Swanage, Corfe Castle et Wareham : une belle incursion dans le Dorset !

Mardi 10 mai

Après quelques courses dans un supermarché proche de Paignton, nous quittons la belle et ô combien agréable Riviera anglaise… Nous prenons la direction du Dorset, en suivant un itinéraire sans histoire – autrement dit, en empruntant une route plutôt large ce qui nous change des voies étroites du Devon ! Autre comté, autre ambiance où les paysages semblent plus sauvages… En début d’après-midi, nous nous installons au Haycraft Caravan and Motorhome Club Campsite, stratégiquement situé entre Corfe Castle et Swanage. Une fois de plus, nous sommes dans un environnement champêtre très vallonné, ce qui sous-entend que nos mollets vont encore être bien sollicités dans les nombreuses montées et descentes ! Autre constat, plus surprenant celui-ci, et un peu moins agréable : en moins de trois heures de route, nous avons perdu 10°C ! Eh oui, alors que nous nous étions habitués aux températures estivales, ici on renfile immédiatement une petite laine, d’autant que le vent est assez fort…

Malgré tout, cela ne dissuade pas Gérard de sauter sur son vélo pour faire un traditionnel premier tour des environs. Il descend immédiatement à Swanage, un petit port de pêche qui se transforma en station balnéaire à l’époque victorienne avec, en 1885, l’arrivée du chemin de fer.

Gérard commence par longer le front de mer, et après être passé devant le pier, il rejoint Peveril Point d’où la vue sur la côte est superbe.

Si le regard porte jusqu’à Bournemouth, ce sont surtout les Old Harry Rocks qui accrochent l’œil ! Ces falaises de craie, formant des arches naturelles et des colonnes qui avoisinent les 35m de haut, sont souvent comparées à celles d’Etretat. Seule différence : leur nom, associé au pirate Harry Paye qui avait l’habitude de jeter l’ancre non loin, à Poole.

Après un long moment passé à observer sternes, mouettes et limicoles, Gérard retourne au centre-ville, toujours en longeant la Manche

Le dernier arrêt de cette première balade se fait non loin de la gare d’où part le vieux steamer du Swanage Railway. Ouverte en mai 1885 – après 40 ans de négociations – cette ligne de chemin de fer secondaire conduisait les voyageurs de Swanage à Wareham – via Corfe Castle – d’où ils pouvaient rejoindre la ligne principale pour Londres. Le train a également facilité le transport de marchandises, notamment l’argile et le marbre de Purbeck, deux roches autrefois largement exploitées dans la région.  

Si la ligne prospère pendant la première moitié du XXe siècle, le nombre de passagers décline fortement à partir des années 1950, principalement en raison du développement de l’automobile. Résultat, 1972 sonne le glas du chemin de fer à Swanage et la ligne est détruite en quelques semaines. Cependant, dès 1976, un groupe de bénévoles entreprend de la restaurer : il leur faudra plus de trente ans de travail pour rétablir la ligne qui, pour le plus grand plaisir des touristes, relie désormais Norden à Swanage via Corfe Castle !

Mercredi 11 mai

Alors que nous pensions descendre à Swanage dans la matinée pour y déguster un full english breakfast, la pluie s’annonce plus tôt que prévu et s’installe durablement toute la journée ! Du coup, on reste au camping ! Mais on positive, car un peu d’eau ne pourra qu’être bénéfique à la végétation qui, même en Angleterre, est très sèche en ce milieu de printemps…

Jeudi 12 mai

Le beau temps étant de retour, nous partons dès 8h30 à vélo pour Swanage. Pourquoi si tôt ? Tout simplement pour enfin manger notre full english breakfast, le tout premier de notre séjour britannique alors que nous sommes dans le pays depuis plus de deux mois ! On opte pour un café situé au centre-ville, et nous ne sommes pas déçus par la qualité de ce petit-déjeuner : excellent et roboratif, on devrait être calés pendant un bon moment !

On digère doucement en pédalant jusqu’à Peveril Point : Gérard y est déjà venu mardi, et il tenait absolument à me faire découvrir ce splendide site. La lumière matinale est particulièrement chatoyante, et on passe un moment à observer le ballet des mouettes.

Au loin, les Old Harry Rocks attirent immanquablement l’œil par leur blancheur…

Nous retournons ensuite sur le front de mer où nous disputons une partie de mini-golf sur un terrain dont la thématique est inspirée du film Pirates des Caraïbes. Motivée par ce beau décor, à la fois soigné et original, je prends ma revanche et gagne assez largement. Une victoire bien méritée, ceci dit en toute modestie !

