Le Tréport et Mers-les-Bains : une belle découverte normande !

Après avoir quitté Roses et l’Espagne le 17 mai dernier, c’est à toute petite vitesse que nous avons rejoint la côte normande, en effectuant notamment quelques étapes à Avignon, Artemare, Challes-les-Eaux, Dole et Dourdan, sans oublier l’excellente soirée passée vers Sommières chez nos amis Isa et Michel. J’ai publié quelques photos de courtes balades effectuées durant ces haltes sur notre page Facebook et notre compte Instagram.

Si tout se passe comme prévu – avec toutes les incertitudes actuelles quant aux déplacements, mieux vaut prendre des gants pour annoncer un futur programme ! – nous pensons rester tout l’été sur le nord de la France, le Luxembourg et peut-être la Belgique, avec un ou deux aller-retours prévus vers le sud de la région parisienne afin de recevoir notre deuxième dose de vaccin et également rendre visite à la famille…  


Jeudi 3 juin

Ce matin, il fait plutôt frisquet et venteux quand on quitte Dourdan et que l’on prend la route de la Normandie… Une constante qui ne nous étonne plus, car depuis des mois, on a la nette sensation qu’Eole ne veut pas nous lâcher ! Après une traversée de l’ouest de la région parisienne parfois cahotante – on se retrouve sur des portions de petites routes pavées, une erreur de Google Map ? – on arrive au Tréport en début d’après-midi. On s’installe rapidement au camping des Boucaniers, très bien aménagé et idéalement situé à proximité immédiate du centre, puis on file à vélo faire un premier tour de ville. Après un arrêt à l’Office de Tourisme pour récupérer cartes et topos de balades dans les alentours, on reste un moment à observer le retour de pêche de quelques chalutiers…

De retour au camping, on examine attentivement la doc fournie par l’OT : concernant les sorties à vélo, il y a du potentiel et on ne devrait pas s’ennuyer… Reste juste à espérer que la météo soit de notre côté !


Vendredi 4 juin

Pas de bol, ce matin il pleut ! Les prévisions n’annonçant aucune amélioration pour la journée, c’est à pied que l’on part au centre du Tréport. On commence par arpenter la promenade qui longe la plage de galet où dans une ambiance très grise, sol et ciel semblent se rejoindre… Heureusement les cabines de plage bien blanches arborent des toits aux teintes pastels, apportant ainsi une touche de couleur bienvenue ! Pour la petite histoire, il faut savoir que c’est au Tréport que furent « lancés » les premiers bains de mer, encouragés par Louis-Philippe, dernier roi de France de 1830 à 1848, qui avait l’habitude de passer ses vacances au Château d’Eu. A cette époque, le front de mer est bordé de villas cossues, toutes détruites pendant la 2nde guerre mondiale, et remplacées par des immeubles à l’architecture typique des années 1950.

Le ciel étant trop bouché – et la pluie toujours persistante ! – il est vain de tester aujourd’hui le funiculaire qui grimpe sur la falaise de craie… On se dirige donc vers le quartier des Cordiers autrefois habité par les pêcheurs. Composé de maisons hautes et étroites, souvent agrémentées de balcons en fer forgé et de bow-windows, ce quartier vit peu à peu le jour à partir de la fin du XVIIe siècle. Il tient son nom des Cordiers cordants, des pêcheurs trop pauvres pour pêcher au filet, qui pratiquaient la pêche au moyen de longues cordes garnies d’hameçons avec des vers de mer. Montés sur une barque, cinq à six hommes accrochaient alors 500 à 600 hameçons sur des cordes de 700 à 1000 mètres…

On termine la matinée par un tour à la poissonnerie municipale : tout est tentant, et pour le déjeuner ce sera carrelets et bulots !

Comme il est inutile de trainer plus longtemps sous la pluie, on rentre au camping en longeant le bassin où accostent les chalutiers… 

Fin de journée tranquille, l’ambiance toujours très humide ne nous incitant pas à ressortir !


Samedi 5 juin

C’est de nouveau sous une belle petite pluie que nous nous réveillons… Pas de doute, on finit par se sentir maudits côté météo ! Néanmoins, on enfile nos cirés et c’est de nouveau à pied que l’on rejoint la poissonnerie municipale : tant qu’à ne pas pouvoir réaliser les balades prévues, autant déguster les bons produits locaux. Aujourd’hui, ce sera huitres – absolument délicieuses – et maquereaux !

