Grosse déception à Miami !

Mardi 6 novembre

Comme toujours, on est levés de bonne heure, et à 7h30 on prend la route pour le centre de Miami. Évidemment, rentrer dans une ville à cette heure n’est jamais une bonne idée, en termes de trafic… Du coup, on subit quelques ralentissements.

On va d’abord à Coconut Grove, censé être un quartier résidentiel historique, où l’on aperçoit encore de nombreux bungalows et domaines de style méditerranéen datant du début du XXe siècle. Son centre animé est célèbre pour sa vie nocturne et figure parmi les endroits les plus en vogue de Miami. Bon ça, c’est Wikipédia qui le dit ! Car à 8h30 du matin, on ne voit pas vraiment ce qu’il faut voir. De plus, le problème du parking se pose et… on ne peut s’arrêter nulle part !

Du coup, on met le cap sur Miami Beach et on retrouve nos embouteillages ! Après une nouvelle demi-heure de route en accordéon sur des quintuples voies et où on passe au milieu de buildings tous plus hideux les uns que les autres, on se gare dans un parking couvert non loin du City Hall – parking heureusement repéré au préalable sinon je pense que l’on serait toujours en train de tourner !

Une fois le « char » posé, on se dirige à pied vers le jardin botanique que l’on traverse rapidement. Du coup, on rate le Holocaust Memorial. Je ne sais pas pourquoi on ne s’est pas attardé plus longtemps dans ce coin qui était frais et bien paysagé… On rejoint ensuite le canal qui sépare le nord et le sud de la ville. Pas de bol, ses berges sont en travaux… Heureusement, on aperçoit quelques aigrettes !

USA Est - 1236-1
Miami Beach – Aigrettes

On arrive enfin en bord de mer d’où est censée partir une belle promenade côtière. Bon, en fait de promenade, on évolue surtout entre la plage et les hôtels… Certes il y a quelques palmiers pour égayer les lieux mais rien ne retient vraiment notre attention. En plus, l’ombre est rare et il fait plus de 30°C avec un taux d’humidité maximum. Eh oui, marcher dans de telles conditions n’est pas une partie de plaisir – on aurait dû louer des vélos comme beaucoup semblent le faire ! Après plus de 2km, on arrive enfin dans le quartier Art Déco.

Là encore, on est un peu interloqués : tout semble trop propret, trop neuf. Il parait même que l’Art Deco District est la plus grande collection architecturale d’Art déco dans le monde. Bizarre… Nous, on a plutôt l’impression que les peintures des façades sont encore en train de sécher tant les rénovations semblent récentes ! Et on suppose que Julia Tuttle, la « mère de Miami » qui en 1844 a plus ou moins créé la ville en achetant de nombreux terrains pour y planter des citronniers doit faire des soubresauts dans sa tombe en observant le désastre actuel !

USA Est - 1242
Miami Beach – Quartier Art Déco
USA Est - 1245
Miami Beach – Quartier Art Déco – Villa Casuarina
USA Est - 1243
Miami Beach – Quartier Art Déco
USA Est - 1248
Miami Beach – Quartier Art Déco

On longe Ocean Drive un long moment, la chaleur s’intensifie et la luminosité qui blanchit encore davantage les façades pique les yeux.

USA Est - 1250
Miami Beach – Quartier Art Déco – Ocean Drive, beaucoup trop de voitures obstruent la vue sur les bâtiments…
USA Est - 1261
Miami Beach – Quartier Art Déco
USA Est - 1251
Miami Beach – Quartier Art Déco
USA Est - 1253
Miami Beach – Quartier Art Déco

On quitte temporairement le béton pour la plage. Seul point architectural notable : les postes de secours peints dans des couleurs vives. Ça, c’est vraiment original, on ne l’avait jamais vu auparavant. Sinon, la plage en elle-même ne nous emballe pas du tout : du sable à perte de vue, des parasols et des baigneurs…

USA Est - 1259
Miami Beach
USA Est - 1238
Miami Beach – Il y a tellement de béton qu’on ne voit plus la mer !
USA Est - 1239
Miami Beach
USA Est - 1260
Miami Beach
USA Est - 1256
Miami Beach

On retourne donc vers Océan Drive où on déjeune au frais – autrement dit en salle climatisée ! Puis on remonte Washington Avenue depuis la 5e rue jusqu’à la 17e où se situe notre parking. La chaleur est toujours intense…  On arpente encore Lincoln Road Mall, une artère où les restos jouent à touche-touche puis après 9km à pied, on regagne enfin notre voiture !

Le dernier non-arrêt – pour cause de parking impossible ! – se fait à Wynwood, un quartier un peu excentré réputé pour ses murs peints. Depuis le véhicule, on en aperçoit quelques-uns et c’est vrai que les graphismes sont intéressants. Mais finalement, on renonce à chercher une impossible place et on retourne dans notre banlieue sud. Encore une bonne heure de route pour parcourir à peine 35km…

On l’aura compris, on n’a pas trop apprécié Miami. J’ai surtout eu l’impression de ne pas savoir où aller, et de passer à côté de tout. Bizarre pour une ville pas si grande que ça et seulement classée 44e des États-Unis ! Espérons que demain nos découvertes soient plus fructueuses : on se lève à 4h30 pour visiter les célèbres Keys

INFOS PRATIQUES

  • A voir / A faire :
  • Hébergement : logement Airbnb, situé à quelques kilomètres du zoo de Miami, au sud de la ville. Chambre avec salle de bain privée et entrée indépendante. Micro-onde, mini-frigo et wifi. Confort correct et environnement propre. Une voiture est bien sûr indispensable pour se déplacer ! Bon rapport / qualité prix et accueil sympa en anglais ou en espagnol.

2 réflexions au sujet de « Grosse déception à Miami ! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s