Sublime cathédrale d’Ely !

Vendredi 18 mars

Toujours sous un ciel bleu vif, à 7h45 nous sommes sur les vélos et pédalons jusqu’à la gare de Cambridge où nous nous garons. Puis nous enchainons avec un trajet de 20mn en train, en direction d’Ely, une petite ville située à environ 25km au nord.  Objectif de la matinée : la visite de la cathédrale de la Sainte-et-Indivisible-Trinité, une des plus anciennes de Grande-Bretagne !

Lieu de culte depuis que Sainte Etheldedra, une reine saxonne, y fonda une communauté religieuse et une abbaye au VIIe siècle, la petite ville possède encore un cachet médiéval, avec ses quelques maisons anciennes, dont celle à colombages où vécut Oliver Cromwell, homme politique du XVIIe siècle, républicain et antimonarchiste. Mais pour nous, le plus surprenant, ce sont les hautes cheminées de ces vieilles bâtisses…

Avant de partir à la découverte de la cathédrale, nous faisons un tour dans le petit jardin qui lui fait face : un ancien canon russe, capturé pendant la guerre de Crimée de 1853-1856, aujourd’hui recouvert du drapeau ukrainien.

Comme nous sommes un peu en avance – non, pas possible !?! – nous commençons par admirer l’architecture extérieure, principalement la superbe façade arrière d’où l’on aperçoit la tour Octogone. Côté histoire, l’abbaye créée par Sainte Etheldedra ayant été détruite par les Danois en 870, un nouveau monastère est reconstruit pour devenir une communauté bénédictine en 970. Installé autrefois sur une île au milieu de marais, le site était difficilement accessible aux Normands – qui peu à peu installaient leur domination en Angleterre – et il devint un bastion de la résistance saxonne.  Pourtant, de cette époque il ne subsiste rien, et les premières pierres de l’église sous sa forme actuelle sont posées en 1083, sous l’égide de l’abbé Siméon, un Normand. En 1109, l’église – une des plus belles d’Angleterre à l’époque – est consacrée cathédrale.

En retournant vers le porche d’entrée, on longe la tour Ouest, crénelée et haute de 66m, érigée au XIIe siècle.   

Ce qui surprend, quand on pénètre dans l’édifice, c’est la longueur de la nef normande, surmontée d’un magnifique plafond entièrement peint. C’est d’ailleurs dans ce cadre somptueux que fut tournée la scène du mariage de la future reine Elizabeth, dans la série The Crown, en lieu et place de l’abbaye de Westminster !

Les vitraux retiennent également notre attention par la finesse de leurs motifs.

Dans le bras droit du transept, les voutes en bois ont été peintes et décorées par des artistes locaux de l’époque victorienne.

Et tout au fond, le jubé et le chœur, dont les stalles datent du XIVe siècle nous impressionnent par leurs sculptures toutes différentes !

A 10h30, sous la houlette d’un guide, nous entamons la rude montée dans la tour Octogone à laquelle la cathédrale doit sa réputation : la tour normande s’étant écroulée pour la seconde fois en 1322 – certainement en raison d’un défaut de structure et du sol marécageux – une nouvelle construction la remplace en 1342, à l’assise plus large – 23m pour 52m de haut. Pour parvenir à un résultat plus probant, les concepteurs retirent les quatre piliers de la tour d’origine, et englobent dans un vaste octogone une partie des arcades voisines de la nef, du chœur et du transept. Ingénieux !

Après un arrêt à un premier palier extérieur qui nous permet de profiter d’une belle vue sur l’édifice, nous poursuivons l’ascension. Et quelle ascension : rarement nous avions vu porte si étroite et escaliers si abrupts dans lesquels seule une personne passe, et encore pas facilement !   

Nous ne sommes pas mécontents, 170 marches plus haut, de déboucher à l’intérieur de la grande tour octogonale en pierre ! Avec ses huit piliers, elle supporte une spectaculaire charpente en bois d’une grande complexité, utilisant de très grands arbres.

La lanterne centrale octogonale est décorée d’anges musiciens sur des panneaux ouvrants, accessibles aux choristes, ce qui permet des effets de chants depuis le sommet de la tour. Pour l’heure, c’est nous qui sommes aux premières loges, nez à la fenêtre et bouche bée d’admiration !

Encore quelques tours d’escalier en colimaçon – de plus en plus étroit ! – et nous voilà sur la coursive extérieure de la tour Octogone. Observant l’architecture de près, on comprend immédiatement que celle-ci est en partie recouverte de plomb : splendide !

Pendant que le guide nous fournit mille explications intéressantes, nous faisons le tour de l’édifice. Nous ne nous attendions pas à cette découverte, et cette passionnante visite nous immerge complètement dans les ingénieuses trouvailles des architectes médiévaux…

Ne reste plus maintenant qu’à descendre par le même chemin, ce qui, à mes yeux – et surtout à mes genoux ! – est bien plus périlleux que la montée. Après un ultime stop en surplomb du transept nord, on rejoint le bas de la cathédrale, absolument enchantés par ce tour guidé que l’on conseille à toute personne en bonne forme physique !

On fait un dernier tour dans la Lady Chapel, la plus grande chapelle jamais consacrée au Royaume-Uni, édifiée au Nord et presque détachée de la cathédrale elle-même. Achevée en 1375, sa verrière aux sept vitraux lui confère une luminosité exceptionnelle. Malheureusement, les 200 statues qui ornaient les murs ont été décapitées lord de la Réforme, en 1541.  

