Welcome in England, et première balade à Londres, le long de la Tamise  

Jeudi 3 mars

Après une nuit passée sur l’aire de Marck, non loin de Calais, au petit matin, nous traversons la Manche à bord d’une navette Eurotunnel Le Shuttle : l’organisation est parfaite, la liaison rapide, et le service impeccable sans vagues ni roulis, avec un bilan carbone nettement meilleur à celui d’un ferry… Et en hiver, aucun risque de se retrouver bloqués à quai pour cause de tempête, Eurotunnel fonctionne quelle que soit la météo !




Une fois débarqués, il reste à Gérard à se concentrer sur la route et à ne pas oublier de rouler à gauche ! Le GPS nous conduit sans encombre à destination, d’abord par l’autoroute, puis à partir de Croydon par des routes plutôt étroites. Nous entrons alors dans la LEZLow Emission Zone – où il faut s’être préalablement enregistré pour se déplacer sans risquer l’amende car la sanction peut être extrêmement salée pour qui oublie ce « détail », à savoir 300£ par jour de circulation !

Après environ trois heures de conduite – pauses comprises – nous arrivons au Camping Crystal Palace qui appartient au Caravan and Motorhome Club. Là encore, c’est un bon choix car ce camping est le plus proche de Londres, desservi par un bus direct pour Westminster. Nous sommes chaleureusement accueillis par les gardiens, un écureuil, une pie et… un renard !







Après une installation rapide, nous partons à vélo à la découverte des environs : le parc Crystal Palace qui jouxte le camping n’est pas vraiment bucolique en cette saison, mais on y observe tout de même nos premières jonquilles et primevères de l’année. Encore quelques coups de pédale – ça monte et ça descend ! – et on rejoint une rue animée où on achète et recharge nos Oyster Cards, pratiques pour emprunter le réseau de transports londoniens à faible coût. Pour une première journée en terre anglaise, ce sera suffisant car les jours qui suivent s’annoncent très chargés !

Vendredi 4 mars

Levés à 7h, nous prenons le bus 3 pour Londres qui nous dépose une heure plus tard à Lambeth Bridge, à deux pas du quartier Westminster. Malgré un ciel franchement chargé et une légère brume, on apprécie la vue sur la Tamise : vers Vauxhall, de nouvelles tours sont en construction, et à l’opposé, côté Waterloo, on a un beau panorama sur la London Eye et le Parlement en partie empaqueté pour cause de travaux de rénovation.







Avant de poursuivre la balade le long de la Tamise, on se dirige vers la Tate Britain, un très beau musée d’Art inauguré en 1897, qui possède la plus grande collection au monde d’œuvres de William Turner, à savoir 300 tableaux, 20.000 dessins et près de 300 carnets de croquis. Pour notre plus grand plaisir, la Clore Gallery expose une cinquantaine de toiles qui changent en fonction des accrochages…




Ensuite, nous découvrons les autres salles du musée qui présente un beau florilège de l’art britannique depuis le XVIe siècle jusqu’à nos jours. Ci-dessous, et dans l’ordre d’apparition, œuvres de : Francis Bacon (x3), Patrick Heron (x2), Peter Lanyon, Howard Hodgkin, David Hockney, Henry Moore (sculptures, x4), Christopher Wood, Julian Trevelian, Edward Wadsworth, Winifred Knights, Wyndham Lewis, Christopher Richard Wynne Nevinson, Mark Gertler, Jacques-Emile Blanche, George Clausen, George Stubbs, Benjamin Robert Haydon, Nathaniel Bacon, artiste inconnu pour le dernier tableau.











Après deux heures de visite, nous retournons sur la rive sud de la Tamise et empruntons la Queen’s Walk, une promenade piétonne très agréable. En chemin, nous croisons des bénévoles qui peignent des cœurs sur le National Covid Memorial Wall créé pour commémorer les victimes de la pandémie.





