De Palerme à Catane, par la route des villages perchés…

Du samedi 25 janvier au lundi 27 janvier

Petites journées tranquilles passées au camping car la météo ne s’annonçait pas bien bonne. Finalement, depuis dix jours, le soleil est au beau fixe, donc on ne se plaint pas. Et ça tombe bien car Gérard est dans sa période bleue comme en attestent les photos ci-dessous… De mon côté, je m’active en cuisine – cakes salé et sucré habituels, bruschettas, curry d’aubergine, gnocchis et pancakes maison – bien aidée par mon meilleur commis. Lundi, dans l’après-midi, on part à l’aéroport récupérer notre voiture de location. Comme la dernière fois, nous bénéficions d’un tarif exceptionnel : 3.80€ par jour, qui dit mieux !

Italie - 1200
Palerme – Sferracavallo – Camping des Oliviers

Mardi 28 janvier

On est debout à 7h, prêts à partir le plus tôt possible. Un coup d’œil au ciel, juste par habitude, histoire de vérifier que le soleil ne va pas tarder à se lever et là… grosse déception ! Pour la première fois depuis dix jours, de gros nuages s’accrochent aux montagnes environnantes. Pas grave, ce n’est pas trois cumulus qui vont nous empêcher de prendre la route de Catane ! Après soixante kilomètres d’autoroute, on bifurque en direction de Polizzi Generosa, un village posé sur un éperon de calcaire. Si on ne connait que peu de choses des origines de cette petite ville perdue, on sait tout de même que Roger II s’y retrancha un temps dans le château, et que Frédéric II, un siècle plus tard, la gratifia du titre de Généreuse, tant l’accueil de la population lui avait été agréable.

Italie - 1204
Polizzi Generosa – Quand le soleil n’est pas de la partie, le village demeure bien gris…

Après un coup d’œil rapide, on poursuit notre route au cœur des Madonies – une chaine de montagnes qui fait partie des Apennins siciliens – et on se dirige vers Petralia Sottana : ça tournicote pas mal ! De nouveau, on se retrouve au pied d’un gros village accroché à un éperon rocheux… Comme souvent, en prenant du recul, on ne peut que tomber sur le charme de ce vieux bourg. Mais en se rapprochant, on constate que l’architecture de nombreux bâtiments n’est finalement pas si ancienne qu’on l’imaginait. Et une fois de plus, on s’interroge : pourquoi voit-on si peu d’édifices antérieurs au XXe siècle ? Serait-ce la faute aux multiples tremblements de terre qui secouent l’ile régulièrement ? (si quelqu’un a la réponse, on est preneurs !)

Italie - 1205
Petralia Sottana

Quelques kilomètres plus loin, on arrive à Petralia Soprana, perchée à 1147m d’altitude, ce qui en fait la commune la plus haute des Madonies. En plus, il parait que de l’église Santa Maria du Lorenzo, on a une superbe vue sur l’Etna. Ce ne sera pas pour aujourd’hui car côté ciel, on n’est pas gâtés : vent et grosse fraicheur – pour ne pas dire froid ! – nous réservent un accueil peu agréable. Pourtant, même si on ne s’attarde pas, on apprécie beaucoup cette petite cité bien proprette aux rues étroites et très pentues. Heureusement que l’on roule en Panda et pas en camping-car !

Italie - 1208
Petralia Soprana
Italie - 1206
Petralia Soprana
Italie - 1207
Petralia Soprana

En reprenant la SS120, on est saisis par le panorama que nous découvrons : peu à peu, occupant la totalité d’une colline, la ville de Gangi se dévoile… C’est impressionnant de constater à quel point tout l’espace utile de cette montagne a été urbanisée. Et cela ne date pas d’hier car le site est habité depuis l’Antiquité !

Italie - 1209
Gangi – Saisissant, non ?
Italie - 1210
Gangi

Encore quelques kilomètres, et on parvient à Sperlinga, encore un village perché et – originalité – doté d’habitations troglodytiques. On se gare au sommet du bourg, au pied du château-forteresse dont l’architecture s’intègre totalement au rocher. Il est presque midi – eh oui, on a pris notre temps depuis Palerme ! – et on profite de ce beau cadre pour improviser un petit pique-nique avec le reste de nos cakes.

Italie - 1212
Sperlinga – Une petite cité dont le château est bâti à même le rocher…
Italie - 1211
Sperlinga – Zoom sur ce curieux château
Italie - 1213
Dans les environs de Sperlinga

Après ce déjeuner rapide, on poursuit la route, toujours plein est. Au fur et à mesure que l’on perd de l’altitude, la température remonte – merci Lapalisse ! – et le ciel, peu à peu, s’éclaircit. On traverse Nicosia, une ville étalée sur quatre paliers rocheux, et dont les ruelles tortueuses ne sont autorisées qu’aux petits véhicules.

Italie - 1217
Nicosia
Italie - 1214
Nicosia
Italie - 1216
Nicosia

Quand on passe au pied d’Agira – notre dernière ville perchée pour la journée – le beau temps est presque revenu.

Italie - 1220
Agira
Italie - 1222
Agira
Italie - 1221
Vers Agira

Il nous reste encore une bonne heure de route pour rejoindre Mascali, une station balnéaire située entre Catane et Taormina, et dans laquelle nous allons poser nos sacs pendant quatre nuits. On s’installe rapidement dans l’appartement réservé via Airbnb – très confortable et bien équipé – puis on repart aussi sec faire quelques pas sur la plage toute proche.

Italie - 1223
Mascali – Au fond, on aperçoit Taormina que l’on a visitée en décembre dernier

Si on en croit la météo, demain devrait être radieux. On en profitera donc pour faire le tour de l’Etna et ainsi visiter les villages posés au pied du majestueux volcan…

INFOS PRATIQUES

  • Logement : Appartement Airbnb, situé à Mascali, entre Catane et Taormina. Bien placé, à deux pas de la plage, hors saison un véhicule est indispensable (en été, il y a peut-être des bus, se renseigner). Logement impeccable, très confortable et très bien équipé. Parking couvert gratuit. Le contact avec Antonio, depuis le Brésil (!) est rapide et chaleureux. Environ 23€ la nuit en hiver.
  • Route Palerme / Mascali (environs de Catane) via Polizzi Generosa, Petralia Sottana, Petralia Soprana, Gangi, Sperlinga, Nicosia et Agira, 300km, 5h30. La météo très fraiche et venteuse ne nous a pas incitée à faire des visites intérieures des villages. Néanmoins, même si la route est de qualité très inégale, avec de nombreux trous, le parcours est agréable pour l’œil, et une fois n’est pas coutume, nous nous sommes contentés pour cette journée de faire une « balade en voiture » !

2 réflexions au sujet de « De Palerme à Catane, par la route des villages perchés… »

    1. Bonsoir Fabienne et Thomas,
      Je comptais bien avoir de vos nouvelles lors du passage de ma fille.
      Tes articles sur la Sicile nous comblent… Nous-mêmes nous sentons extrêmement bien sur l’ile, que ce soit pour ses merveilles naturelles, ses églises et ses musées, ses villages et surtout ses habitants. On a rarement eu des contacts aussi chaleureux à travers le monde ! On est à Mascali, pas loin de Giarre, où on loue un appartement chez un… Di Lorenzo !!! On a pensé encore plus à vous !
      Amitiés, et au plaisir de vous revoir un jour…
      Sophie et Gérard

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s