Montée à 3454m d’altitude grâce à l’extraordinaire circuit ferroviaire de la Jungfrau : magique !

La photo de couverture de l’article est tirée du site officiel Jungfraujoch Top of Europe.

Lundi 21 septembre

Ce matin, le réveil sonne à 5h30 : au programme de la matinée, l’ascension en train de la mythique Jungfrau, une excursion – incluse dans le pass Jungfrau – qu’il est préférable d’attaquer de très bon matin, pour éviter la foule. Après un coup d’œil rapide au ciel – nuageux mais sans précipitation – comme hier, les transports se succèdent, avec un bus à 6h40 et un train à 7h05 pour Lauterbrunnen. Là, on profite des dix minutes de battement pour observer les belles falaises qui encadrent le village.

Lauterbrunnen, au petit matin…

A 7h37, un train à crémaillère nous monte à Wengen, une station de montagne qui accueille chaque année la descente de ski du Lauberhorn. Autre particularité du site : la circulation automobile y est interdite, ce qui est particulièrement agréable.

Wengen
Wengen

Trente minutes plus tard, on poursuit l’ascension, toujours en train à crémaillère, jusqu’à Kleine Scheidegg. Les paysages sont superbes, et on a même une vue sur le Schilthorn, un sommet immortalisé par le tournage d’un James Bond, en 1969.

A 8h49 – précision toute suisse – on parvient à la gare Kleine Scheidegg située à 2061m d’altitude. C’est ici que les deux lignes du plus long réseau de chemin de fer à crémaillère du monde rejoignent, depuis 1893, la ligne de la Jungfrau. La gare se trouve au pied de l’Eiger, du Mönch et de la Jungfrau : impressionnant ! On prend juste le temps de jeter un premier regard au paysage – on aperçoit assez distinctement l’observatoire de la Jungfrau – car le train suivant est prévu à 9h. Vu la queue qui se forme devant les wagons, mieux vaut ne pas passer son tour ! A ce sujet, je pense qu’en haute saison ou hors période Covid, afin d’éviter toute déconvenue, il est grandement préférable de retenir sa place, les voyageurs sans réservation n’étant pas prioritaires pour embarquer.

Vue depuis la gare Keine Scheidegg sur l’observatoire de la Jungfrau
Vue depuis la gare Keine Scheidegg

Heureusement, aujourd’hui, il y aura de la place pour tout le monde ! Et c’est parti pour un trajet absolument incroyable de 9.3km, dont les seuls deux premiers kilomètres s’effectuent à l’air libre. Ensuite, le train évolue à l’intérieur d’un tunnel creusé dans l’Eiger et le Mönch. Le plus impressionnant, c’est la vitesse à laquelle évolue le train : ses rapides accélérations nous feraient presque penser à un décollage en avion ! A mi-parcours, on effectue un arrêt de cinq minutes pour observer, à travers une immense baie vitrée, une mer de glace et ses nombreux séracs. Superbe !

Montée en train à la Jungfrau – Arrêt à la mer de glace
Montée en train à la Jungfrau – Arrêt à la mer de glace

Trente-cinq minutes plus tard, on parvient enfin à Jungfraujoch, la station de chemin de fer la plus haute d’Europe. Et pour cause, puisqu’elle est située à 3454m d’altitude ! Ici, l’air est rare, et les déplacements se font à petite vitesse pour éviter tout essoufflement.

Jungfrau Top of Europe – Plan d’ensemble du site

Sans lambiner tout de même – on a vraiment hâte d’observer le fantastique paysage – on parcourt un très long tunnel qui nous mène à un ascenseur. Là, en vingt-cinq secondes, on est propulsé 108m plus haut, sur la terrasse du Sphinx, l’observatoire de la Jungfrau.

Jungfrau Top of Europe – Terrasse du Sphinx

Le panorama qui s’offre à nos yeux est tout simplement incroyable, d’autant que le ciel reste relativement dégagé. Devant nous s’étend le somptueux glacier d’Aletsch, long de 22km et épais de près d’un kilomètre, ce qui en fait le plus imposant fleuve glacé d’Europe !