Il est déjà 11h quand nous reprenons les vélos, et nous avons une belle côte à franchir pour rejoindre Studland. En chemin, on fait plusieurs arrêts pour observer les cottages de pierre

Un peu par hasard, on tombe sur le chemin qui mène aux Old Harry Rocks : comme il est autorisé aux vélos, on s’épargne une marche d’environ 3.5km aller-retour. Une fois parvenus sur le site, on est ébahis par la beauté des lieux !

On pose nos vélos, et on continue à pied en longeant les falaises… Magnifique !

Au loin, on aperçoit même les côtes de l’ile de Wight qui doivent être à une quarantaine de kilomètres à vol d’oiseau.

Après plus d’une heure sur place, on se résout tout de même à repartir, mais on ne pédale que quelques kilomètres car on effectue un nouvel arrêt à Middle Beach où nous pouvons observer les Old Harry Rocks sous un angle encore différent. Ici aussi, les mouettes sont nombreuses…

Encore quelques coups de pédale, et nous parvenons au bout de la route, à Shell Bay Beach, d’où part le ferry pour Sandbanks Beach.

Le ciel commence à se charger de gros nuages noirs, et on se contente d’un petit tour rapide des environs.

Vers 14h, nous rebroussons chemin, avec un fort vent de face qui ralentit un peu notre progression. On en profite pour faire quelques pauses en bordure de la Studland and Godlingston Heath National Nature Reserve, un espace très sauvage composé de lacs, forêts et genets. Les animaux y sont nombreux, parait-il, mais comme nous ne nous enfonçons pas sur les chemin de randonnée, nous n’en voyons aucun. Dommage !

Allez, on se motive pour monter, puis descendre, la côte qui nous ramène à Swanage. Dix kilomètres que Google map annonçait principalement plat : une belle erreur d’interprétation du paysage ! A l’arrivée, on se remet en forme avec une glace. Et sans trop tarder, nous reprenons la route du camping, via la gare où nous assistons au départ du train à vapeur.

Encore six kilomètres à pédaler, en montée constante et toujours avec le vent de face ! Un peu fourbus, on est de retour chez nous vers 15h30, enchantés par cette journée relativement sportive – 41km à vélo pour 470m de dénivelé positif cumulé – et enchanteresse quant aux somptueux panoramas découverts…

Vendredi 13 mai

Aujourd’hui, lever très matinal à 5h30 – ceci sans réveil, le jour pointant ici dès 4h45 ! Et à 7h, nous attaquons la rando du jour qui doit nous faire rejoindre Swanage en longeant la côte. La grosse grimpette d’un kilomètre pour accéder à la B3069 nous met immédiatement en jambe, et c’est donc bien échauffés que nous traversons Acton – un hameau aux jolies maisons – pour rejoindre le sentier de randonnée. Nous suivons un court moment la Priest’s Way, puis bifurquons en direction de la mer afin de retrouver le South West Coastal Path, le chemin côtier dont nous avons parcouru plusieurs étapes les semaines précédentes.

Après une petite heure de marche, nous atteignons enfin le rivage. Nous sommes ici sur la côte jurassique qui s’étend sur une distance de 154km d’Exmouth, dans le Devon, à Studland, non loin de Swanage. Le site est ainsi dénommé car cela correspond à sa période géologique de formation, il y 185 millions d’années.

Dancing Ledge est notre premier point d’arrêt. Cette zone assez plate, au pied d’une petite falaise, a longtemps été utilisée pour l’extraction de la pierre de Purbeck. La roche était ensuite chargée sur des bateaux pour être acheminée à Swanage, ou parfois même plus loin. Ainsi, c’est de Dancing Ledge que sont directement parties les pierres qui ont servi à la construction du port de Ramsgate, dans le Kent, au XVIIIe et XIXe siècle. D’ailleurs, on voit encore la trace des rails qui reliaient la falaise à l’embarcadère. Au ras des flots, on aperçoit également les vestiges d’une piscine naturelle, construite au début du XXe siècle pour les élèves d’une école d’un bourg voisin.

Après un bon moment passé sur ce site chargé d’histoire, nous reprenons la marche. Nous traversons des paysages sauvages à souhait, rappelant les grandes étendues battues par les vents d’Irlande ou de Nouvelle-Zélande. D’ailleurs, côté vent, on est servis puisqu’il souffle assez fort, et sans discontinuer !

Nous arrivons au phare d’Anvil Point vers 10h – c’est dire si l’on a pris tout notre temps pour savourer ce beau chemin ! Comme nous sommes en plein décalage horaire, nous pique-niquons non loin du bâtiment, puis attaquons la dernière partie de la rando.

