De Peralada au parc naturel des Aiguamolls, deux belles balades au cœur de l’Alt Empordà…

Vendredi 5 mars

Après avoir dû une nouvelle fois patienter quelques jours que le ciel se dégage, nous profitons d’une éclaircie pour partir à vélo en direction de Peralada, un petit bourg médiéval situé au nord-est de Figueras. L’itinéraire cyclable est très agréable, plutôt bien fléché et nous fait traverser de vastes zones rurales. Un bémol, toutefois : les gués à franchir ! Si Gérard n’a aucun problème pour les passer, en ce qui me concerne, c’est une autre histoire… et je finis par me retrouver les pieds dans l’eau, à pousser le vélo. Humide certes, mais moins glissant !

Balade à vélo Roses / Peralada
Balade à vélo Roses / Peralada – Passage d’un gué… ça glisse (à cause des algues) !

Il nous faut une bonne heure de pédalage pour parvenir en vue de Peralada.

Balade à vélo Roses / Peralada

En guise de comité d’accueil, une belle colonie de cigognes craquette à plein bec ! Elles nichent ici de décembre à août, date à laquelle elles migrent quelques mois vers l’Afrique, et petit détail amusant : leurs nids servent également d’abris aux perruches et corbeaux !

Balade à vélo Roses / Peralada
Balade à vélo Roses / Peralada

On se balade ensuite dans les ruelles du bourg, mais je suis un peu déçue de ne pas apercevoir les tours crénelées du château qui font la renommée du village. La bâtisse, vieille de six siècles, abrite désormais un restaurant et un casino, mais tous deux sont temporairement fermés, pandémie oblige. Après un pique-nique dégusté sur la place de la mairie dans une ambiance quasi-monacale – on a dû croiser cinq personnes en tout depuis que l’on est arrivés ! – on reprend les vélos et on repart par le même itinéraire qu’à l’aller. Et de nouveau, il faut passer les gués… En chemin, on fait halte à Vilanova de la Muga qui possède une très jolie église, puis à Castello d’Empuries.

Encore quelques coups de pédale, et nous sommes de retour au camping, après cette balade sans prétention mais très bucolique de presque quatre heures pour quarante kilomètres, intégralement parcourus sur terrain plat. Reposant !

Du samedi 6 au mardi 9 mars

Bon, j’entends déjà les commentaires… Ils ne vont pas nous refaire une énième fois le coup de la météo pourrie ? Eh bien… si ! Pendant trois jours on a eu de la brume – à ne pas distinguer les sommets des puigs – et pour finir, mardi le soleil est revenu, mais accompagné d’un vent à 65km/h… Bref, pas un temps à aller batifoler dans la sierra !

Mercredi 10 mars

Les prévisions étant optimum côté ciel, nous nous levons à 5h30, et une heure plus tard nous sautons sur nos vélos, ravis de ce petit divertissement matinal. Mais pourquoi si tôt, me direz-vous ? Tout simplement pour assister au lever de soleil au Parc naturel des Aiguamolls ! C’est donc énergiquement que nous pédalons jusqu’au Centre d’Information El Cortalet. Et c’est très frigorifié que nous parquons nos montures, avec une belle onglée aux doigts et aux orteils. Jamais je n’aurais pensé avoir plus froid ici qu’en Suisse en hiver ! On se réchauffe en trottinant jusqu’au premier observatoireClosa de les Gantes – mais on ne s’attarde pas, les oiseaux étant moins présents qu’espérés. Néanmoins, la lumière du lever du jour est superbe…

Parc naturel des Aiguamolls – Lever de soleil
Parc naturel des Aiguamolls – Canards souchets et grande aigrette

On poursuit donc vers l’observatoire Senillosa, installé dans d’anciens silos à grains. Du sommet de la plateforme, on bénéficie d’une jolie vue sur l’étang del Mata mais petite déception, seuls une grande aigrette et quelques canards sont au rendez-vous. Surprenant, surtout quand on se souvient des belles observations faites fin janvier dernier…

Parc naturel des Aiguamolls
Parc naturel des Aiguamolls

Un peu dépités mais pas découragés, on regagne le sol, et on longe l’étang en direction de la mer. Dans un pré adjacent, on passe un moment à regarder quelques chevaux qui, jambes dans l’eau, broutent les roseaux…

Alors que l’on se rapproche du littoral, on tombe enfin sur un beau groupe de volatiles où aigrettes blanches, canards colverts et bernaches cohabitent en toute tranquillité. Ouf ! La boite à merveille de Gérard – comprenez l’appareil photo – reprend enfin du service !

