Bienvenue à Interlaken, notre camp de base pour 12 nuits !

Jeudi 17 septembre

Après trois jours de belles découvertes culturelles et de balades-nature variées, on quitte Le Landeron et le canton de Neuchâtel pour Interlaken, porte d’entrée de l’Oberland bernois. La petite ville, idéalement située entre les lacs de Thoune et de Brienz, est dominée par trois sommets majeurs des Alpes : l’Eiger, le Mönch et la Jungfrau. D’entrée, on en prend plein les yeux !

On s’installe pour douze nuits au camping Alpenblick, posé à deux pas du lac du Thoune. Comme au Landeron, il y a beaucoup de monde, mais vu le cadre somptueux, on comprend aisément que les Suisses profitent ici de la belle arrière-saison. Car les activités sont multiples, de la classique randonnée en montagne à l’ascension mythique de la Jungfrau en petit train, en passant par une balade en bateau à aube sur les lacs. Bref, impossible de s’ennuyer tant les opportunités sont nombreuses !

Interlaken – Panorama général

On déjeune au camping, entourés de belles petites bergeronnettes grises peu farouches.

J’avais prévu une journée de repos, mais comme souvent, on est impatients de découvrir les environs, alors on saute sur les vélos pour un premier tour. Au-dessus de nos têtes, vers l’ouest, le Harder Kulm culmine à 1321m d’altitude…

Interlaken – Au fond, le sommet de l’Harder Kulm

De l’autre côté, les berges aménagées du lac de Thoune invitent à la baignade. Pour nous, ce sera plus tard, et on file sans tarder vers Interlaken.

Interlaken – Lac de Thoune

La ville, flanquée de beaux bâtiments anciens – mais également d’une verrue bétonnée particulièrement hideuse ! – possède une renommée touristique de longue date, et parmi ses clients célèbres et inconditionnels figuraient déjà Goethe, Lord Byron et Felix Mendelssohn.

Interlaken
Interlaken – Casino

Mais bien entendu, plus que l’architecture Art nouveau ou les commerces de luxe, c’est principalement la vue exceptionnelle sur la Jungfrau depuis le Höheweg, la promenade la plus courue de la ville, qui attire les visiteurs. On ne fait pas exception, d’autant que l’on a la chance de bénéficier d’un ciel presque bleu et peu nuageux – ce qui ne devrait malheureusement pas durer si l’on s’en réfère à la météo locale…

Interlaken – Vue sur la Jungfrau à droite et le Mönch à gauche
Interlaken – Zoom sur la Jungfrau

Après un bon moment de contemplation, on poursuit notre chemin vers le lac de Brienz, encore plus à l’ouest, qui affiche lui aussi une belle couleur bleu glacier. On ne se lasse pas d’admirer les bateaux – anciens ou plus modernes – qui sillonnent régulièrement ses eaux, déversant ses passagers dans les différents villages bâtis sur son rivage.

Interlaken – Lac de Brienz
Interlaken – Lac de Brienz
Interlaken – Lac de Brienz
Interlaken – Lac de Brienz
Interlaken – Lac de Brienz

En prenant la route du camping, trois heures plus tard, on tombe par hasard sur une fête agricole – il y a encore beaucoup de fermes en activité, installées à la lisière même de la ville. Pour l’occasion, les vaches arborent drapeaux suisses, petites couronnes de feuillage et énormes cloches. Très photogénique ! Néanmoins, on n’est pas sûrs que les bovins soient de notre avis, tant ils semblent encombrés et gênés par leurs lourdes sonnailles…

Interlaken – Fête agricole
Interlaken – Fête agricole

Mais il ne faut pas en déduire que les bêtes sont mal traitées : au contraire, elles sont choyées ! Eh oui, jamais auparavant, on avait vu de vaches se faire gratter le dos grâce à une machine spécialement conçue pour elles et munie de grosses brosses tournantes !

Interlaken – Grattoir à dos pour vaches !