Heureusement, en début d’après-midi, le soleil amorce une timide apparition. On ne traine pas, on saute sur les vélos et on pédale jusqu’au funiculaire. Creusé en 1908, il fut abandonné en 1941 pour être remis au goût du jour dans les années 1960, avant d’être totalement modernisé en 2006. Pour les piétons et les cyclistes, c’est une belle aubaine qui permet de s’éviter un petit dénivelé rapide de 110m pour rejoindre le sommet de la falaise. En plus, l’accès est gratuit pour tous ! Mais en arrivant devant la gare de départ, grosse déception : une longue file d’attente nous dissuade d’emprunter ce « remonte-pente » bien pratique. C’est donc par la route que nous grimpons à ce très beau belvédère.

Sous nos pieds s’étalent le centre historique du Tréport, sa plage et ses cabines colorées, et les toits bien serrés du quartier des Cordiers. Superbe !

Plus loin, on distingue les jolies villas et la plage de Mers-les-Bains, la ville jumelle pourtant située dans un autre département – la Somme – et une autre région – les Hauts de France !

Après un bon moment passé à contempler l’horizon, on redescend en faisant un crochet par un autre belvédère situé juste au-dessus du cimetière et des anciennes défenses allemandes installées pendant la Seconde Guerre Mondiale. D’ici, on bénéficie d’une jolie vue sur l’église Saint Jacques.

De retour dans le bas de la ville, on rejoint le bord de mer pour une ultime vue sur la plage et les falaises environnantes.

On pédale ensuite jusqu’à l’écluse qui nous permet de passer rapidement à Mers-les Bains. La marée est basse et plusieurs petits bateaux de pêche ont le ventre sur le sable…

Une fois la frontière régionale franchie – franchement, il n’y a guère de différence si ce n’est qu’à Mers, les villas du front de mer ont résisté au temps et à la 2nde Guerre Mondiale – on marche jusqu’au bout de la jetée de pierre. Une fois de plus, on profite de vues splendides sur les deux villes !

En poussant les vélos – il y a un monde fou sur la promenade maritime – on longe tout le front de mer, le nez en l’air pour admirer les belles façades à l’architecture typiquement normande.

Parvenus au pied de la falaise la plus septentrionale, on grimpe jusqu’à l’église Saint Martin, elle aussi haut perchée ! Grâce aux vitraux déclinés dans des tons orangés très vifs, la lumière intérieure de ce bâtiment est très particulière. Ce sera la dernière visite de la journée, et après quasiment quatre heures non-stop de découvertes, nous sommes de retour au camping vers 18h…


Dimanche 6 juin

Malgré une forte brume – le comique de répétition est a priori une invention normande – nous sommes très motivés pour entreprendre la boucle cycliste « entre Terre et Mer » qui doit nous mener vers Criel-sur-Mer. Cette fois, il n’y a personne au funiculaire – ce qui est normal, vu la météo. Nous grimpons donc sans fatigue jusqu’au belvédère. Là, il faut se rendre à l’évidence : la purée de pois qui nous entoure ne semble pas prompte à se dissiper… Du coup, la visibilité est très limitée, il fait franchement frais et un petit crachin normand humidifie lentement mais sûrement nos montures… On prend donc la sage décision de reporter la balade, et pour se consoler, on file à la poissonnerie municipale acheter bulots, crevettes grises et rillettes de thon !

En début d’après-midi, on profite d’une timide éclaircie pour tenter une nouvelle sortie : cette fois, ce sera le Chemin des Etangs qui longe la Bresle jusqu’à Longroy. Le parcours est très agréable, l’ambiance campagnarde est bucolique à souhait, surtout quand le ciel consent à virer au bleu…

Au retour, on s’attarde à Eu, une petite ville toute proche du Tréport qui abrite le château où Louis Philippe passait ses étés…

Comme la veille, nous sommes de retour au camping vers 18h, enchantés de cette balade, en aller-retour et sans difficulté, de 30km…


Lundi 7 juin

Vous devinez ? Eh oui, au réveil… le plafond est de nouveau bien plombé ! Comme la veille, on ne se presse pas pour partir en balade, et c’est seulement après le déjeuner que l’on attaque la boucle intitulée « entre Terre et Mer« … De nouveau, on rejoint le sommet de la falaise en funiculaire puis on pédale en direction du sud. Après un premier arrêt à Mesnil Val Plage, on marche un bon moment sur le rivage de Criel-sur-Mer, dominé par une belle falaise de calcaire.

Le retour de la boucle s’effectue par la campagne, via le Chemin Vert du Petit Caux qui suit le tracé de l’ancienne ligne de chemin de fer reliant Dieppe à Eu… Le hic, c’est que ledit chemin n’est pas facile à trouver car il n’y a aucun fléchage, donc on tourne un moment !