Sans nous presser, nous parvenons à la London Eye – l’œil de Londres – également surnommée Millennium Wheel – ou Roue du Millénaire – car mise en place à Londres pour les festivités de l’an 2000. Côté technique, la grande roue fut d’abord construite à plat, sur la Tamise. Mais les ingénieurs sous-estimèrent la force nécessaire pour la soulever et la mettre en place, à la verticale et il fallut plusieurs grues, et un effort de plusieurs jours, pour pouvoir finalement la hisser. (source Wikipedia)

Très rapidement, nous embarquons à bord d’une des 32 nacelles : et c’est parti pour un lent voyage qui va nous emmener 135m au-dessus de fleuve. Impressionnant !





Même sous un ciel plombé, les vues sur la ville sont tout simplement extraordinaires ! Si les buildings modernes de la City accrochent immédiatement l’œil, on distingue aussi très bien Buckingham Palace, au loin…


Et à une vitesse de 0.9km/h, il nous faut 30mn pour effectuer le tour complet !




Revenus sur le plancher des vaches, nous continuons la balade sur la Queen’s Walk : sans qu’il y ait foule, les quais sont animés, on apprécie l’ambiance, et une fois de plus, on profite de belles vues sur la rive opposée.




Non loin du Waterloo Bridge, on reste un bon moment à observer des skateurs tenter des figures aériennes sur leurs planches, dans un sous-sol aux murs tagués.  



A petite vitesse, on parvient ainsi à la Tate Modern, un musée inauguré en 2001, consacré à l’art moderne et contemporain, et installé dans une centrale électrique désaffectée. Sur plusieurs niveaux, la collection est organisée autour d’une série de parcours thématiques comme par exemple « Performer and Participant » où on découvre comment les artistes travaillant entre les années 1960 et les années 1990 ont ouvert de nouveaux espaces de participation, ou encore « In the Studio » qui enquête sur les processus utilisés par les artistes pour créer des œuvres d’art et sur la façon dont nos réponses font partie intégrante de l’œuvre. (source Tate Modern) Ci-dessous, oeuvres de Pablo Picasso, Marie Laurencin, Ibrahim El-Salahi, Gerhard Richter, Yinka Shonibare, Yin Xiuzhen








La visite de ce musée a été pour nous une très bonne surprise – la lecture préalable du site web m’avait laissée un peu dubitative – et nous avons y avons passé plus de deux heures !

Vers 15h30, c’est sous une petite pluie fine que nous rebroussons chemin en direction de Westminster. Cette fois nous traversons la Tamise par la passerelle piétonne du Golden Jubilee ce qui nous permet de passer par les jardins de Whitehall, et non loin, d’observer la London Eye de face !



Parvenus à l’Abbaye de Westminster, nous attendons une bonne demi-heure – sous la pluie ! – avant de pouvoir pénétrer dans l’église la plus célèbre de la capitale. En effet, chaque soir à 17h un service religieux accompagné d’un chœur d’enfants permet de découvrir un aspect moins touristique de l’édifice. Une expérience intéressante, dans un cadre grandiose où il est malheureusement interdit de prendre des photos !



Quand on sort de l’abbaye, la nuit commence à tomber, et on part prendre notre bus 3 dont l’arrêt est situé sur Abingdon street. On patiente mais… aucun bus ne se profile à l’horizon ! Du coup, après vingt bonnes minutes d’attente, on décide de filer au petit trot jusqu’à Lambeth Bridge. Et hop ! Un petit kilomètre de plus dans les pattes, à ajouter aux onze kilomètres déjà accumulés depuis ce matin ! Quoiqu’il en soit, cette première journée londonienne s’est admirablement déroulée, et c’est passablement fatigués, mais enchantés, que nous arrivons au camping vers 19h30…


