Au cœur de l’Antiquité, dans les ruines grecques de la belle Sélinonte…

Mardi 14 janvier

Après un lundi très tranquille, on reprend du service ce matin : à 8h, on quitte le camping avec notre petite Panda. On met le cap sur Sélinonte, une ancienne cité grecque très florissante, que l’on atteint en une heure de route. On est les premiers à pénétrer sur l’immense site scindé en deux parties : sur la colline est se dressent les temples, tandis que sur celle de l’ouest sont implantées l’acropole et la cité antique. Fondée au VIIe siècle avant JC par des colons grecs, Sélinonte compte 80.000 habitants à son apogée et jouit d’une influence économique et culturelle sur tout l’Ouest sicilien. Pendant quatre siècles, la ville se développe, en partie grâce à ses terres fertiles permettant une ample production de blé. Les contacts commerciaux avec Ségeste, la voisine phénicienne, sont bons mais cela n’empêche pas les deux colonies de s’affronter dans une guerre qui, à terme, verra l’extinction des deux cités. En 409 avant JC, Sélinonte est anéantie par les Carthaginois, leurs anciens alliés désormais associés à Ségeste. Ironie de l’histoire, ce sont ces mêmes Carthaginois qui reconstruisent la ville un an plus tard, avec l’aide des Grecs. Finalement, pour échapper à l’invasion romaine, Sélinonte est rasée par ses habitants eux-mêmes en 241 avant JC. A partir de cette date, le site est partiellement occupé mais jamais il ne retrouvera son faste d’antan…

Italie - 1085
Site archéologique de Sélinonte – Vue du ciel de la colline orientale et des trois temples – Seul le premier est relevé, les deux autres sont en ruines, mais l’image permet de se rendre compte de la grandeur du site. En haut, à gauche, le bâtiment moderne est occupé par le musée.

On commence par visiter la colline orientale qui rassemble les vestiges de trois temples de style dorique construits aux VIe et Ve siècles avant JC. Comme les archéologues ne savaient pas avec certitude à quelles divinités ces temples étaient dédiés, ils les ont désignés par des lettres.

Italie - 1076
Site archéologique de Sélinonte – Belle arrivée avec une magnifique vue sur le temple E

Et le premier qui nous fait face, le temple E, est superbe ! Relevé en 1957, on suppose qu’il était consacré à Héra. Comportant 38 colonnes, c’est le deuxième plus grand temple du site et plusieurs métopes en bon état – des sculptures installées au-dessus des chapiteaux de colonnes et de l’architrave – ont été retrouvés.

Italie - 1077
Site archéologique de Sélinonte – Temple E
Italie - 1083
Site archéologique de Sélinonte – Temple E
Italie - 1082
Site archéologique de Sélinonte – Temple E

On passe rapidement à côté du temple F dont il ne subsiste pas grand-chose !

Italie - 1080
Site archéologique de Sélinonte – Temple F

Quelques mètres plus loin, ce sont les ruines du temple G qui nous interpellent. Rien qu’à observer l’amas de morceaux de colonnes, de bouts de chapiteaux ou d’architraves, on comprend instantanément que l’édifice était immense. Construit entre -540 et -480, le temple fut détruit par les Carthaginois avant même qu’il ne soit achevé, d’où – à notre avis – la présence de colonnes non cannelées. Couvrant une surface de 6120m2 – 17 colonnes sur la longueur et 8 sur la largeur – c’est l’un des plus grands temples du monde antique. Peut-être consacré à Apollon ou à Zeus – les archéologues n’ont pas tranché la question – ce temple était tout simplement gigantesque, comme l’attestent les colonnes de 3.50m de diamètre pour 16m de haut. Et que dire de ces éléments de pignons pesant jusqu’à 70 tonnes, et autrefois ajustés au millimètre pour être ensuite juchés à 20m de haut : les procédés de construction de ces temples nous laissent sans voix… Vraiment impressionnant, ce chaos de pierres !

Italie - 1084
Site archéologique de Sélinonte – Temple G au premier plan ; on aperçoit le temple E derrière…
Italie - 1088
Site archéologique de Sélinonte – Temple G
Italie - 1089
Site archéologique de Sélinonte – Temple G
Italie - 1093
Site archéologique de Sélinonte – Temple G
Italie - 1090
Site archéologique de Sélinonte – Temple G

Installé à proximité des trois temples, le musée présente une belle collection d’objets mis au jour par les archéologues. Et on assiste également à un beau montage multimédia projeté sur des colonnes.