Malgré ces petits cafouillages de direction, cette balade d’environ 30km est vraiment agréable et on la conseille à tous ceux qui apprécient découvrir les alentours à vélo…


Mardi 8 juin

En 5 lettres, commençant par B : phénomène normand bien connu… BRUME ! Comme on commence à avoir l’habitude, on ne se laisse pas impressionner par le manque de visibilité, et vers 9h45, on part à vélo à Mers-les-Bains. Du haut de la falaise, la vue sur la ville et la plage toutes deux embrumées nous plonge dans une ambiance assez particulière…

Puis, après une grimpette suivie d’une belle descente, on bifurque pour le Bois de Cise, une station balnéaire qui connut son heure de gloire à la Belle Époque. Si les maisons ont malheureusement perdu leur faste d’antan, le site est splendide, enserré entre deux falaises, et l’on accède à la grève par une belle volée de marches.

Après un léger cafouillage pour éviter d’emprunter la départementale, on parvient à Ault. Là, petite déception : la ville semble à l’abandon, et le ciel bas et brumeux renforce cette impression… On pique-nique vers la plage d’Onival puis on poursuit la balade vers les étangs sur un chemin caillouteux à souhait !

Nous sommes maintenant dans une zone naturelle de la Baie de Somme, et on observe quelques oiseaux – vanneaux huppés, cygnes, mouettes rieuses, cormorans, canards…

Le retour s’effectue par la campagne via Woignarue, Friaucourt et Eu en suivant l’itinéraire cyclable de la Mouette. Et en s’éloignant de la côte, on retrouve le soleil ! On arrive au camping vers 15h, satisfaits de cette agréable balade de 37km pour 300m de dénivelé positif


Mercredi 9 juin

Belle surprise au réveil : le soleil brille, et le ciel affiche une superbe couleur azur ! Dans la matinée, on file à vélo à Mers-les-Bains où on fait une partie de mini-golf sur le plus vieux terrain de France. Construit en 1952, le parcours de 18 trous est très agréable à jouer, les pistes sont longues et les obstacles n’ont presque pas pris une ride ! Après le déjeuner, on fait un dernier tour au Tréport : avec ce soleil éclatant, depuis le sommet de la falaise, la lumière sur la mer est tout simplement sublime !

Cette étape au Tréport nous a enchantés, et il est fort probable que nous y revenions à la fin du mois pour retrouver nos amis de Roses, Bénédicte et Alain. Demain, nous nous déplacerons de 25km pour rejoindre Saint-Valery-sur-Somme où nous resterons une semaine pour découvrir la Baie de Somme. Autre lieu, autres découvertes…


  • INFOS PRATIQUES
  • Camping municipal Les Boucaniers, idéalement situé à quelques minutes à pied du centre-ville. Accueil souriant, beaux emplacements délimités et très bien entretenus. Électricité 6A. Sanitaires corrects. Wifi gratuit. Machine à laver, sécheuse. Petit restaurant sur place, et supermarché non loin. Ouvert toute l’année pour les camping-cars et les mobilhomes. 19.20€ la nuit en moyenne saison, 10% de réduction avec la carte ACSI.
  • Office de Tourisme du Tréport, situé sur le port. Un passage s’impose pour récupérer les cartes et topos de balades !
  • Balade au Tréport (port, front de mer, phare, quartier des Cordier, église Saint Jacques, funiculaire gratuit pour grimper sur la falaise, poissonnerie municipale) et à Mers-les-Bains (jetée en pierre, front de mer, villas à l’architecture typiquement normande, centre-ville, église Saint Martin, mini-golf). Prévoir une journée de visite pour ces deux villes jumelles.
  • Balade à vélo « Chemin des Etangs », au départ du Tréport (voie verte à côté de l’aire de camping-car, à proximité du camping), 30km AR, plat. Au passage, ne pas oublier de visiter la petite ville d’Eu (beau château). Fléchage du circuit assez discret au passage d’Eu, risque de cafouillage !
  • Balade à vélo « entre Terre et Mer » via Criel-sur-Mer à l’aller, retour par le Chemin Vert du Petit Caux, 30km, quelques belles grimpettes (prendre le funiculaire pour s’épargner 110m de dénivelé positif). Attention : le parcours n’est quasiment pas fléché et « tomber » sur le chemin vert demande un peu de perspicacité et de chance !
  • Balade à vélo depuis le Tréport vers Mers-les-Bains, le Boise de Cise, Ault, les étangs situés au nord et retour via la campagne en suivant l’itinéraire cyclable des Mouettes, 37km, 300m+.
  • Mini-golf à Mers-les-Bains, 10h-19h (21h en juillet / août), ouvert tous les jours d’avril à octobre, 7€. Bar / resto sur place, accueil très sympa.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s