Toujours le long de la côte Pacifique, de Big Sur à Los Angeles, via Lompoc : une merveille !

Mercredi 24 avril

C’est de nouveau vers 9h que l’on quitte le motel de Monterey. On serait bien restés dans ce superbe coin deux ou trois jours de plus ! Mais il faut bien avancer… On prend donc la route 1 qui file vers le sud en longeant le Pacifique. Et comme les jours précédents, on en prend plein les yeux !

USA Ouest - 1345
Sur la côte Pacifique, dans la région de Big Sur
USA Ouest - 1349
Sur la côte Pacifique, dans la région de Big Sur – Beau petit phoque gris !

Dès que l’on dépasse Carmel, on pénètre dans Big Sur, une région côtière de 140km qui se termine vers San Simeon. Ici, les falaises tombent à pic, et la brume océane n’est jamais bien loin, ce qui favorise le développement de la végétation. Coup de chance, on bénéficie d’un magnifique ciel bleu, ce qui est tout de même plus flatteur pour les photos !

USA Ouest - 1350
Sur la côte Pacifique, dans la région de Big Sur
USA Ouest - 1351
Sur la côte Pacifique, dans la région de Big Sur
USA Ouest - 1353
Sur la côte Pacifique, dans la région de Big Sur

La côte de Big Sur fut découverte par des marins espagnols en 1542 et baptisée deux siècles plus tard « El Pais Grande del Sur », le pays du Grand Sud. Après l’adoption en 1862 de la loi fédérale américaine du Homestead Act, signifiant que les pionniers devenaient propriétaires d’un terrain à condition de l’occuper durant cinq années consécutives, quelques personnes s’installèrent sur cette partie du littoral. Aujourd’hui, environ 1000 personnes vivent encore sur cette côte splendide, mais éloignée de tout ! (source Wikipédia)

USA Ouest - 1354
Sur la côte Pacifique, dans la région de Big Sur
USA Ouest - 1359
Sur la côte Pacifique, dans la région de Big Sur
USA Ouest - 1356
Sur la côte Pacifique, dans la région de Big Sur – Maison perchée et… très isolée !

En revanche, bien plus nombreux sont les éléphants de mer  – surtout vers Piedras Blancas – dont la population est estimée à 25.000 ! Autant dire que l’on multiplie les arrêts pour contempler ces grosses bêtes bien placides

USA Ouest - 1366
Sur la côte Pacifique, dans la région de Big Sur – Éléphants de mer sur la plage
USA Ouest - 1371
Sur la côte Pacifique, dans la région de Big Sur – Éléphants de mer
USA Ouest - 1369
Sur la côte Pacifique, dans la région de Big Sur – Le Saint-Tropez des éléphants de mer : on n’a pas trouvé de place pour étaler notre serviette !!!

Un moment, on a aussi la chance d’apercevoir un beau groupe de dauphins. Mais les capturer dans l’objectif de l’appareil n’est pas évident car, à la différence des éléphants de mer, eux, bougent tout le temps !

Vers 13h30, on improvise un pique-nique non loin d’une plage colonisée par les éléphants de mer. Il faut dire que dans la région, les restaurants – tout comme les stations-service – ne sont pas légion, et on a laissé passer les rares opportunités qui s’offraient à nous. Finalement, on aura mis presque 5h à parcourir ces 140km tant ces paysages ont capté notre attention…

USA Ouest - 1374
Sur la côte Pacifique, dans la région de Big Sur

On dépasse ensuite San Simeon et le fameux « château » construit à la demande de William Randolph Hearst, un magnat de la presse. On n’a pas le temps de le visiter, mais rétrospectivement, en voyant les photos, ça aurait valu le coup d’y faire un tour, ne serait-ce que pour observer les délires d’un milliardaire ! Après ce point, le paysage change drastiquement et les falaises laissent place à des collines arrondies bien vertes. Avant d’arriver à Lompoc, notre destination finale, on fait tout de même un bref arrêt à San Luis Obispo, pour voir le Madonna Inn, un motel ouvert en 1958, dont la déco intérieure – rococo à souhait – justifie le détour. Je regrette même de ne pas avoir réservé une nuit dans cet hébergement vraiment original où, pour une fois, le prix élevé aurait été justifié !

USA Ouest - 1376
San Luis Obispo – Madonna Inn

Jeudi 25 avril

Après un début de matinée bien tranquille – Gérard a un gros rhume et il y a une brume à couper au couteau – on part visiter l’ancienne Mission Purisima de Lompoc, installée à la sortie de la ville, dans un State Historic Park. On commence par faire un tour au Visitor Center, très bien conçu, pour avoir une vision historique des lieux.

