ 1 liaison par heure, moins le samedi et aucune le dimanche.
      • Glastonbury Abbey, 10h-16h, 11£ / 9.90£ pour les seniors. Prévoir au moins 2h de visite, plus s’il fait beau et que l’on souhaite flâner dans le parc.
      • Balade dans la petite ville, High Street, boutiques vintages  
      • A cause du mauvais temps, on a zappé la montée à la Glastonbury Tor (2km depuis le centre, 150m+) et la visite du Somerset Rural Life Museum (10h-17h, fermé dimanche & lundi hors saison, 7.50£ / 5.95£ pour les seniors)
    • Wells
      • Depuis le camping, accès par les bus 126, environ 1 liaison par heure, moins le samedi et aucune le dimanche.
      • Balade ville, Market Place, St Cuthbert’s Church, High Street, Vicars’ Close (petite rue vers la cathédrale que l’on a oublié d’aller voir !)
      • Cathédrale, 7h-18h, entrée libre mais donation souhaitée, 5£. Prévoir au moins 1h de visite.
      • Faute de temps, on a zappé la visite du Bishop’s Palace & Gardens, 10h-16h, 16£
    • Cheddar
      • Accès à vélo depuis le camping, environ 13km AR (bus possibles sauf le dimanche)
      • Rando à pied, Cheddar Gorge Clifftop Walk, 6.5km, 300m+ / 2h45 pauses incluses – Ne pas commencer par l’escalier Jacob’s Ladder car la balade est payante dans ce sens car elle inclut plusieurs autres attractions (qui ne nous intéressaient pas). En revanche, l’accès à l’escalier est gratuit dans le sens de la descente ! 
      • The Cheddar Gorge Cheese Company, boutique10h30-16h

2 réflexions au sujet de « Glastonbury, Wells et Cheddar : trois pépites du Somerset à ne pas rater ! »

  1. Hello dear British Team,
    Encore des belles photos, on aurait presqu’envie de tenter la balade si on n’était pas si fainéants !
    De toute façon on est trop loin…
    Profitez bien du vintage cheddar, c’est quand même ce que les anglais ont de meilleur.
    Pour les pentes à 25% le mieux à faire c’est que celui (ou celle) qui ne conduit pas descende pour pousser.
    N’hésitez surtout pas si vous avez besoin d’autres conseils de ce genre, on est toujours disponible.
    A bientôt et « enjoy ! »
    La team Topette !

    Aimé par 1 personne

    1. Hello la Team Topette !
      Je retiens le conseil (ahah) pour la côte à 25% mais pas sûre que je le suive car c’est moi (Sophie) qui vais être obligée de pousser ! Quand aux descentes, si j’ai bien compris, tu me conseilles de me mettre devant le cc pour le retenir ?!? Je crois qu’on va se contenter de serrer les fesses pendant ces moments, je t’assure que la méthode est efficace, nous sommes arrivés à bon port avec cette technique !!!
      Sinon, encore de belles randos à Lynton-Lynmouth, c’est très bizarre, on se croirait en montagne (ambiance 1800m d’altitude) alors que nous sommes au bord de la mer. Et comme toujours, à pied, on a encaissé quelques côtes à 25% ! Parfait pour entretenir les cuissots !
      Où en êtes-vous de la remontée vers le nooooord ?
      A bientôt,
      La British Hiking Team !

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s