Italie - 1103
Site archéologique de Sélinonte – Musée – Animation multimédia
Italie - 1107
Site archéologique de Sélinonte – Musée

A l’extérieur du musée, on bénéficie d’une superbe vue sur la colline occidentale

Italie - 1079
Site archéologique de Sélinonte – Depuis la colline orientale et le musée, vue sur l’acropole et la cité antique situées sur la colline occidentale

Côté infos, on apprécie les nombreux panneaux explicatifs présents sur le site, dont certains reproduisent les temples tels qu’ils étaient à l’époque, nous rappelant que ceux-ci étaient à l’origine polychromes.

Italie - 1113-2
Site archéologique de Sélinonte – Reconstitution d’un temple de l’acropole
Italie - 1115-2
Site archéologique de Sélinonte – Reconstitution de l’enceinte fortifiée
Italie - 1117
Site archéologique de Sélinonte
Italie - 1115
Site archéologique de Sélinonte

Il y a également des gravures et photos datant des XVIIIe,  XIXe et XXe siècles qui nous permettent de constater que le site a été modifié soit par les tremblements de terre, soit par la main de l’homme…

Italie - 1096
Site archéologique de Sélinonte – Fin XVIIIe siècle
Italie - 1095
Site archéologique de Sélinonte –  XIXe siècle
Italie - 1096-1
Site archéologique de Sélinonte – XXe siècle

Allez, après plus de deux heures passées sur cette première zone, on jette un dernier coup d’œil au beau temple E, puis on reprend la voiture pour gagner la seconde partie du site, située à quelques centaines de mètres de là, de l’autre côté d’un ravin.

Italie - 1111
Site archéologique de Sélinonte – Temple E

Côté occidental, on commence par longer une surprenante muraille érigée en escaliers.

Italie - 1114
Site archéologique de Sélinonte – Muraille

Puis on débouche sur l’acropole et la cité antique… Là, parmi le chaos des ruines effondrées au cours de multiples tremblements de terre, seules les 14 colonnes du temple C – datant du VIe siècle avant JC – ont été relevées en 1925.

Italie - 1116
Site archéologique de Sélinonte – Temple C
Italie - 1124
Site archéologique de Sélinonte – Temple C

La balade dans cette antique ville au tracé géométrique est très agréable, et elle permet de nous faire prendre conscience de l’ampleur de Sélinonte. Et le panorama sur la mer est superbe ! On l’aura compris, on a eu un gros coup de cœur pour ce beau site archéologique

Italie - 1123
Site archéologique de Sélinonte – Une des rues principales de la ville antique
Italie - 1118
Site archéologique de Sélinonte – Vue sur la colline orientale depuis la ville antique
Italie - 1120
Site archéologique de Sélinonte
Italie - 1128
Site archéologique de Sélinonte

Vers midi et demi, on quitte les lieux, et on déjeune juste devant l’entrée des ruines, dans un petit troquet très sympa. Au menu : brushetta et cannolo arrosés d’une boisson au choix, le tout pour 10€ par personne. Vraiment pas cher pour la qualité des plats servis ! Puis on reprend la route en direction d’Agrigente. On traverse Sciacca sans s’arrêter : cette petite ville d’art vaudra la peine que l’on y revienne un jour pour la découvrir en détails. A 15h30, on arrive à Porto Empedocle, une petite ville située à quelques kilomètres de la Vallée des Temples d’Agrigente. Le Bed and Breakfast Sicily que l’on a réservé pour deux nuits est très agréable, l’accueil est charmant et la chambre très bien équipée et impeccable. En fin d’après-midi, on fait un tour dans les environs puis on dine dans un des nombreux restos de la place principale. Demain, on poursuivra notre tournée des ruines, et pour notre plus grand plaisir, on sera de nouveau plongés au cœur du monde antique

INFOS PRATIQUES

  • Logement : B&B Sicily, situé au cœur de la ville basse Porto Empedocle. Accueil charmant, chambre très bien équipée avec salle de bain privée, balcon et wifi. Cuisine commune. Très bon petit-déjeuner inclus. On peut se garer dans la petite rue mais mieux vaut avoir un petit véhicule. Au pire, le parking vers le port est à 5mn de marche. Une excellente adresse que l’on recommande chaudement ! 34€ la nuit, résa via Booking.com
  • Location de voiture, agence InterRent via résa en ligne sur Rentalcar, 47.73€ pour 10 jours (oui, oui, vous avez bien lu, le tarif est absolument incroyable !), pour une Panda quasiment neuve !
  • Site archéologique de Sélinonte, 9h-17h, ferme à 13h le dimanche et jours fériés, 6€. Prévoir minimum 3h de visite, plus si on rejoint les deux zones du site à pied (peu conseillé en été car pas d’ombre). Eventuellement, une navette est proposée au tarif de 6€ (pas donné !). Pour ceux qui sont véhiculés, parking gratuit dans les deux zones (donc pratique !).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s