Une semaine pour découvrir Dunkerque, Malo-les-Bains et ses environs…

Samedi 7 août

En fin de matinée, nous quittons Grand Fort Philippe pour Malo-les-Bains – la station balnéaire de Dunkerque – où nous nous installons pour une grosse semaine au camping de la Licorne. Celui-ci est plutôt bien situé, à proximité immédiate des dunes, de la digue et de la longue plage de sable. Dans l’après-midi, notre amie Blandine, qui habite à quelques rues du camping, vient nous retrouver et nous passons un agréable moment à papoter…


Dimanche 8 août

Ciel gris, pluvieux et venteux au réveil : on ne se formalise pas, on commence à être habitués aux caprices de la météo ! Et cela ne nous empêche pas de partir à vélo sur la digue pour rejoindre Leffrinckoucke, la commune voisine où a lieu la Fête de la Plage. Après un arrêt sous un porche pour éviter une belle averse, nous retrouvons Blandine et Chantal, une de ses amies, pour assister au Championnat du Monde de Décorticage de Crevettes Grises ! Une compétition originale qui requiert dextérité et concentration…

On se rend ensuite sur la plage pour observer une démonstration de pêche à la crevette à cheval, une technique ancestrale, vieille de plusieurs siècles et autrefois pratiquée sur les côtes belges. Ce type de pêche est unique au monde, et est désormais reconnu comme patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’Unesco depuis 2013.

C’est par une petite balade sur la plage, en direction des bunkers de Zuydcoote, que nous terminons la matinée. Malheureusement, nous n’avons plus la possibilité d’admirer le blockhaus Miroir qui, jusqu’à l’année dernière, interpellait les promeneurs par ses milliers de facettes de verre. L’artiste n’ayant pas réussi à obtenir de subventions pour entretenir son œuvre, il a décollé un à un tous les morceaux de miroirs, rendant au bunker son aspect bétonné d’origine. Dommage !

Nous déjeunons et passons l’après-midi chez Blandine, dans sa belle maison malouine, construite en 1930 : ambiance Art déco assurée ! 


Lundi 9 août

Petite matinée tranquille, suivi d’un déjeuner risotto au camping-car en compagnie de notre amie… Puis celle-ci nous sert de guide pour une très belle randonnée dans la dune Dewulf. Après un court trajet en bus – ils sont tous gratuits dans le secteur – jusqu’à Leffrinckoucke pour s’épargner la traversée assez peu intéressante d’un lotissement, nous attaquons la balade par un premier passage très boisé. Mais rapidement, le sentier de terre se fait sableux et nous évoluons pendant plus d’une heure dans un environnement dunaire superbe, parfaitement entretenu et bien aménagé pour la marche avec un cheminement agréablement tracé.

Le paysage est très varié, alternant prairies fleuries et pâturées par quelques moutons, pelouses sèches herbacées, dunes boisées et dunes blanches, nous laissant parfois entrevoir un bout de mer du Nord… Superbe, et surtout exceptionnel quand on sait qu’il ne subsiste que quelques centaines d’hectares de dunes flamandes sur le littoral…

Nous parvenons ainsi à l’Hôpital Maritime de Zuydcoote, autrefois sanatorium, et dont les bâtiments de brique nous rappellent immédiatement le cadre du film Week-end à Zuydcoote qui a, en partie, été tourné sur ce site.

Malgré un fort vent de face – avec des rafales estimées à 50km/h – nous rentrons à Malo-les-Bains par la plage

Vers 17h30, nous sommes de retour au camping, absolument ravis de cette magnifique rando d’environ 13km. Encore merci, Blandine, de nous avoir fait découvrir ce superbe paysage !


Mardi 10 août

De nouveau, nous nous heurtons à une météo défavorable – ciel gris / blanc, et petite pluie qui ne demande qu’à tomber ! Du coup, nous attendons le début d’après-midi pour partir à la découverte de Dunkerque, que l’on rejoint d’un rapide coup de vélo. Nous suivons le circuit Cyclo Touristique Ville / Port / Plage proposé par l’Office de Tourisme, et une fois franchie la passerelle qui enjambe le canal des Moères, une première pause s’impose au Jardin de Sculptures du Lieu d’Art et Action Contemporaine. Outre les œuvres – souvent originale – installées en plein air, on apprécie aussi le petit étang, ses nénuphars et ses tortues

Après avoir longé le canal jusqu’au Quai des Jardins, nous remontons vers le port via le Jardin du Souvenir, un mémorial rendant hommage aux marins de tous les pays, tombés au combat pendant la Première Guerre Mondiale.

