Diekirch, une étape idéale pour de belles balades dans la campagne luxembourgeoise !

Du jeudi 23 juin au jeudi 14 juillet

Après une semaine passée du côté d’Echternach, nous roulons 35km pour rejoindre Diekirch, notre prochaine étape située dans la partie nord du pays. Un trajet de courte distance comme on les aime ! Nous nous installons au camping Op der Sauer qui, comme le précédent, est placé directement en bord de Sûre. Très agréable ! En plus, par la piste cyclable qui longe la rivière, la petite ville est à moins de cinq minutes à vélo – ou quinze minutes à pied. Pour nous, c’est vraiment un critère de choix, nous apprécions cette proximité, que ce soit pour les courses ou pour manger une glace – il y a un glacier dans la rue piétonne principale qui propose des coupes excellentes et originales ! Et contrairement à Echternach qui nous avait paru un peu endormie, ici il y a une belle animation et les terrasses de cafés et restaurants font le plein chaque jour.  D’ailleurs, les amateurs de bière se souviendront sûrement que la Diekirch, une bière blonde, est produite depuis 1871 dans la commune.

Diekirch – Depuis le pont qui va au centre-ville, vue sur la Sûre, et plus loin, le camping
Diekirch – A gauche, notre glacier !

Pour notre part, on s’est rapidement interrogés sur les multiples représentations d’ânes présentes à presque chaque coin de rue. Même l’hôtel de ville est flanqué d’une belle statue d’équidé ! Après recherches sur internet, on a découvert que l’âne était la mascotte de la ville et on a bien aimé les explications de Ben Molitor : « Diekirch, « Cité des Anes ». Deux versions courent là-dessus. Le tracé de la ligne du chemin de fer Luxembourg-Troisvierges avait prévu comme centre ferroviaire Diekirch. Les bourgeois d’alors, écologues et verts avant la date, s’y seraient opposés, parce que la fumée des locomotives et le vacarme des trains auraient pollué l’air et dérangé leur quiétude… A Luxembourg les instances officielles auraient dit : « Ces ânes de Diekirch ne comprennent pas les signes du temps ! » Si cette version entre plutôt dans le domaine des anecdotes, l’autre me semble plus plausible : jadis les paysans diekirchois, pour labourer, cultiver, ensemencer leurs champs et leurs vignobles situés aux pentes du Herrenberg, étaient forcés de faire appel à l’âne, seul animal capable de s’y mouvoir, d’y travailler, d’y servir. Les ânes du Herrenberg ont disparu, mais l’âne diekirchois, continue de braire sympathiquement ! »

Diekirch – La ville où l’âne est à l’honneur !

Bien qu’étant actuellement en mode « vacances » – c’est-à-dire avec un programme moins soutenu que d’habitude ! nous avons tout de même profité de ces trois semaines au vert pour faire quelques balades bien agréables. Celles-ci ont été sélectionnées dans un guide qui recense plus de 200 randonnées : autant dire que si voulons rentabiliser notre achat, il nous faudra revenir dans le pays ! Nous avons donc bien profité des environs de Diekirch qui sont très boisés : il faut dire que nous sommes dans l’Éislek – c’est-à-dire les Ardennes luxembourgeoises – une région qui est caractérisée par un paysage de collines et de grandes forêts de feuillus. Autre source de réjouissance : la très belle piste cyclable qui longe la Sûre !


Balade à pied sur les hauteurs de Diekirch

Une agréable rando qui suit d’abord la piste cyclable en direction d’Ettelbruck avant de grimper sur la colline qui domine Diekirch. Le chemin continue ensuite dans un paysage verdoyant à souhait et le plus souvent boisé. Idéal quand il fait chaud !

Rando sur les hauteurs de Diekirch
Rando sur les hauteurs de DiekirchLes ânes, les mascottes de la ville !
Rando sur les hauteurs de Diekirch
Rando sur les hauteurs de Diekirch
Rando sur les hauteurs de Diekirch
Rando sur les hauteurs de Diekirch – Plan de la rando

A vélo, le long de la Sûre, de Diekirch à Dillingen

La piste cyclable de la Moyenne Sûre fait suite à la piste des Trois Rivières que nous avions empruntée au départ d’Echternach. Encore un très beau parcours, surtout jusqu’à Wallendorf !

