Découverte de la région de Sancerre à vélo

Vendredi 7 août

A huit heures tapantes, on quitte Dompierre-sur-Besbre et son sympathique camping municipal. Pour rejoindre Cosne-sur-Loire, 160km plus au nord, on emprunte de toutes petites routes campagnardes : c’est joli, mais parfois, mieux vaut ne pas croiser d’autres véhicules tant la chaussée est étroite ! A partir de Nevers, on retrouve un axe plus fréquenté, et après moins de trois heures de route, on parvient à destination. Le camping que l’on a choisi est situé en bord de Loire, juste en face de la ville, et il nous semble être une base idéale pour sillonner la région à vélo. On déchante un peu quand le réceptionniste, d’un ton très désinvolte, nous demande de payer l’intégralité des cinq futures nuits. Et si on décidait de partir avant ? Je tiens bon car aucun remboursement n’est possible dans ce cas. Un peu désappointés par ce premier contact, on s’installe sur le terrain dont les places ne sont pas délimitées. Heureusement, il y a beaucoup d’arbres, on est donc relativement bien placés à l’ombre ce qui, vu l’épisode de canicule en cours, est indispensable. Sitôt la porte ouverte, on est accueillis par une nuée de guêpes… suivies de près par leurs copains les frelons et les mouches ! J’appréhende déjà les repas avec toute cette ménagerie volante…

Finalement, équipé de son arme fatale – la tapette à mouche – Gérard les éloigne prestement de la table. Et même s’il faut renouveler l’opération toutes les trente secondes, on arrive tant bien que mal à savourer notre déjeuner ! On traine une bonne partie de l’après-midi, et vers 16h, on se décide à faire un tour à vélo à Cosne-sur-Loire. La chaleur étant accablante, on zappe le circuit à pied proposé par l’Office de Tourisme, on jette juste un coup d’œil rapide au quai de Loire et aux rues principales – qui ne nous emballent pas plus que ça – et de retour au cc, on se contente de lire le très intéressant pdf de l’OT pour en savoir plus sur les principaux monuments de la petite bourgade.

France - 552
Cosne-sur-Loire – Bord de Loire
France - 553
Cosne-sur-Loire – Bord de Loire

La journée se termine tranquillement, entre grosses suées, chasse aux insectes de tous poils et parties de Rummy !

Samedi 8 août

Comme toujours quand il fait très chaud, on se lève à l’aube, et à 7h, on pédale vigoureusement en direction de Sancerre. On emprunte l’Eurovélo 6 et de nouveau, on longe le beau canal latéral à la Loire que l’on rejoint à Bannay.

France - 577
Bannay – Canal latéral à la Loire

Une dizaine de kilomètres plus loin, on bifurque vers le coteaux de Sancerre. Ça grimpe très sec pendant un petit moment, on doit même mettre pied à terre et pousser les vélos ! Heureusement, le paysage est vraiment beau, on est entourés de vignes, et en toile de fond, le piton où est planté le village de Sancerre nous rappelle qu’un bon coup de mollet est indispensable pour y accéder…

France - 556
Beau vignoble vers Sancerre
France - 559
Saint Satur, non loin de Sancerre
France - 557
Vue sur Sancerre depuis le viaduc – ancienne voie de chemin de fer – qui surplombe Saint Satur
France - 560
Vers Sancerre – Vue sur Saint Satur
France - 562
Vers Sancerre – Vue sur Saint Satur

En réalité, l’effort est moins intense qu’il n’y parait, et vers 8h on parvient aux premières ruelles. On traine un bon moment dans le village – encore endormi ! – et on attend 9h30 que les premières caves à vin ouvrent !

France - 567
Sancerre – Place principale
France - 564
Sancerre
France - 570
Sancerre

Comme on est très motivés pour acheter quelques bonnes bouteilles du cru, on patiente en observant les vignobles qui nous entourent depuis l’esplanade qui jouxte le château de Sancerre.

France - 571
Vue sur Saint Satur et les vignobles depuis le haut du village de Sancerre

A l’heure dite, on pousse la porte de la boutique La vigne et le vin, Jospeh Mellot, un viticulteur renommé de la région. Déguster du vin blanc à cette heure si matinale pique un peu les papilles (!), et rapidement on opte pour quelques bonnes bouteilles que l’on débouchera ultérieurement.

France - 572
Sancerre – Boutique de la cave Joseph Mellot
France - 573
Sancerre – Boutique de la cave Joseph Mellot

Alourdis de plusieurs kilos – ou litres de Sancerre, au choix ! – on ne met pas un seul coup de pédale pour regagner le bas de la colline et le village de Saint-Satur. Avant de reprendre la piste cyclable, on fait un petit crochet par la fromagerie Romain Dubois pour acheter plusieurs crottins de Chavignol, le célèbre petit chèvre sec produit dans la région.