Non loin, se dressent les anciens bains de la ville, malheureusement murés…

Nous poursuivons vers la gare et sa belle esplanade, puis nous arrivons Quai des Hollandais, vers le bassin qui abrite le Musée Portuaire. Avec ses trois mâts, le Duchesse Anne a fière allure ! C’est d’ailleurs le plus grand voilier conservé en France. Construit en 1901, cet ancien navire-école de la marine marchande allemande passe en 1946 sous pavillon français comme dédommagement de guerre. Basé à Lorient et Brest sans jamais appareiller, il échappe de peu à la démolition, et est transformé en musée en 2001. Amarré juste à côté, le Sandettié est le dernier bateau-feu à avoir été mis en service en 1948. A cause de l’automatisation progressive des balises, il a été désarmé en 1989… (source Wikipédia)

De ce bassin, il ne faut que quelques coups de pédale pour rejoindre le centre-ville et la Place Jean Bart. Là, on passe un moment à observer le Beffroi – datant du XVe siècle, clocher de l’église Saint Eloi – et l’Hôtel de Ville. Presqu’en face, la Tour de Reuze, édifiée en 1974 et visible à des kilomètres à la ronde avec ses 75m de haut, nous semble peu intégrée au paysage historique urbain…

Pour parfaire cette belle boucle, nous empruntons ensuite le Quai de la Cunette qui offre une belle vue sur la ville. Ici, l’architecture moderne des immeubles qui bordent l’eau s’intègre à merveille avec le paysage !

La dernière halte de cette balade de trois heures se fait au bout de la jetée où nous avons la chance d’observer… un phoque en plein repas !

On retourne alors à Malo les bains, le soleil est revenu et il y a du monde sur la plage ! Plutôt que de faire trempette, on préfère lire les panneaux informatifs relatifs à l’Opération Dynamo durant laquelle, entre le 26 mai et le 3 juin 1940, sur ordre des Britanniques, 338.226 soldats alliés furent évacués par la mer, alors que leurs arrières avaient été coupés par l’armée allemande pendant la bataille de Dunkerque. Un épisode douloureux, dont Henri Verneuil retrace quelques aspects, dans son film Week-end à Zuydcoote, tourné en 1964.

Après une petite pause au camping, on retrouve Blandine sur la digue. Et c’est parti pour une visite guidée des plus belles façades de Malo… Ce quartier de Dunkerque – rattaché en 1970 – tient son nom de Gaspard Malo, né en 1804 à Dunkerque et fils d’un corsaire de l’Empire, qui fut à l’origine de la création de la ville.  

On termine la journée sur le front de mer, avec un cornet de glace, devant un beau coucher de soleil…


Mercredi 11 août

La météo étant encore incertaine – beau vent et ciel gris – on hésite à entreprendre une grosse sortie à vélo. Finalement, on opte pour une matinée au camping, suivie, dans l’après-midi, d’un petit tour vers la jetée de Dunkerque. Mais aujourd’hui, pas de bol, on n’aperçoit pas le moindre phoque !


Jeudi 12 août

La journée s’annonçant belle, nous partons à 9h30 à vélo en direction de la Belgique. La piste cyclable est agréable, et avant de franchir la frontière, on passe non loin de Zuydcoote et de Bray-Dune. On ne s’arrête pas – on a prévu un stop au retour – et on file directement à La Panne, la grosse station balnéaire de la côte flamande. D’emblée, on est plongés dans une atmosphère de vacances que l’on n’avait pas perçue depuis longtemps. Le cheminement cyclo – partagé avec les piétons – longe le front de mer et est envahi d’une multitude d’engins roulants – rosalies pour 4 / 8 / 12 personnes, karts à pédales, mini-motos à moteur… Pas facile de se frayer un chemin !

Mais si l’on s’arrête souvent, c’est surtout pour observe les cabines de bains joliment décorées.

Il y a même une petite expo de photos anciennes : on aime bien !

On poursuit jusqu’à Nieuport – via Saint-Idesbald et Coxyde – une ville qui s’étend le long de l’estuaire de l’Yser, et est divisée en deux parties – Nieuport-Ville et Nieuport-Bains. Après un tour rapide dans le petit centre ancien, on cherche désespérément un resto proposant des croquettes de crevettes grises, LA spécialité de la côte flamande. En vain ! Un peu désappointés, on se rabat donc sur une classique – et un poil bourrative ! – fricadelle / frites

Le retour s’effectue par le même chemin, et en longeant l’Yser avant de retrouver le bord de mer, on a la chance d’observer un beau banc de phoques : il n’en fallait pas plus pour nous faire retrouver le sourire !