USA Ouest - 1382
Lompoc – Purisima Mission – Visitor Center

Établie en 1787, la Mission Purisima fut la 11e des 21 missions en Haute Californie, créée par les Espagnols pour coloniser la région et convertir les Indiens. L’idée des Espagnols étaient que les Indiens devaient s’adapter aux métiers, à l’agriculture et aux coutumes d’Europe afin de bâtir la Nouvelle Espagne. Malgré ce conditionnement forcé, les Pères Franciscains ne firent jamais confiance aux Indiens pour gérer la Mission, et ils restèrent sur place pour les surveiller, escortés par un bataillon de soldats. Au fil des ans, la population des Indiens déclina, les maladies transmises par les Européens augmentant une mortalité déjà naturellement élevée. De son côté, l’Espagne, affaiblie par la Révolution Mexicaine de 1810-1821, abandonna peu à peu ses colonies californiennes. Résultat, quand les Etats-Unis annexèrent la Californie en 1846, les missions étaient proches de l’abandon. Celle de Lompoc changea plusieurs fois de propriétaires, mais les bâtiments – désormais utilisés comme enclos à bétail – tombèrent peu à peu en ruines. Il fallut attendre 1934 pour que le site soit réhabilité, notamment avec le concours très actif du CCC, le Civilian Conservation Corps. A cette époque, le pays subit de plein fouet la Grande Dépression, et de nombreux jeunes sont sans emploi, survivants dans une misère extrême. Sous l’impulsion de Roosevelt, des milliers de jeunes de toutes origines retrouvèrent travail et dignité sur ces chantiers d’utilité publique destinés à édifier ou restaurer barrages, parcs nationaux ou encore bâtiments historiques. C’est donc grâce aux efforts fournis par les jeunes du CCC que la Mission Purisima retrouva une seconde vie, touristique cette fois.

USA Ouest - 1381
Lompoc – Purisima Mission – Visitor Center – Images d’archives d’Indiens

La balade dans ce site historique est vraiment agréable, d’autant que nous sommes seuls ou presque ! Normal, Lompoc – dont le nom d’origine indienne signifie marécage, et n’a aucune consonnance asiatique comme on le pensait – ne figure sur aucun circuit touristique habituel. Comme toute mission qui se respecte, le bâtiment principal est l’église, dont le clocher rappelle l’influence mexicaine d’autrefois.

USA Ouest - 1387
Lompoc – Purisima Mission
USA Ouest - 1388
Lompoc – Purisima Mission
USA Ouest - 1391
Lompoc – Purisima Mission

Accolés à l’édifice religieux, les bâtiments d’habitation et les ateliers retracent la vie d’autrefois. On imagine bien quel pouvait être le quotidien des 1000 habitants de la mission, loin de tout luxe superflu… Ici, l’autarcie était de mise – agriculture, menuiserie, forge, tissage, fabrication du pain et de l’huile d’olive. Les rares voyageurs qui faisaient étape apportaient nouvelles du monde extérieur et objets à vendre.

USA Ouest - 1401
Lompoc – Purisima Mission – Cuisine
USA Ouest - 1404
Lompoc – Purisima Mission
USA Ouest - 1416
Lompoc – Purisima Mission

Aujourd’hui, ce sont des dizaines d’hirondelles qui ont élu domicile sous les pentes du toit de la mission !

USA Ouest - 1396
Lompoc – Purisima Mission- Hirondelle qui bâtit son nid !

On poursuit notre promenade jusqu’à la Maison de la Source où, autrefois, l’eau des sources était acheminée vers cet édifice en pierre et filtrée à travers le sable. Ensuite, l’eau voyageait dans des tuyaux d’argile souterrains jusqu’au jardin. Astucieux !

USA Ouest - 1411
Lompoc – Purisima Mission- Maison de la Source

Quand on rejoint le parking, on s’aperçoit avec étonnement que l’on est resté plus de trois heures dans ce superbe State Historic Park ! On retourne au centre-ville et on déjeune dans un petit snack mexicain, puis on retourne à l’hôtel vers 16h, enchantés de cette visite passionnante d’un point de vue historique.

Vendredi 26 janvier

Une fois de plus, on est debout à 6h car on doit arriver à Los Angeles en début d’après-midi pour rendre notre voiture de location. Pas de bol, il y a de nouveau une très forte brume… Du coup, quand on arrive au Stearns Wharf de Santa Barbara – la jetée en bois – on ne voit pas grand-chose !

USA Ouest - 1418
Santa Barbara sous la brume…
USA Ouest - 1417
Santa Barbara – On aime bien le gilet de sauvetage du chien !