  • INFOS PRATIQUES
  • Accès en Angleterre par Eurotunnel Le Shuttle au départ de Calais, et arrivée à Folkestone. Traversée rapide de 35mn, se présenter au terminal une heure avant l’embarquement pour effectuer les formalités de douane. Tous nos documents ayant été enregistrés avant le départ, l’accès au terminal est rapide et se fait grâce à la lecture de la plaque d’immatriculation (il suffit juste de confirmer sur une borne les infos). De même, les contrôles de personnes et de véhicule sont vite accomplis. Temps de traversée : 35mn. Tarif : 360€ l’AR, avec date et horaire définis. Plus on réserve à l’avance, et meilleur est le tarif ! On recommande Eurotunnel car le service fonctionne même en cas de tempête, et les navettes ferroviaires sont plus écolos que les ferrys.
  • Important : pour rouler dans la zone entourant Londres (la LEZ), et donc se rendre au camping, il faut ABSOLUMENT faire enregistrer son véhicule pour éviter une amende de 300£ par jour de circulation (il y a des caméras qui lisent les plaques d’immatriculation dès que l’on pénètre dans ladite zone). Enregistrement gratuit, à faire 2 semaine au moins avant le départ.
  • Crystal Palace Caravan Club Site, certainement le camping le plus proche de Londres, très bien situé à proximité de stations de bus ralliant en 45m le quartier de Westminster ! Accueil très sympa, larges emplacements stabilisés avec électricité. Sanitaires de grande qualité, bien chauffés. Wifi possible (payant). Laverie. Les tarifs changent en fonction des jours et de la saison, compter à cette période entre 26.50£ et 28.40£ la nuit pour 2 personnes, un cc et l’électricité. Au préalable, il faut absolument prendre un abonnement au Caravan and Motorhome Club, 66£ par an, pour éviter une surcharge de 13£ par nuit, et également bénéficier de nombreux discounts (Eurotunnel, ferrys, visites).
  • Transports à Londres : nous conseillons d’acheter une Oyster Card, , dans certaines échoppes (Post Office ou magasin non loin du camping, demander à la réception) et de la recharger selon ses besoins. Pour info, un ticket de bus coûte 1.55£ (changement de bus autorisé dans l’heure qui suit le départ), métro plus cher. Réseau de transports très dense, pour s’y retrouver regarder Google Map ou Citymapper (horaires en direct).
  • A voir / à faire à Londres (jour 1) :
    • Balade le long de la Tamise, rive sud, sur la Queen’s Walk. Pour info, nous avons marché 12km durant cette première journée, sans compter les piétinages dans les musées !
    • Tate Britain, 10h-18h, entrée libre mais réservation d’un créneau horaire obligatoire (sur le site web).
    • London Eye, 11h-18h (valable la date de notre visite, horaires différents selon les jours et les saisons), tour en 30mn, 27£ (tarif internet / un peu plus cher sur place).
    • Tate Modern, 10h-18h, entrée libre mais réservation d’un créneau horaire obligatoire (sur le site web).
    • Evensong (service religieux avec chants) à Westminster Abbey, à 17h chaque jour (à 11h15 et 15h en plus, le dimanche), durée 45mn, accès et installation dès 16h30, photos interdites, entrée libre

6 réflexions au sujet de « Welcome in England, et première balade à Londres, le long de la Tamise   »

  1. Toujours plein d’infos et de belles photos qui donnent envie de tout visiter… Bon pour moi impossible d’aller dans la grande roue même si je ne doute pas de la beauté du paysage ! Georges informe Gérard que s’il voit un animal tout poilu du côté de Buckingham ce n’est pas forcément un ours, ça peut-être un garde de la reine… Qui elle est facilement identifiable à ses chapeaux improbables, on ne peut donc pas la confondre…

    Aimé par 1 personne

    1. Pour moi non plus, ça n’a pas été facile de monter dans la roue : tout en haut, j’ai eu un petit passage de mains moites et de vision troublée ! Sinon, Gérard a donc vu ce matin quelques ours… euh, quelques gardes qui paradaient devant chez la reine (qui elle, est restée invisible, en tout cas on n’a vu aucun bibi coloré à la fenêtre du Palais !).

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s