Après une heure de pédalage, nous sommes de retour à La Panne. Le ciel commence à sérieusement se couvrir alors que l’on passe la frontière, et c’est sous la pluie que l’on termine cette balade de près de 70km… Du coup, on zappe Bray-Dune et Zuydcoote, dommage !


Vendredi 13 août

Et hop, on enchaine avec une nouvelle sortie, malgré un ciel franchement gris / blanc comme je les déteste… Ce matin, nous mettons le cap sur Bergues, distante d’une quinzaine de kilomètres. La ville est entourée de remparts – comme à Gravelines – dont une partie est médiévale, et l’autre construite sur les plans de Vauban.

Célèbre depuis que Dany Boon y a posé ses caméras pour tourner Bienvenue chez les Ch’tis, nous sommes immédiatement conquis par cette petite ville aux maisons de briques.

Évidemment, nous filons directement jusqu’au Beffroi. Commencé au XIVe siècle, puis refait au XVIe siècle, il est détruit le 16 septembre 1944 à la suite d’un dynamitage des troupes allemandes et finalement reconstruit en 1961. Il est désormais classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO au titre des Beffrois de Belgique et de France.

Face au Beffroi, l’Hôtel de Ville arbore un beau Géant en façade, mais à côté, on remarque immédiatement que la Poste n’est pas la même que celle du film, l’administration n’ayant pas autorisé le tournage dans ses locaux…   

Un peu en retrait, l’église Saint Martin témoigne des destructions perpétrées par les Allemands durant la Seconde Guerre Mondiale. Incendiée en 1940 puis dynamitée en 1944, elle est reconstruite en 1959. Le nouveau bâtiment, installé à l’emplacement de l’ancienne église, ne garde plus de celle-ci que quelques parties enchâssées. En face, le Monuments aux Morts nous surprend car il présente un soldat à terre, alors que d’ordinaire, les communes choisissent souvent de représenter des militaires en tenue, fiers d’en découdre dans de futurs combats…

Après avoir tourné un bon moment dans Bergues, nous quittons la ville par la Promenade Charles Quint qui longe le canal de la Basse Colme.

Puis, pour rentrer à Malo, nous empruntons la superbe piste cyclable qui traverse le Bois des Forts. Nous pique-niquons un peu plus loin, à Fort Louis, et après une partie de mini-golf, nous sommes de retour au camping vers 14h.


Samedi 14 août

Dernier jour à Malo… Pas de balade prévue, mais un déjeuner au camping-car avec notre amie. Ainsi s’achève cette semaine du côté de Dunkerque où, malgré une météo très capricieuse, nous avons réussi à effectuer quelques belles sorties !

Encore un grand merci à Blandine, pour son accueil, ses bons petits plats – hum, la tarte au maroilles ! – ses conseils avisés et sa joie de vivre : on reviendra !


  • INFOS PRATIQUES
  • Camping de la Licorne, à Malo-les-Bains, très bien situé avec accès direct à la dune, la digue et la plage. Accueil souriant et compétent. Emplacements délimités et stabilisés pour les camping-cars. Sanitaires propres. Machine à laver, sécheuse. Resto sur place. Wifi payant (non testé, la 4G passe très bien). 19.50€ la nuit avec électricité et taxes.
  • Bon à savoir : les bus de la région de Dunkerque / Zuydcoote / Bray-Dune sont gratuits, de même que le bus qui relie Leffrinckoucke à Adinkerke en Belgique (gare de La Panne & tram).
  • Office de Tourisme de Dunkerque / Malo-les-Bains, pratique pour récupérer le plan du secteur.
  • Découverte de Dunkerque et Malo-les-Bains, prévoir une journée pour faire le tour complet, sans se presser.
  • Balade à pied dans la Dune Dewulf, au départ de Leffrinckoucke jusqu’à Zuydcoote (rester impérativement sur le sentier pour ne pas abimer la dune), retour à Malo par la plage (marée basse), environ 13km, prévoir 3h30 avec les arrêts.
  • Balade à vélo AR jusqu’à Nieuport en Belgique, via La Panne, environ 70km, plat, intégralement sur pistes cyclables.
  • Balade à vélo AR jusqu’à Bergues, retour par le Bois des Forts, environ 35km. Prévoir 2h pour visiter Bergues. Mini-golf du Fort Louis, 12h-20h, 5€.

2 réflexions au sujet de « Une semaine pour découvrir Dunkerque, Malo-les-Bains et ses environs… »

    1. Merci Chantal ! Nous aussi, nous avons été ravis de te connaitre, et même si la météo ne nous a pas permis de nous revoir du côté de Saint Omer, ce n’est que partie remise ! La Flandre nous a enchantés, c’est une région parfaite pour des découvertes variées, tant culturelles que plus sportives… On reviendra !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s