Au bord de l’Aa, à Grand Fort Philippe et Gravelines…

Mardi 3 août

Comme prévu, nous quittons Calais vers 10h, et le trajet jusqu’à Grand Fort Philippe est très court : à peine 25km ! Par chance, l’emplacement réservé au camping de la Plage est libre et on peut s’installer en fin de matinée. Après le déjeuner, on part tout de suite repérer les environs à vélo. On commence par remonter toute la jetée, longue de 1200m, puis on enchaine avec le parc de l’Estran qui longe les prés salés…

On fait ensuite un tour dans la petite ville qui nous semble très endormie en ce début d’après-midi.

Seule touche de couleur, le Minck – la halle aux poissons – qui affiche de beaux murs peints fraichement réalisés.  

En face, Petit Fort Philippe nous attire comme un aimant, avec son phare et son immense plage bordée de cabines bleues et blanches.

Le hic, c’est que pour rejoindre la seconde partie de la commune, distante à vol d’oiseau d’à peine une centaine de mètres, il nous faut pédaler 7km, et autant au retour ! La faute à l’absence de passerelle enjambant l’Aa, ce fleuve bien connu des cruciverbistes ! A marée haute, un mini-bac – la canote – transporte gratuitement les passagers sur l’autre rive, mais à marée basse… on pédale, on marche ou on prend le bus !

C’est donc à vélo que nous rejoignons Petit Fort Philippe, en frôlant au passage la ville médiévale de Gravelines que nous visiterons demain. La petite station balnéaire est très familiale, et nous sommes impressionnés par la plage dont la largeur avoisine le kilomètre : ce n’est donc pas aujourd’hui que nous irons tremper nos orteils dans la mer du Nord !


Mercredi 4 août

Beau ciel bleu au réveil, on ne traine pas et on saute sur les vélos à 9h ! En une vingtaine de minutes, on rejoint le centre historique de Gravelines, et après un petit tour à l’Office de Tourisme, on part à pied sur les remparts.

Dès le XIIe siècle, la ville est fortifiée par les Comtes de Flandres, Philippe et Thierry d’Alsace, puis sous Louis XIV, Vauban peaufine l’ouvrage pour lui donner ce plan en étoile que l’on connait actuellement. A l’intérieur de la muraille, il fait installer différents bâtiments militaires. Ainsi, il transforme l’ancien château en garnison, où sont enfermées les armes et les munitions, ainsi qu’un certain nombre d’installations permettant d’envisager un siège : citerne, four, magasin, salles voutées à l’abri des bombes. Ainsi, Gravelines devient – et demeure ! – la seule ville française dotée de remparts entièrement entourés d’eau !

Après avoir effectué le circuit Gravelines Forteresse Maritime de 3km, il n’est que 11h… Trop tôt pour envisager le tour des remparts en pédalo comme on l’imaginait, la compagnie n’ouvrant qu’à 14h. On file donc déjeuner à Petit Fort Philippe dans une friterie de bord de plage. Alors que l’on termine notre assiette de fricadelle / frites / salade, le ciel se couvre rapidement et le vent se lève. Ici, c’est fou la vitesse à laquelle la météo change ! Du coup, on abandonne la balade en pédalo autour de Gravelines, et on pédale rapidement jusqu’à notre camping, à Grand Fort Philippe !


Jeudi 5 août

Malgré un ciel un peu voilé au réveil, nous partons à vélo vers la Réserve Naturelle Nationale du Platier d’Oye, toute proche mais située dans le Pas-de-Calais. Eh hop, un petit changement de département, Grand Fort Philippe étant situé dans le Nord. Une erreur de bifurcation nous emmène directement dans le lotissement des Escardines ! Qu’à cela ne tienne, nous commençons par faire un tour sur la longue plage bordée de blockhaus, mémoire visuelle de l’occupation allemande pendant la Seconde Guerre Mondiale…

Après un coup d’œil à la carte, nous parvenons finalement à la Maison de la Dune, porte d’entrée de la Réserve naturelle. Une fois les vélos parqués, nous attaquons la boucle du Platier, qui nous fait faire le tour du polder en 4km. Issu du comblement de l’estuaire de l’Aa, qui remontait jusque Saint-Omer, le polder du platier – qui littéralement signifie terrain plat – s’est formé relativement récemment et de manière quasi naturelle. Avec une altitude maximum de 2 mètres au-dessus du niveau marin, les grandes marées peuvent donc l’atteindre…

Au départ, le sentier aménagé évolue sur des passerelles basses qui surplombent les marais. Puis, à hauteur de la plage du Casino, le cheminement se fait dans le sable. C’est nettement moins agréable, d’autant que l’on marche entre deux hautes haies d’épineux qui masquent le paysage environnant.

Lieu de prédilection des oiseaux migrateurs – c’est ici la première zone d’alimentation qu’ils rencontrent dans leur route vers le sud – il aurait été préférable de visiter le site à la fin de l’été ou encore au printemps. Là, hormis quelques foulques et colverts, on ne peut que constater l’absence de la faune aviaire. Heureusement, une petite grenouille croise notre chemin !

Et un peu plus loin, on aperçoit les cornes des grosses vaches Highland qui entretiennent naturellement les prairies…

Après une belle heure de marche, nous sommes de retour aux vélos, et il ne nous reste qu’à pédaler quelques kilomètres – sans nous tromper cette fois ! – pour regagner le camping.  


Vendredi 6 août

La nuit a été pluvieuse et venteuse. Au lever, pas de changement : les rafales soufflent à près de 70km/h nous dissuadant d’entreprendre toute sortie. Dans l’après-midi, histoire de se dégourdir les jambes, on va tout de même à pied jusqu’au bout de la jetée, puis on rentre par le parc de l’Estran, une balade d’environ 5km, bien décoiffant aujourd’hui !

Demain, nous quitterons Grand Fort Philippe pour Malo-les-Bains où, pendant une petite semaine nous sillonnerons les environs à vélo et à pied pour découvrir Dunkerque, Bergues, Bray-Dunes et Zuydcoote


  • INFOS PRATIQUES
  • Camping de la Plage, à Grand Fort Philippe, non loin de la jetée (en revanche, nous n’avons pas vu de plage, il y a de grands prés salés qui séparent le village du rivage). Accueil sympa. Emplacements délimités, sanitaires corrects et propres, machine à laver / sécheuse. Ambiance familiale. Wifi gratuit. Réservation conseillée en saison. 15.50€ la nuit avec électricité et taxes.
  • Bon à savoir : les bus de la région de Dunkerque / Gravelines / Grand et Petit Fort Philippe sont gratuits, de même que l’accès à la canote, le petit bac qui traverse l’Aa (uniquement à marée haute).
  • Office de Tourisme de Gravelines (couplé à celui de Dunkerque), pratique pour récupérer le plan du secteur.
  • Découverte de Gravelines, prévoir 1h30 pour faire le tour des remparts sans se presser (circuit Gravelines Forteresse Maritime, 3km), possibilité de balade en pédalo / bateau électrique (14h-19h sauf lundi).
  • Balade à vélo AR de Grand Fort Philippe à Petit Fort Philippe + balade jetée & parc de l’Estran, 20km, plat.
  • Balade à pied dans la Réserve Naturelle Nationale du Platier, circuit du Platier, 4km. On conseille surtout la première partie (passerelle) jusqu’à la plage du Casino. Ensuite, vues limitées et cheminement dans le sable. Accès à vélo depuis Grand Fort Philippe, 7km AR, plat.

Une réflexion au sujet de « Au bord de l’Aa, à Grand Fort Philippe et Gravelines… »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s