Jungfrau Top of Europe – Glacier d’Aletsch

Du haut de ce mirador, on a une vue à 360° sur les environs, de la vallée aux massifs voisins…

Jungfrau Top of Europe – Au fond, le glacier d’Altesch

A droite, majestueuse, le sommet de la Jungfrau se détache timidement des nuages…  

Jungfrau Top of Europe – Superbe sommet de la Jungfrau

Après un bon moment passé à observer ce fabuleux spectacle de la nature, on reprend l’ascenseur et on part à la découverte des attractions offertes par le site. On commence par l’Alpine Sensation qui nous fait voyager dans le temps, et au gré des photos d’archive, nous rappelle l’histoire assez incroyable de la conception de cette voie ferrée.

Cette idée de génie germe dans l’esprit d’Adolf Guyer-Zeller, un homme d’affaire suisse, en 1893 alors qu’il effectue une randonnée dans la région. Un an plus tard, il obtient le permis d’exploitation, et le 27 juillet 1896, le titanesque chantier débute…

Jungfrau Top of Europe – Adolf Guyer-Zeller – Dans le rocher, on aperçoit l’extraordinaire tunnel qu’il a fallu creuser dans les roches du Mönch et de l’Eiger pour atteindre le sommet.

La plupart des ouvriers viennent d’Italie, il n’y a aucune machine, et pelles, pioches et force musculaire représentent le seul équipement de travail. Comme le train à vapeur de la Kleine Scheidegg ne fonctionne pas en hiver, pendant cette période, le ravitaillement est assuré par un attelage de Huskies. Après deux bonnes années de labeur acharné, la première partie de la route est enfin opérationnelle en septembre 1898. Mais il faut attendre le 21 février 1912 pour que le Jungfraujoch – la gare d’arrivée actuelle – soit atteinte, après 16 années de travaux dans des conditions particulièrement éprouvantes.

Jungfrau Top of Europe – Alpine sensation
Jungfrau Top of Europe – Alpine sensation
Jungfrau Top of Europe – Alpine sensation

Un petit tunnel plus loin, on atteint le Palais de glace où les artistes renouvellent régulièrement – et ce, depuis 1930 – leurs sculptures éphémères. Eh oui, même à -3°C,ces animaux de glace fondent peu à peu au fil des jours…

Jungfrau Top of Europe – Palais de Glace

On quitte ensuite cet univers glacé pour parvenir au Glacier du Plateau, un espace à l’air libre, où la neige est présente 365 jours par an. De nouveau, les vues qui s’offrent à nos yeux nous enchantent !

Jungfrau Top of Europe – Glacier du Plateau

De retour à l’intérieur, le cheminement nous conduit naturellement au magasin de souvenirs ! Juste à côté, le chocolatier Lindt a installé un petit musée, excellent prétexte pour nous inciter à visiter sa boutique bien achalandée. Bien entendu, on craque sans hésiter !  

Jungfrau Top of Europe – Lindt

La météo se dégradant – les nuages s’accumulent, et on ne distingue presque plus le paysage – on décide de quitter le site, après presque deux heures d’extraordinaire visite. Avec un ciel plus dégagé, on serait monté jusqu’au refuge du Mönch qui s’atteint en une heure de marche. Mais là, la rando ne vaut vraiment pas le coup d’être tentée…

On reprend le train, mais cette fois on descend à la station Eigergletscher qui surplombe Kleine Scheidegg.

Ligne de la Jungfrau – Station Eigergletscher

On pique-nique avec vue sur la Jungfrau ennuagée d’un côté, et sur la face nord-ouest de l’Eiger de l’autre – on a vu pire !

Ligne de la Jungfrau – Station Eigergletscher – Jungfrau
Ligne de la Jungfrau – Station Eigergletscher – Face nord-ouest de l’Eiger

Les chocards, nombreux à tourner au-dessus de nos têtes, se posent pour quémander du pain. Mais on ne cède pas – le gluten est nocif pour tous ces volatiles – et ils devront se contenter de morceaux de tomates qu’ils viennent presque picorer dans la main ! Pas farouches, les bestioles !

Ligne de la Jungfrau – Station Eigergletscher – Chocard

Puis on redescend à pied jusqu’à Kleine Scheidegg par la promenade de l’Eiger. Une fois de plus, la météo incertaine nous a incités à ne pas nous lancer sur l’Eiger trail, plus long et sans solution de repli en cas de pluie. Qu’importe, le chemin que l’on emprunte est agréable, et surtout il nous offre nos dernières vues sur ces magnifiques massifs montagneux !