Nous passons au-dessus des Tilly Whim Caves, encore une carrière de pierre principalement exploitée au XVIIIe siècle. Ces roches servirent même durant les guerres napoléoniennes à fortifier la côte sud-ouest. Après 1815, le site fut abandonné, puis reconverti en attraction touristique de 1887 à 1976. Maintenant, il sert d’abri aux nombreux oiseaux qui y nichent en toute tranquillité.

Quelques dizaines de mètres plus loin, nous tombons d’ailleurs sur une colonie de guillemots, pas faciles à observer car tapie derrière de gros rochers. Choucas et cormorans sont également présents sur le site…

Nous pénétrons ensuite dans le Durlston Country Park, une vaste zone sillonnée de plusieurs chemins de randonnée. Au sommet du domaine, un château datant de 1887 abrite, depuis sa création, un restaurant tandis qu’en contrebas, dans les jardins, un globe de pierre de 40 tonnes reproduit la carte du monde. Surprenant !

Allez, encore un petit effort et nous sommes en vue de Peveril Point, de Swanage et des immanquables Old Harry Rocks ! Mais surtout, le plus étonnant, c’est le changement d’ambiance puisque cette zone est très protégée des vents dominants et orientée plein sud. Maintenant, la végétation est luxuriante et la douceur de l’air toute méditerranéenne !

Il est midi quand nous arrivons à Swanage : il fait vraiment chaud et une glace est bienvenue pour nous rafraichir.

Il ne nous reste qu’à prendre le bus pour nous ramener à notre point de départ… Enfin, pas tout à fait car il nous reste encore un petit kilomètre à dévaler – c’est plus facile dans ce sens que ce matin ! – pour retrouver le camping et achever ainsi cette belle rando de 14km !

Samedi 14 mai

La météo étant toujours clémente – on oscille entre ciel bleu et passages nuageux – nous enchainons avec une sortie à vélo. Comme hier, nous affrontons la sévère côte qui nous mène sur la B3069. Nous aurions pu l’éviter en empruntant la route principale à Harman’s Cross, mais on aurait loupé la très belle église de Kingston.

Mis c’est surtout le magnifique panorama sur le château de Corfe, depuis ce belvédère naturel, que l’on ne voulait pas rater !

Ensuite, depuis Kingston, la descente vers Corfe est rapide et ne nécessite presque aucun coup de pédale, c’est très reposant ! On pose les vélos et on fait un petit tour dans ce village à l’ambiance très médiévale. Ici, on ressent vraiment le passé, notamment en passant devant l’un des pubs les anciens du sud de l’Angleterre, The Greyhound.

Et partout la pierre est omniprésente !

Et bien sûr, on ne peut ignorer les hautes ruines du château qui dominent tout le bourg ! Construit par Guillaume le Conquérant au XIe siècle, c’est l’un des tout premiers châteaux du pays à être construit, au moins pour partie, en pierre, alors que la majorité des autres édifices de l’époque étaient bâtis en bois et en terre. Néanmoins, le château de Corfe subit des changements structurels majeurs aux XIIe et XIIIe siècles. En 1572, le domaine quitte le contrôle de la Couronne lorsqu’Elizabeth I le vend à Sir Christopher Hatton, un de ses favoris. Puis Sir John Bankes achète le château en 1635. Quelques années plus tard, la guerre civile anglaise fait rage et l’édifice est détruit par les forces républicaines. Malgré cela, le château reste la propriété de la famille Bankes jusqu’en 1982, date à laquelle il est vendu à National Trust qui assure désormais la conservation de ses vestiges.

On reprend nos vélos et on pédale jusqu’à Wareham par un bel itinéraire qui nous fait traverser de vastes étendues plantées de genêts

En chemin, on s’arrête dans une ferme qui abrite un atelier d’artisanat du bois, et toute une sorte de bric-à-brac bigarré !

A Waheram, petite déception car il n’y a pas grand-chose à découvrir ! Le tour de ville est vite bouclé puisqu’il se résume à un aller-retour dans la rue principale. Heureusement, le quartier situé vers la rivièreThe Quay – est bien plus agréable et c’est là que nous dégustons les pies et le gâteau au chocolat achetés chez un traiteur du coin.

Le retour se fait exactement par le même itinéraire, relativement facile jusqu’à Corfe, puis intensément pentu pour rejoindre Kingston. Pour se récompenser de ce bel effort, on s’offre une pause « cidre » bien méritée au Scott Arms, un pub superbement situé en haut de la côte, d’où on profite d’une vue idéale sur le château !

Encore une agréable balade qui, cette fois, nous a fait abandonner le bord de mer pour découvrir la belle campagne de la région !