Le long de la Sûre – Zone pour le kayak à Diekirch
Le long de la SûreVers Bettendorf
Le long de la Sûre
  • Depuis le camping jusqu’à Dillingen, 32km AR, plat.

Balade à pied à Beaufort

Depuis le camping, il nous suffit d’un trajet de 25mn en bus pour rejoindre Beaufort, au cœur du Mullerthal. A l’heure matinale où nous arrivons – vers 8h30 – le petit bourg n’est pas encore réveillé… Avant d’attaquer la rando, nous commençons par jeter un œil aux deux châteaux – un médiéval datant du XIe siècle, l’autre Renaissance du XVIIe siècle – bizarrement situés en contrebas du village. Puis nous suivons un bon moment la rivière en direction du sud – nous retrouvons les paysages rocheux que nous apprécions tant – avant de bifurquer vers la forêt et de retrouver le village en traversant les champs par la rue des Prés. Une jolie boucle, surtout dans sa première partie !

Beaufort – Début de matinée brumeuse…
Beaufort – Ruines du château médiéval
Beaufort – Agréable sous-bois
Beaufort – Un cheminement comme on les aime !
  • Accès à Beaufort depuis le camping Op der Sauer, bus 191, 1/h, gratuit.
  • Randonnée dans les environs de Beaufort, 8km, 350m+, environ 3h sans se presser, pauses comprise. Nous avons suivi deux fléchages (Naturpad orange + auto-pédestre bleu en aller simple depuis le château, retour rue des Prés) mais avons eu du mal à trouver les marques du second sentier car nous avons fait la boucle à l’envers (fléchage dans un seul sens seulement). Néanmoins, avec Google map et la carte de notre topo, nous avons facilement rectifié nos erreurs de direction !
  • Office de Tourisme de Beaufort

Balade à pied sur les hauteurs de Bettendorf

Après avoir pédalé 4km depuis le camping en longeant la Sûre, nous posons nos vélos à Bettendorf. Nous profitons du ciel bleu – cela ne va pas durer – pour prendre quelques photos du château, en réalité une grosse demeure bourgeoise. Puis nous rebroussons chemin, et attaquons la rando par une belle grimpette qui nous fait rapidement prendre de la hauteur. Une fois sur le plateau, les paysages alternent entre forêts et champs… Nous avons toutefois été surpris par les nombreuses cabanes de guet destinées à la chasse : ceci expliquerait-il l’absence de faune ? Trois heures de marche plus tard, nous sommes de retour aux vélos, mais avant de rentrer au camping, nous faisons une pause pour déguster un verre de vin de Moselle dans un café-fleuriste au cadre original !

Rando sur les hauteurs de Bettendorf
Rando sur les hauteurs de Bettendorf
Rando sur les hauteurs de BettendorfA droite, on voit bien la marque que l’on suit !
Rando sur les hauteurs de Bettendorf – Rencontre avec un orvet…
Rando sur les hauteurs de Bettendorf
Rando sur les hauteurs de Bettendorf
Rando sur les hauteurs de Bettendorf – Carte de la rando
  • Accès à Bettendorf à vélo depuis le camping, 8km AR.
  • Rando auto-pédestre, 11km, 300m+, 3h pauses comprises. Attention à bien faire le circuit dans le sens indiqué sinon, absence de fléchage !

Balade à pied sur les hauteurs de Vianden

Nous prenons une fois de plus le bus pour nous rendre à Vianden, un vieux village médiéval jouxtant la frontière allemande. Avant la rando, nous flânons un moment au bord de l’Our, marchant ainsi dans les pas de Victor Hugo qui vécut ici deux mois en 1871.

Vianden, une jolie petite ville…

Au-dessus de nos têtes, trône le beau château qui fait la renommée de Vianden – et même du Luxembourg ! Les premières traces de sa construction remontent vers le milieu du Ve siècle mais la majorité des bâtiments fut érigée entre le XIe siècle et le XIVe siècle. L’apogée des comtes de Vianden se situe justement à la même époque. La château a connu de nombreuses modifications – on compte neuf époques architecturales différentes, du Ve siècle à nos jours – avant d’être vendu en 1820 par Guillaume Ier, puis démoli en partie par le nouveau propriétaire. Depuis 1977, il est propriété de l’État luxembourgeois qui le restaure dans le respect des formes historiques.