Parc naturel des Aiguamolls – Aigrettes blanches, bernaches et canards colverts
Parc naturel des Aiguamolls – Grande aigrette
Parc naturel des Aiguamolls – Aigrettes blanches
Parc naturel des Aiguamolls – Hérons et grandes aigrettes
Parc naturel des Aiguamolls
Parc naturel des Aiguamolls – Ça sent le printemps !

Après un petit tour sur la plage, c’est par le même chemin que l’on retourne vers l’étang du Cortalet. Sans trop de conviction, on décide tout de même de jeter un œil à l’observatoire Daines. Et là, outre les quelques cigognes qui investissent régulièrement les lieux, on aperçoit, à moins de cent mètres de nous, un beau troupeau de daims en robe d’hiver. Magnifique ! Et rare de pouvoir contempler pendant plus de dix minutes de si belles bêtes en pleine nature…

Parc naturel des Aiguamolls – Daims et cigognes, improbable rencontre !
Parc naturel des Aiguamolls
Parc naturel des Aiguamolls
Parc naturel des Aiguamolls
Parc naturel des Aiguamolls
Parc naturel des Aiguamolls

Encouragés par cette belle rencontre, on repasse au premier observatoire où, comme ce matin, seuls quelques canards se dorent au soleil. On retourne donc récupérer nos vélos, après trois heures de balade, un peu en demi-teinte concernant l’observation des oiseaux, mais effectuée dans un cadre splendide.

Parc naturel des Aiguamolls

En quittant le site, on fait un ultime arrêt à l’étang Europa, où là, quelques flamants roses tout blancs prennent la pause, surveillés de haut par un petit rapace. Finalement, en cherchant un peu, on aura tout de même eu notre comptant de volatiles aujourd’hui !

Parc naturel des Aiguamolls
Parc naturel des Aiguamolls
Parc naturel des Aiguamolls

Le retour à Roses est rapide, et le pédalage plus agréable puisqu’il fait maintenant moins froid. On arrive au camping à 11h, certains en sont encore au petit-déjeuner tandis que nous… on pense plutôt à l’apéro !

A titre informatif, voir également les articles publiés fin janvier dernier, après nos deux sorties dans ce beau site : Première virée à vélo dans le parc naturel des Aiguamolls : les cigognes sont au rendez-vous ! & A pied dans le parc naturel des Aiguamolls : une sortie idéale pour ornithologues !

  • INFOS PRATIQUES
  • Camping Joncar Mar, Roses. Idéalement placé, à 100m de la mer, 10mn à pied du centre-ville et autant des supermarchés. Accueil très sympathique. Sanitaires propres et chauffés. Restaurant et épicerie ouverts toute l’année. Piscine en saison. Wifi efficace, payant (15€ les 50h, autres forfaits moins chers possibles). Electricité 6A (mais possibilité d’obtenir une seconde prise pour 50€ / mois). Environ 11.50€ la nuit, pour 2 adultes, 1 camping-car, l’électricité et les taxes dans le cadre d’un long séjour. On recommande !
  • Office de Tourisme de Cadaqués, 9h-13h & 15h-19h, fermé le dimanche. Très bon accueil, idéal pour récupérer le plan de la commune et la carte des randos.
  • Balade à vélo Roses => Peralada, 37km AR, plat (65m+ cumulé), itinéraire agréable, via Castello d’Empuries (à partir de là, suivre le fléchage de la Pirinexus)
  • Balade à pied dans le parc naturel des Aiguamolls, 8km, prévoir au moins 3h sur place pour les observations d’oiseaux – Accès à vélo depuis Roses, 35km AR, plat et facile.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s