Après avoir appelé ma grand-mère pour lui fêter ses 99 ans – un score que l’on n’est pas du tout sûr d’atteindre ! – c’est sous une petite bruine que l’on reprend la route vers le sud. Un peu avant Ventura, on aperçoit des dauphins ; mais impossible de rejoindre le bord de mer, on a raté la sortie. Et zut… On s’arrête un peu plus loin, à la plage de Buenaventura : mais ici, il n’y a que des surfeurs

USA Ouest - 1422
Ventura – Plage de surfeurs

Finalement, un peu avant Malibu, la chance nous sourit : un groupe de dauphins apparait à cinquante mètres de la plage. Incroyable ! Même les surfeurs qui attendent la vague n’en croient pas leurs yeux !

USA Ouest - 1423
Vers Malibu – Dauphin
USA Ouest - 1424
Vers Malibu – Dauphins
USA Ouest - 1428
Vers Malibu – Dauphin et surfeur, à 50m du rivage…

Bien contents d’avoir pu observer un bon moment ces beaux cétacés, on repart, toujours sous la brume. La traversée de Malibu ne nous laissera pas un souvenir impérissable, on n’a pas trop compris ce qu’il fallait voir, hormis une plage assez quelconque. Gérard est tout de même déçu que Pamela Anderson ne l’attende pas sur le sable, bien moulée dans son maillot de bain rouge… Bon, faute de sauveteurs, on poursuit la route n°1 jusqu’à Santa Monica, et sans trop d’encombres, on traverse une première fois Los Angeles pour rejoindre notre logement Airbnb. Oui, je dis bien « une première fois »… Car après un déjeuner vietnamien – notre quartier de Rosemead est principalement asiatique – et la dépose de nos bagages dans notre chambre, on repart vers LAX, autrement dit l’aéroport de Los Angeles. De nouveau, on retraverse l’intégralité de cette tentaculaire cité. Et ce, toujours sans problème réel, les deux fois quatre voies assurant un trafic plutôt fluide. Après 45mn de route – je suis un peu déçue de ne pas voir les maxi-échangeurs – on laisse la voiture chez Avis – 20 secondes de contrôle, un record en termes de rapidité ! – et on prend un premier shuttle qui nous mène à l’aéroport. On enchaine avec un second transfert pour le métro LAX Aviation où on achète nos pass transports pour la semaine. Là, il ne nous reste qu’à être patients : en effet, il nous faut presque deux heures pour traverser une troisième fois Los Angeles, et enfin nous poser dans notre petite chambre. Heureusement, il y a un jardin, des citronniers, des oiseaux et parait-il des coqs très matinaux. On nous a même fourni des boules Quiès… La nuit s’annonce campagnarde !

INFOS PRATIQUES

  • Route n°1 – région Big Sur, de Carmel à San Simeon, 140km, prévoir au moins 4h avec les arrêts. Nombreuses opportunités de balades à pied dans les States Park (faut de temps, on a zappé… on reviendra !). Attention : faire le plein d’essence avant de partir (on a vu une seule pompe qui vendait l’essence à prix d’or !) et prendre de quoi pique-niquer (restos peu fréquents, toutefois il y a quelques établissements à mi-chemin, vers Gorda). Hébergement possible en route (motels, campings), toujours vers Gorda. Nombreux parkings gratuits et certains points de vue sont dotés de panneaux d’information très intéressants.
  • A voir aussi en route : Hearst Castle (pas visité), Madonna Inn (un motel à la déco très particulière, accès libre vers le restaurant, le bar et les boutiques).
  • Purisima State Historic Park, 9h-16h, entrée 6$ pour l’ensemble des occupants de la voiture (5$ pour les seniors), on suppose que c’est gratuit pour ceux qui viennent à vélo ! Visitor Center à ne pas louper (fermé le lundi). On conseille d’acheter le fascicule / carte du site, car rien n’est vraiment fléché (1$, en français). Autres balades à pied au départ du site (expliquées sommairement dans le fascicule).
  • Hébergement à Lompoc : Red Roof Inn Lompoc, situé à une heure de route de Santa Barbara. Motel classique, un peu vieillissant. Accueil très sympa. Chambre spacieuse et bien équipée (salle de bain, frigo, micro-onde). Wifi. Machine à glace. 58€ la nuit via Hotel.com
  • Hébergement Los Angeles : Chambre Airbnb, située à Rosemead, au nord-ouest de Downtown. Transports en commun à proximité. Accueil très sympa de James qui a récupéré nos bagages 3 heures avant le check-in. Chambre dans une sorte de bungalow, mais sans réelle fenêtre sur l’extérieur, avec salle de bain privée. Cuisine commune. Jardin. Wifi. Machine à laver et sécheuse à disposition. 34€ la nuit.

Une réflexion au sujet de « Toujours le long de la côte Pacifique, de Big Sur à Los Angeles, via Lompoc : une merveille ! »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s