Vianden – Le château…

L’itinéraire de notre rando nous fait d’abord longer l’Our, puis rapidement nous grimpons en direction du château. Malheureusement, à 9h du matin, ses portes ne sont pas encore ouvertes, la visite se fera donc une prochaine fois !

Toutefois, non loin de l’entrée, nous tombons sur quelques photos anciennes rappelant la période sombre de la Seconde Guerre mondiale durant laquelle une partie du village fut détruite lors de combats particulièrement violents.

Vianden – Images datant de la 2nde Guerre mondiale

Le chemin continue entre champs et forêts pour finalement rejoindre le sommet du télésiège qui part de Vianden. Encore une belle montée, et c’est depuis un belvédère qui surplombe la vallée que nous pique-niquons. Reste juste à dévaler toute la pente gravie pour retrouver le village… Bref, une rando agréable où pourtant, j’ai eu l’impression de monter en permanence !

Rando sur les hauteurs de Vianden
Rando sur les hauteurs de Vianden
Rando sur les hauteurs de Vianden
Vianden – Carte de la rando (tracé en bleu, retour effectué par le point 4 et non en longeant l’Our)
  • Accès à Vianden depuis le camping Op der Sauer, bus 180 (arrêt situé de l’autre côté de la Sûre, à 1km du camping, voir Google map), 1/h, gratuit.
  • A Vianden, choisir l’arrêt « gare » pour profiter du village et des bords de l’Our.
  • Randonnée auto-pédestre, 8.5km +4.5km accès camping / bus / village, soit un total de 13km, 420m+, 3h30 sans se presser, pauses comprises.  
  • Office de Tourisme de Vianden

A vélo jusqu’au château de Colmar-Berg

Une fois de plus, nous prenons la piste cyclable qui longe la Sûre, mais cette fois, nous pédalons d’abord jusqu’à Ettelbrück puis nous bifurquons vers Colmar-Berg où l’objectif de la sortie est d’apercevoir le château, résidence principale de la famille grand-ducale du Luxembourg. Dommage qu’il ne se visite pas !

Château de Colmar-Berg
Château de Colmar-Berg
Château de Colmar-Berg
  • Depuis le camping jusqu’à Colmar-Berg, 25km AR, 110m+.

Nous sommes également allés trois fois à Luxembourg ville ; nous avons publié un article dédié à cette jolie capitale de poche !

Ce séjour à Diekirch nous a enchantés bien au-delà de nos espérances ! J’espère que nous y reviendrons l’été prochain pour continuer nos découvertes du pays. Eh oui, il nous reste encore beaucoup à voir : Trois Vierges, Clervaux, Bourshied, Esch-sur-Sûre, Larochette, Consdorf, Bourscheid, la vallée des 7 châteaux… sans oublier les 196 randonnées restantes de notre guide ! Et pour toutes ces futures visites, Diekirch est une agréable base, bien située, d’autant qu’il ne faut pas oublier qu’au Luxembourg, tous les transports sont gratuits. A l’année prochaine, cher Grand-Duché !


  • INFOS PRATIQUES
  • Camping Op der Sauer, à Diekirch, à 5mn à pied du centre-ville par la piste cyclable qui longe la Sûre (ou 5mn à vélo) et passe devant le camping. Accueil sympa (uniquement de 18h à 20h), emplacements spacieux et non délimités, vaste terrain situé en bord de rivière. Sanitaires simples mais propres, machine à laver. En ville, tous commerces, gare (train pour Luxembourg direct) et bus (également derrière le camping pour certaines destinations, voir Google map). 18€ la nuit, électricité comprise avec la carte ACSI (et promo 6=7 & 12=14).
  • Office de Tourisme de Diekirch
  • Office de Tourisme du Luxembourg, à consulter pour pour infos pratiques et culturelles sur le pays.
  • Important : le Luxembourg est le seul pays au monde à offrir la GRATUITÉ SUR TOUS LES TRANSPORTS (trains, bus, trams) !

3 réflexions au sujet de « Diekirch, une étape idéale pour de belles balades dans la campagne luxembourgeoise ! »

Répondre à Un tuk-tuk pour deux Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s