Vendredi 18 septembre

Le soleil étant au beau fixe, on repousse aux calendes grecques notre journée de repos. Toujours à vélo, on part cette fois vers le golf, et on emprunte un sentier qui traverse la réserve naturelle de Weissenau en longeant le lac de Thoune. La circulation étant interdite à tout véhicule, on pousse les vélos un bon moment. Mais on ne regrette pas l’effort, tant les vues sont splendides.

Interlaken – Lac de Thoune
Interlaken – Lac de Thoune
Interlaken – Lac de Thoune

Au niveau des ruines de Weissenau, on suit la belle piste cyclable qui borde l’Aar.

Interlaken – Vue sur l’Aar
Interlaken – Piste cyclable le long de l’Aar

Ensuite, on pinaille un peu – beaucoup ! – pour trouver la route de Bönigen. Mais après quelques tours et détours – dont la traversée de la piste de l’aéroport d’Interlaken qui, heureusement, ne semble pas en activité – on rejoint le lac de Brienz.

Vers Bönigen
Bönigen
Vue sur Riggenberg depuis Bönigen et le lac de Brienz

Trois heures de pédalage et vingt-cinq kilomètres plus tard, on est de retour au camping, une fois de plus enchantés par cette agréable balade.  

Samedi 19 septembre

Ciel gris et bas, ce matin… On en profite pour se débarrasser de quelques corvées : lessive – avec une sécheuse qui ne veut pas sécher ! – et ménage pour Gérard, cuisine pour moi, histoire d’être tranquilles les trois jours à venir. En effet, à partir de demain nous emprunterons les différentes remontées – trains, télécabines… – du domaine avec le pass Jungfrau, ce qui nous permettra d’effectuer de belles balades à pied. Au programme : la gare ferroviaire de Schynige Platte accessible en petit train à crémaillère, la montée au First depuis Grindelwald et bien sûr la célèbre ascension mythique en train à la Jungfrau ! Le seul bémol à ce fantastique programme : la météo qui s’annonce malheureusement incertaine et risque d’invalider certaines des randos prévues…


  • INFOS PRATIQUES
  • Camping Alpenblick, à Interlaken-Unterseen. Très bien placé à 50m d’une plage libre d’accès au bord du lac de Thoune. Le centre-ville est à 3km, facilement accessible à vélo ou en bus (les transports locaux dans la zone 1 sont gratuits avec la carte d’invité délivrée lors de l’enregistrement), arrêt devant le camping. Accueil très chaleureux, efficace et souriant. Emplacements pas bien grands mais sur une belle pelouse. Sanitaires propres. Restaurant, wifi (vers la réception uniquement / connexion 4G correcte sur l’emplacement), machine à laver et sécheuse. CHF 31.50.- la nuit pour deux personnes, un camping-car, l’électricité et les taxes, avec la carte ACSI. On recommande !
  • Balades à vélo à Interlaken et dans les environs, nombreuses pistes cyclables, mais peu de fléchage (on a longtemps cherché – et jamais trouvé ! – la boucle 16 proposée par une brochure éditée par l’OT).
  • Office de Tourisme d’Interlaken, situé au centre-ville. Accueil un peu routinier. Brochures pour les randos et attractions dans les environs.

6 réflexions au sujet de « Bienvenue à Interlaken, notre camp de base pour 12 nuits ! »

  1. Re bonjour, vous êtes toujours tellement top et juste dans vos commentaires…. je connais tellement trop ces régions de la Suisse que je peux confirmer que vous êtes, non seulement, objectifs, mais tellement cultivés des régions que vous visitez, que nous pouvons, tous, vos fans, vous faire entièrement confiance !
    Merci infiniment pour tous ces retours extraordinaires.
    Dominique

    Aimé par 1 personne

    1. Mille mercis pour ce beau message qui nous va droit au cœur ! Ce voyage en Suisse nous ravit, et même si on connait bien certains cantons francophones, c’est toujours pour nous un plaisir que de découvrir des lieux où n’a encore jamais mis les pieds ! A très bientôt pour le prochain article (demain, si tout se passe bien !!!)… En tous cas, votre mot nous a encouragés à poursuivre le blog avec régularité !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s