Nous achevons la visite par le Stained Glass Museum – ou musée du Vitrail – où sont exposées de nombreuses pièces provenant de bâtiments religieux et laïques, de toutes les régions des îles britanniques.

La muséographie met bien en valeur l’évolution du vitrail du XIIIe au XXIe siècle : on est même surpris de découvrir une œuvre de Kehinde Wiley, un artiste américain dont nous avions déjà apprécié les œuvres à la National Gellery de Londres, et au Museum of Fine Arts de Boston (avant-dernière photo du paragraphe).

Après plus de 2h30 dans la cathédrale, nous quittons les lieux et rejoignons le petit centre-ville pour une pause déjeuner bien méritée. Au menu : bagels très originaux, à la viande fumée et au fromage, et tartes aux fruits achetées sur le marché. Nous prenons ensuite le chemin de la gare en traversant le Cherry Hill Park qui offre la vue la plus spectaculaire sur la cathédrale.

Après petite course dans le souterrain pour attraper le train au vol – grande forme aujourd’hui ! – suivie d’un voyage de 20mn, nous sommes de retour à Cambridge vers 14h30. Encore quelques coups de pédales, et le camping est en vue !

Samedi 19 mars

Journée de repos, histoire de recharger les batteries, de lancer une lessive et de mettre le blog à jour ! Gérard fait aussi quelques courses dans les environs, une occasion de photographier le très beau pub Robin Hood, tout proche du camping. Demain, nous nous déplacerons de 150km vers l’ouest et nous poserons à Warwick, non loin des terres chères à Shakespeare de Stratford-upon-Avon


  • INFOS PRATIQUES
  • Accès en Angleterre par Eurotunnel Le Shuttle au départ de Calais, et arrivée à Folkestone. Traversée rapide de 35mn, se présenter au terminal une heure avant l’embarquement pour effectuer les formalités de douane. Tous nos documents ayant été enregistrés avant le départ, l’accès au terminal est rapide et se fait grâce à la lecture de la plaque d’immatriculation (il suffit juste de confirmer sur une borne les infos). De même, les contrôles de personnes et de véhicule sont vite accomplis. Temps de traversée : 35mn. Tarif : 360€ l’AR, avec date et horaire définis. Plus on réserve à l’avance, et meilleur est le tarif ! On recommande Eurotunnel car le service fonctionne même en cas de tempête, et les navettes ferroviaires sont plus écolos que les ferrys.
  • Cambridge Cherry Hinton Caravan Club Site, idéalement situé à 5km du centre historique de la ville. Accès assez facile à vélo (piste / bande cyclable, faire tout de même attention au trafic assez intense des cyclistes ainsi qu’aux véhicules venant de la droite, pour les Français, ce n’est pas intuitif !) ou en bus, 2.80£ AR (pas testé). Accueil charmant. Camping très bien entretenu, avec des emplacements stabilisés bien plats, sanitaires très bien chauffés et agréable, laverie (6£ pour une machine + une sécheuse). 27.50£ la nuit, électricité incluse. Au préalable, il faut absolument prendre un abonnement au Caravan and Motorhome Club, 66£ par an, pour éviter une surcharge de 13£ par nuit, et également bénéficier de nombreux discounts (Eurotunnel, ferrys, visites).
  • Depuis Londres, faire attention que le GPS ne vous conduise pas dans l’ULEZ, une zone où il faut être enregistré et ou, de surcroit, un péage d’environ 13£ journalier s’opère automatiquement dès que l’on roule. Concernant la LEZ, dans laquelle le camping de Londres est inclus, il faut ABSOLUMENT faire enregistrer son véhicule pour éviter une amende de 300£ par jour de circulation (il y a des caméras qui lisent les plaques d’immatriculation dès que l’on pénètre dans ladite zone). Enregistrement gratuit, à faire 2 semaine au moins avant le départ.
  • Arriver à Cambridge par l’est : le passage se fera obligatoirement par le tunnel vers Dartford (pont dans l’autre sens) et cette section est payante. Il n’y a pas de barrière de péage, et on doit donc régler son passage en ligne, au plus tard avant minuit le lendemain, 2.50£ pour un AS pour un camping-car (pas de quoi s’en priver !).
  • Excursion à Ely depuis Cambridge :
    • Accès facile par le train (2/h), trajet en 20mn, 5.10£ AR (bien prendre le retour au moment de l’achat de l’aller car sinon, c’est plus cher ! Pas nécessaire d’indiquer l’heure, le billet retour est valable toute la journée si on a effectué l’aller en « rush hour »)
    • Cathédrale d’Ely, 10h-16h, le dimanche 12h30-15h30, 8.50£ l’entrée simple, 13£ l’entrée combinée avec le Stained Glass Museum (du mardi au samedi). Visite guidée dans la Tour Octogone, sauf le dimanche, à 10h30, 11h45, 13h30 et 14h45, 10£ (réserver est indispensable car ce tour s’effectue avec maximum 6 personnes). Nous avons adoré cette visite, mais attention elle est réservée aux personnes en bonne condition physique vu l’étroitesse de l’escalier !

2 réflexions au sujet de « Sublime cathédrale d’Ely ! »

Répondre à emmeneznousauboutdelaterre Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s