En redescendant vers Keine Scheidegg
En redescendant vers Keine Scheidegg – Train qui arrive de Lauterbrunnen et Wengen
En redescendant vers Keine Scheidegg – Au fond, à gauche, vue sur Mürren
En redescendant vers Keine Scheidegg – Train de la Jungfrau
En redescendant vers Keine Scheidegg – Vue sur l’Eiger

 Le retour à Interlaken, via Grindelwald, se fait en une grosse heure, et comme à l’aller, les transports s’enchainent parfaitement.

En redescendant vers Grindelwald

Demain, nous avons l’intention de grimper jusqu’au First en télécabine pour ensuite randonner jusqu’au lac Bachalp. Pour la descente, quelques surprises plutôt originales sont prévues, à condition bien sûr, que le temps soit relativement clément !  

Un grand merci à Claudia et à Jungfraujoch Top of Europe pour l’organisation de nos visites !

  • INFOS PRATIQUES
  • Camping Alpenblick, à Interlaken-Unterseen. Très bien placé à 50m d’une plage libre d’accès au bord du lac de Thoune. Le centre-ville est à 3km, facilement accessible à vélo ou en bus (les transports locaux dans la zone 1 sont gratuits avec la carte d’invité délivrée lors de l’enregistrement), arrêt devant le camping. Accueil très chaleureux, efficace et souriant. Emplacements pas bien grands mais sur une belle pelouse. Sanitaires propres. Restaurant, wifi (vers la réception uniquement / connexion 4G correcte sur l’emplacement), machine à laver et sécheuse. CHF 31.50.- la nuit pour deux personnes, un camping-car, l’électricité et les taxes, avec la carte ACSI. On recommande !
  • Office de Tourisme d’Interlaken, situé au centre-ville. Accueil un peu routinier. Brochures pour les randos et attractions dans les environs.
  • Pass Jungfrau, idéal pour emprunter toutes les remontées – trains, funiculaires, téléphériques, bus – du domaine. Valable 3 jours, CHF 190-. par adulte, CHF 234-. par adulte avec la montée à la Jungfrau, autres durées possibles, réduction avec le Swiss Travel Pass. Trajet de la station Eigergletscher à Jungfraujoch non inclus. On recommande !
  • Excursion à la Jungfrau, accès par train à crémaillère au départ de Lauterbrunnen jusqu’à Kleine Scheidegg d’où un second train emmène les visiteur jusqu’au sommet (réserver ce trajet est une bonne idée pour éviter toute déconvenue en cas d’affluence, + CHF 10-.),inclus jusqu’à la station Eigergletscher dans le Pass Jungfrau + CHF 61-. pour l’AR à Jungfraujoch pour les pass ne l’incluant pas. Sans le pass, compter CHF 190-. l’AR depuis Lauterbrunnen jusqu’au sommet. Prévoir 2h par trajet. Au retour, il est intéressant de redescendre vers Grindelwald (au départ de Kleine Scheidegg) pour des vues différentes. Au sommet, nombreuses attractions extérieures et intérieures, restaurants, boutiques (voir le pdf d’informations), accès au glacier. Possibilité de faire une randonnée de 2hAR jusqu’à un refuge, sur une piste bien balisée. Prendre vêtements chauds et bonnes chaussures. Attention à l’altitude, certaines personnes peuvent se sentir incommodées ! Prévoir au moins 2h sur place, mais on peut facilement y passer la journée, surtout si le beau temps est de la partie. Une excursion à faire au moins une fois dans sa vie !

4 réflexions au sujet de « Montée à 3454m d’altitude grâce à l’extraordinaire circuit ferroviaire de la Jungfrau : magique ! »

    1. Nous adorons la Suisse que nous trouvons plus organisée que la France sur le plan des transports, des visites et des balades. Et puis, les paysages sont superbes, on ne s’en lasse pas ! Il est vrai que l’hôtellerie est hors de prix, ce qui est dommage car il y a vraiment de très beaux établissements. En camping-car, on n’a pas ce problème, les campings coûtent beaucoup moins chers et sont très agréables ! Pour les restaurants, les prix sont sensiblement similaires à ceux pratiqués en France, mais on n’y va pas tous les jours… En tous cas, j’espère que nos articles inciteront les Français à franchir la frontière pour visiter votre beau pays !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s