Ravis de nos achats, on reprend l’Eurovélo 6 en direction de Cosne-sur-Loire. On est de retour au camping vers 11h, et peu fatigués car on n’aura pas eu trop chaud sur cette première boucle à vélo.

France - 576
Entre Sancerre et Cosne-sur-Loire, canal latéral à la Loire et Eurovélo 6

Le plus dur reste à passer, c’est-à-dire supporter les grosses chaleurs de l’après-midi et les invasions de guêpes… On évite donc tout geste brusque, et on bulle jusqu’au soir !

Dimanche 9 août

Et rebelote, on est debout à 6h30, et une demi-heure plus tard, on enfourche nos vélos pour une ultime balade dans la région. Ce matin, on suit le circuit Détour de Loire qui, de Bannay à Léré, en passant par Boulleret nous fait découvrir la campagne environnante. On a même un gros coup de cœur pour le Château-ferme de Buranlure dont l’architecture est vraiment superbe.

France - 578
Entre Bannay et Boulleret – Château de Buranlure
France - 579
Entre Bannay et Boulleret – Château de Buranlure
France - 580
Entre Bannay et Boulleret – Château de Buranlure

France - 581

France - 582
Entre Bannay et Boulleret – Château de Buranlure

Après Léré – et sa belle église – on rejoint rapidement l’Eurovélo 6 qui nous ramène au camping vers 10h. Encore une fois, on a beaucoup apprécié ce parcours bucolique à souhait, et réalisé à la fraiche…

France - 583
Église de Léré

La chaleur étant toujours intense, on ne bouge pas le reste de la journée, on s’arrose régulièrement – d’eau bien sûr, pas de Sancerre ! – et on attend avec impatience que le soir tombe pour bénéficier d’une relative baisse des températures. A l’heure où j’écris ces lignes, l’orage menace, et il y a de grandes chances pour que nous devions nous déplacer, les arbres sous lesquels nous sommes installés n’étant pas en grande forme. Notre voisin nous a affirmé qu’il faisait des prières pour « couper le vent, l’orage et la grêle », mais comme nous, on est plutôt sceptiques et pragmatiques, on va sûrement préférer un changement de place ! (bon, pour l’instant, il pleuviote trois gouttes… le voisin est persuadé que son intervention a calmé les éléments… S’il avait pu faire pleuvoir un chouia plus, cela nous aurait rafraichis ! Jamais contents, pauvres sceptiques que nous sommes…)

On l’aura compris, le camping étant loin d’être top, nous quitterons dès demain Cosne-sur-Loire pour Montoire, au bord du Loir – petite ville tristement célèbre pour avoir accueilli l’entrevue entre Pétain et Hitler – dont les environs semblent superbes. Quoiqu’il en soit de notre séjour dans le Sancerrois, si nous avons été déçus par le camping, nous avons beaucoup aimé nos deux balades à vélo, et encore plus nos bons achats de produits locaux !

INFOS PRATIQUES

  • Camping de l’Ile Aquadis (Ile de Cosne, Bannay), situé en bord de Loire, juste en face de Cosne-sur-Loire. Pratique pour faire des balades à vélos vers Sancerre, Boulleret et Léré, le terrain n’est malheureusement pas très bien entretenu (emplacements non délimités, arbres aux branches mortes menaçant de tomber sur les véhicules). Sanitaires très corrects. Wifi à la réception (pas testé, la 4G passe assez bien). Accueil désinvolte et peu agréable. Petit magasin (bon miel). Électricité 10A. 19.30€ la nuit pour deux personnes, un camping-car, l’électricité et les taxes. Insister pour ne pas payer à l’avance les nuitées car pas de remboursement possible si on anticipe son départ. On ne recommande pas ce camping pour un long séjour (2 à 3 nuits nous semblent un maximum).
  • Balade rapide dans Cosne-sur-Loire, possibilité de suivre un parcours fléché par l’OT.
  • Balade à vélo à Sancerre via l’Eurovélo 6 + parcours fléché, environ 30km AR (avec les détours), 200m+, belle grimpette sur les derniers kilomètres pour rejoindre le village. Achat de vin de Sancerre à la boutique Joseph Mellot et de crottins de  Chavignol à la fromagerie Romain Dubois.
  • Circuit à vélo Détour de Loire, 35km, 100m+ Attention, quelques problèmes dans la signalétique : en venant de Bannay, en haut du château, tourner à gauche / à Boulleret, pas de panneau, prendre la direction de Léré (on a ensuite emprunté la départementale car on n’a pas trouvé la voie indiquée dans le topo).

2 réflexions au sujet de « Découverte de la région de Sancerre à vélo »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s