Dimanche 15 mai

Pluies fortes suivies d’averses violentes : tous aux abris, on reste bien au chaud dans le camping-car ! Demain, nous quitterons le Dorset pour rejoindre la région de Salisbury où nous visiterons le célèbre site de Stonehenge…  


  • INFOS PRATIQUES
  • Accès en Angleterre par Eurotunnel Le Shuttle au départ de Calais, et arrivée à Folkestone. Traversée rapide de 35mn, se présenter au terminal une heure avant l’embarquement pour effectuer les formalités de douane. Tous nos documents ayant été enregistrés avant le départ, l’accès au terminal est rapide et se fait grâce à la lecture de la plaque d’immatriculation (il suffit juste de confirmer sur une borne les infos). De même, les contrôles de personnes et de véhicule sont vite accomplis. Temps de traversée : 35mn. Tarif : 360€ l’AR, avec date et horaire définis. Plus on réserve à l’avance, et meilleur est le tarif ! On recommande Eurotunnel car le service fonctionne même en cas de tempête, et les navettes ferroviaires sont plus écolos que les ferrys.
  • Haycraft Club Campsite, agréable camping situé entre Corfe Castle et Swanage, accès possibles à vélo ou en bus (arrêt à 1km, grosse côte pour y parvenir !). Beaux emplacements stabilisés (mais parfois pas très plats), sanitaires impeccables et accueil sympa ! Wifi payant, 4G correcte. Laverie. 33.90£ la nuit, électricité comprise. Au préalable, il faut absolument prendre un abonnement au Caravan and Motorhome Club, 66£ par an, pour éviter une surcharge de 13£ par nuit, et également bénéficier de nombreux discounts (Eurotunnel, ferrys, visites).
  • A voir / à faire au départ du camping (ou dans les environs) :
    • Balade à Swanage, front de mer, gare (vieux train). A vélo, 13km AR, 100m+
    • Balade à vélo Swanage, Studland, Old Harry Rocks & Shell Bay Terminal, 41km, 470m+
    • Mini-golf à Swanage, on conseille le parcours thématisé Pirates des Caraïbes, très beau et amusant à jouer, 8.50£ par personne
    • Randonnée à pied depuis le camping jusqu’à Swanage, via Acton, Dancing Ledge, Anvil Point, Durlston Castle et Peveril Point, 14km, 300m+. Retour par bus 40 (gare de Swanage => Haircraft Lane, direction Poole, 4£AS).
    • Balade à vélo Kingston / Corfe / Wareham, 35km AR, 350m+

4 réflexions au sujet de « Swanage, Corfe Castle et Wareham : une belle incursion dans le Dorset ! »

  1. Hello les amis !
    C’est toujours avec plaisir que nous suivons vos aventures ensoleillées du fond de notre confinement !
    Il faut que Gérard reste prudent sur son vélo en haut des falaises quand il aperçoit des oiseaux (même en l’absence de lampadaire) !
    Vivement que nous reprenions la route nous aussi…
    A bientôt,
    La Team Topette !

    Aimé par 1 personne

    1. Hello les confinés !
      Ravis d’avoir de vos nouvelles, j’espère qu’elles sont bonnes et que vous voyez le bout de votre confinement !
      Pour les falaises, j’ai retenu Gérard, car téméraire comme il est, il s’apprêtait à arpenter le petit sentier bien étroit avec du vide de chaque côté… Même sans lampadaire, c’était osé, et on aurait risqué de perdre appareil et photos (et accessoirement Gérard !)…
      Nous sommes maintenant vers Stonehenge, ce qui est plus calme car il n’y a pas de falaises mais de belles mégalithes (site visité ce matin). Demain, nous irons à Salisbury avant de reprendre la route mercredi, vers la côte.
      Bonne remise en forme, et nous espérons bien vous croiser un de ces jours (ou une des ces semaines !) sur les routes !
      A bientôt !

      J’aime

  2. Dites voir les amis
    Sur les hold harry rocks il semblerait qu’il soit sage de ne pas emprunter le chemin par grand vent…surtout en velo!!! et après avoir bu un bon petit whisky….
    Bises
    Pierre

    Aimé par 1 personne

    1. Hello ! Promis, on attendra que le vent tombe… ce qui est rare par ici ! Trêve de plaisanterie, le site est magnifique mais il faut être très prudent, j’avoue être restée à bonne distance du bord, quand Gérard, plus courageux, s’est approché au plus près du vide pour faire les photos ! Comment s’est passé votre voyage au Portugal, il me semble que vous devez juste en revenir ? Bises, à bientôt

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s